Suivez ce blog via Facebook

mercredi 22 février 2017

Des professionnels de la santé mentale (psychologues, psychiatres) signent une pétition pour destituer Donald Trump parce qu'ils jugent qu'il est inapte à gouverner le pays et ils s'appuient sur le 25ème amendement

La pétition se lit comme suit:

Nous, les professionnels de la santé mentale soussignés, (s'il vous plaît indiquezvotre degré), croyons, selon notre jugement professionnel, que Donald Trump manifeste une grave maladie mentale qui le rend psychologiquement incapable de remplir avec compétence les fonctions de président des États-Unis. Et nous demandons respectueusement qu'il soit démis de ses fonctions, conformément à l'article 3 de l'amendement 25 de la Constitution, qui stipule que le président sera remplacé s'il est «incapable d'exercer les pouvoirs et les devoirs de sa charge." 

Cette pétition sera envoyée à Chuck Schumer, membre du Parti démocrate et sénateur de l'État de New York au Congrès des États-Unis.

Vingt-cinquième amendement, Section 3: 

Si le président fait parvenir au président pro tempore du Sénat et au président de la Chambre des représentants une déclaration écrite leur faisant connaître son incapacité d'exercer les pouvoirs et de remplir les devoirs de sa charge, et jusqu'au moment où il les avisera par écrit du contraire, ces pouvoirs seront exercés et ces devoirs seront remplis par le vice-président en qualité de président par intérim.

Source:

1 commentaire:

  1. Ces professionnels de la santé mentale ont une éthique plutôt élastique.

    "Donald Trump est-il sain d’esprit ? Depuis 1973, le code d’éthique des psychiatres américains leur interdit de poser un tel diagnostic sur une personnalité publique." (1)

    Et ce qui est à l'origine de cette mesure:

    "Selon la majorité des psychiatres américains, le candidat républicain à la présidence était mentalement inapte à occuper le poste. C’était en 1964 et le candidat s’appelait Barry Goldwater. Les chances de voir apparaître un sondage similaire cette année sont nulles.
    C’est que la poursuite en diffamation que le candidat d’alors a lancée contre le magazine Fact, qui avait publié ce sondage, a donné lieu à la « règle Goldwater », un ajout au code d’éthique de l’Association américaine des psychiatres, qui stipule que ceux-ci devraient se garder de tout diagnostic à l’égard d’une personnalité publique." (2)

    Sources de ces extraits:

    1) http://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2017/02/17/peut-debattre-sante-mentale-trump

    2) http://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2016/08/25/psychiatrie-cas-trump

    gps

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés