Suivez ce blog via Facebook

samedi 4 novembre 2017

Le Département de la Défense des États-Unis (DOD) effectuera un exercice d'interopérabilité des communications du 4 au 6 novembre, simulant les impacts d'un événement massif d'éjection de masse coronale sur le réseau électrique national ainsi que toutes sur les formes de communication traditionnelles

* Avec Carlos Ramirez comme contributeur sur ce blog, observateur et chercheur sur les phénomènes météorologiques et solaires, vous risquez d'être plus rapidement avertis de l'approche d'un tel événement que si vous comptez sur les médias pour vous mettre à l'abri!

Les événements météorologiques spatiaux et leurs impacts sur notre nouvelle ère technologique prennent toujours plus d'importance dans nos vies. Dans cette phase du minimum solaire, les Etats-Unis préparent intensément leur réceptivité à un tel événement cataclysmique. En juillet, le gouvernement des États-Unis a discrètement ordonné la mise en place d'un décret «coordonnant les efforts pour préparer la nation aux événements météorologiques spatiaux».

Maintenant, pour tester les effets d'une puissante tempête magnétique sur les structures de communication des États-Unis, le département américain de la Défense (DOD) procédera à un exercice national du 4 au 6 novembre, qui « [...] commencera par une éjection de masse coronale massive sur la nation, un événement qui aura un impact sur le réseau électrique national ainsi que sur toutes les formes de communication traditionnelle, y compris la téléphonie fixe, le téléphone portable, le satellite et la connectivité Internet. [...]».

L'annonce publiée le 24 octobre n'a pas été largement diffusée par les médias car l'exercice simule un effondrement total de la grille, ce qui pourrait susciter la peur du public.  

Selon l' ARRL (The national association for amateur radio): « [...]  Pendant l'exercice du 4 au 6 novembre, l'entité du département de la Défense des États-Unis travaillera avec les organisations MARS de l'US Army et de l'US Air Force et la radio amateur pour demander des rapports d'état pour 3 143 comtés américains. . [...]».

Source:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés