Suivez ce blog via Facebook

vendredi 3 février 2017

Un homme a agressé à la machette un militaire à proximité du Carrousel du Louvre, ce vendredi 3 février. Bernard Cazeneuve a qualifié cet acte d'attaque "à caractère terroriste"

Un homme a agressé à la machette un militaire, dans le Ier arrondissement de Paris, ce vendredi 3 février 2017 à 10 heures. Les faits se sont produits dans l'escalier descendant du Carrousel du Louvre, dans l'entrée du musée. Le militaire touché a été légèrement blessé au niveau du cuir chevelu. Un deuxième militaire a riposté, blessant grièvement l'attaquant, notamment à l'abdomen. Selon le premier ministre Bernard Cazeneuve, il s'agirait "visiblement" d'une "attaque à caractère terroriste."

L'assaillant était en possession d'un sac à dos. Sur place, les services de déminage n'y ont pas trouvé d'éléments dangereux. Il était armé de deux machettes et a crié "Allahou Akbar" en se précipitant sur les militaires. Le militaire blessé effectuait une patrouille dans le cadre de l'opération Sentinelle, en compagnie de deux autres hommes. Atteint d'une petite plaie ouverte à la tête, 5 points de suture ont été nécessaires. Il va être hospitalisé pour plus d'examens.

Le parquet antiterroriste ouvre une enquête

Selon l'AFP, les alentours du musée du Louvre sont bloqués par de nombreux policiers vêtus de gilet pare-balles. Par mesure de sécurité, la station de métro Palais Royal - Musée du Louvre est fermée au public, a communiqué la RATP. Les visiteurs à l'intérieur du musée sont confinés. Ils vont être évacués par petits groupes après des vérifications. 

Les 250 personnes qui se trouvaient à l'intérieur du Louvre ont été maintenues dans des parties sécurisées, à distance. Un important dispositif de sécurité est déployé dans le quartier : un périmètre d'exclusion entoure l'ensemble des jardins, du Carrousel et du musée.

Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête pour tentatives d'assassinats aggravées en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle. La section anti-terroriste de la Brigade criminelle de la police judiciaire de Paris (SAT) et la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) sont en charge des investigations.

Source:
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/paris-un-militaire-ouvre-le-feu-apres-une-agression-au-carrousel-du-louvre-7787054041

4 commentaires:

  1. Article du 30 janvier 2017, vous y trouverez les réponses, c'est passionnant, éveillé et tout y est vérifiable...
    https://lemediademarie.wordpress.com/

    RépondreSupprimer
  2. Faut plus nous la faire, on fatigue. On sait que 95% du terrorisme est du terrorisme d'Etat. Un cri alaouabkar + une machette= terrorisme djihadiste selon la version officielle. Bien évidemment, nous aurons conformément au scénario habituel, une pièce d'identité laissée sur les lieux, une revendication deachienne par les biais habituels (david T. ou Rita K.). Prenons de la hauteur et regardons le contexte: un projet de loi est déposé (depuis le 1/02/2017 pour la sécurité publique) pour installer des agents de sécurité privés armés pour la défense des biens des personnes.Gros business en jeu dans la militarisation privée jusqu'alors interdite en France pour des agences de sécurité civiles internationales; dans un climat de terrorisme, les parlementaires seront plus enclins à voter le texte...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. attention à ne pas etre trop pertinent vous serez alors censurer :)

      Supprimer
    2. Capitan Fletcher4 février 2017 à 00:46

      Je plussoie...

      Supprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés