Suivez ce blog via Facebook

lundi 17 avril 2017

Le porte-parole de la Maison-Blanche a annoncé que le Président américain Donald Trump voulait garder secrètes ses projets pour la Corée du Nord

* Au moins, il est cohérent sur celle-là: il a dénoncé la stupidité de la politique étrangère d'Obama, lors de sa campagne, parce que le Pentagone annonçait d'avance à ses ennemis qu'il allait lancer une offensive.

Le Président américain Donald Trump n'informera par le public sur ses éventuelles mesures à l'adresse de la Corée du Nord, a annoncé son porte-parole Sean Spicer dans une interview à la chaîne Fox.

« [Le Président Trump, ndlr] ne va pas télégraphier sa réponse à une menace particulière à l'avance ».

​Il a noté que les États-Unis continuaient de surveiller la situation sur la péninsule coréenne et obtenaient des informations sur les activités et les menaces de Pyongyang.

Le dernier essai d'un missile tiré depuis le territoire nord-coréen dans la nuit de samedi à dimanche s'est soldé par un échec. Le missile aurait explosé peu après son lancement, selon différentes sources.

Pyongyang projette un nouvel essai aux environs du 25 avril, le jour du 85e anniversaire de l'Armée populaire de Corée.

Un conseiller en politique étrangère de la Maison-Blanche a auparavant annoncé que des options militaires étaient en train d'être étudiées en vue de dissuader Pyongyang de poursuivre ses programmes nucléaire et balistique.

Suite au lancement échoué d'un missile nord-coréen dans la nuit du 15 au 16 avril, le vice-Président américain Mike Pence, en visite dans une base militaire US en Corée du Sud, a annoncé la fin de la politique de « patience stratégique » de Washington à l'égard de Pyongyang. À l'heure actuelle, un groupe aéronaval américain avec à sa tête le porte-avions USS Carl Vinson se dirige vers la péninsule coréenne.

Source:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés