Suivez ce blog via Facebook

vendredi 30 septembre 2016

Russia Today: "Les États-Unis ont toujours été le sponsor principal de l'État islamique", déclare un ancien entrepreneur de la CIA (anglais)

https://www.rt.com/op-edge/361033-syria-russia-us-kerry/

La réplique de l'arc de triomphe de la ville de Palmyre, entrée du Temple de Baal (dieu à qui on offrait des sacrifices d'enfants), a bel et bien été érigée le 19 septembre dernier à l'extérieur de l'hôtel de ville de New York, au coeur du quartier financier, ce qui permet aux citoyens, travailleurs et touristes "d'entrer" dans l'arche



https://www.theguardian.com/us-news/2016/sep/20/palmyra-arch-syria-new-york 

Cachemire : l'Inde a frappé le Pakistan

Jeudi, l'Inde a conduit "des frappes chirurgicales" le long de la frontière de facto avec le Pakistan au Cachemire, revendiqué par les deux puissances nucléaires, Islamabad dénonçant "une agression" qui a coûté la vie à au moins deux de ses soldats. Cette opération militaire intervient une dizaine de jours après l'attaque d'une base indienne au Cachemire où 18 soldats avaient trouvé la mort, la plus meurtrière dans la région depuis plus d'une décennie.

Echanges de coups de feu entre 2h30 et 8h du matin 

"L'armée indienne a mené des frappes chirurgicales la nuit dernière" contre des "repaires de terroristes", a déclaré le lieutenant-général Ranbir Singh, directeur général des opérations militaires, lors d'une conférence de presse à New Delhi.

Une description qui a aussitôt qualifiée de "falsifiée et fabriquée de toutes pièces" par le Pakistan. Ce dernier a  dénoncé des "tirs transfrontaliers déclenchés par l'Inde" de manière "spontanée" au-dessus de la ligne de contrôle. Son armée a fait état d'échanges de feu entre 2 h 30 et 8 h du matin, qui ont coûté la vie à deux de ses soldats et ont blessé neuf autres. Le premier ministre Nawar Sharif a condamné une "agression évidente" de l'Inde.

L'Inde n'a pas précisé la nature de ses raids, qui ont fait d'après elle "un nombre significatif de victimes". Des groupes rebelles basés au Pakistan avaient l'intention de pénétrer clandestinement en Inde en traversant la ligne de contrôle entre les deux frères ennemis, et ce dans le but d'y perpétrer des attaques dans la région du Cachemire et des métropoles indiennes, a affirmé l'armée indienne. Selon un responsable gouvernemental indien joint par l'AFP, des commandos héliportés ont frappé sept cibles en territoire contrôlé par le Pakistan. "Les opérations ont commencé peu après minuit et se sont terminées au petit matin. Elles ont été menées dans une bande de deux-trois kilomètres au-delà de la ligne de contrôle", a-t-il déclaré sous couvert d'anonymat.

Par peur de représailles, l'Inde a décidé d'évacuer ce vendredi des villages frontaliers du Pakistan. 

Frères ennemis 

L'Inde accuse aussi son frère ennemi de soutenir en sous-main les infiltrations et la rébellion armée dans la partie du Cachemire contrôlée par New Delhi. Affirmations qu'Islamabad a toujours démenties.

Depuis une dizaine de jours, New Delhi est également à l'offensive sur le plan diplomatique pour tenter d'isoler Islamabad sur la scène internationale. En effet, le pays s'est ainsi retirée d'un sommet régional qui doit se tenir le mois prochain dans la capitale pakistanaise, entraînant à sa suite le Bangladesh, l'Afghanistan et le Bhoutan.

L'Inde et le Pakistan revendiquent tous deux la région himalayenne du Cachemire depuis la partition de 1947. Des dizaines de milliers de personnes, en grande majorité des civils, ont perdu la vie dans ce conflit.

Source:

Julian Assange déclare qu'il a la preuve qu'Hillary Clinton, la candidate à la présidence des États-Unis, a participé à l'envoi d'armes américaines à Al Qaïda et l'État islamique

Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, affirme qu'il détient la preuve qu'Hillary Clinton a autorisé l'envoi d'armes fabriquées en Amérique au Qatar, pays redevable aux Frères musulmans et sympathiques aux rebelles libyens, dans un effort de renverser le gouvernement Kadhafi pour ensuite expédier ces armes à la Syrie afin de financer Al Qaïda et renverser le président Assad.

Clinton aurait pris le rôle principal dans cette tentative de changement de régime en Syrie, organisée et dirigée par la CIA. Sous serment, la secrétaire d'État américaine a nié qu'elle était au courant de livraisons d'armes au cours de son témoignage public au début 2013 après l'attaque de Benghazi. Julian Assange prétend qu'il détient des courriels qui connectent directement Hillary Clinton à la Libye, la Syrie, Al Qaïda et l'État islamique.

https://www.youtube.com/watch?v=duqcyu1taxI

* J'attends impatiemment que ces preuves soient publiées... est-ce que Assange va libérer ces preuves quelques jours avant les élections présidentielles? Mais en toute lucidité, je me dis que l’establishment ne peut pas permettre qu'un homme puisse invalider et discréditer à ce point un personnage politique de l'envergure de Madame Clinton: ses jours seraient comptés...

jeudi 29 septembre 2016

Washington utilise la trêve pour réarmer les groupes terroristes en Syrie

* Je ne vois pas comment la diplomatie peut perdurer en Syrie entre les États-Unis, le gouvernement syrien et la Russie alors que ces derniers déclarent publiquement que l'administration américaine agit avec hypocrisie en fournissant les armes aux terroristes qu'elle est supposée combattre! Il est évident que la situation ne peut que se dégrader et qu'un conflit militaire majeur est en gestation dans cette région du globe.

Selon l’ambassadeur syrien en Russie Riad Haddad, les déclarations des États-Unis au sujet de la crise syrienne sont de la propagande et Washington pourrait ne pas souhaiter un accord sur la crise en Syrie.

« Les États-Unis n'ont pas respecté l'accord, ils ont poursuivi leurs manœuvres et leurs astuces pour gagner du temps (…) ils ont utilisé la cessation temporaire des hostilités (…) pour fournir aux groupes terroristes tous ce qu'ils voulaient en reconstituant leurs pertes en armes et en munitions. Les militants se sont regroupés et ont repris l'offensive, ayant renforcé leurs positions », a fait savoir M. Haddad.

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a déclaré jeudi que Moscou ne veut pas voir une situation où les USA couvrent leur incapacité par des « attaques verbales » et des « accusations absolument sans fondement » contre la Russie.

Le représentant permanent de la Russie à l'Onu, Vitaly Tchourkine, qui s'exprimait le 25 septembre à l'occasion d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité des Nations unies, a déclaré que la Russie ne s'opposerait désormais à toute action unilatérale concernant la Syrie. Dans son discours, le diplomate russe a souligné que lors de la discussion sur le cessez-le-feu en Syrie, une exigence avait été posée, selon laquelle « le gouvernement syrien, comme condition préalable et unilatérale, devait stopper les missions aériennes de ses forces aériennes. » Selon lui, « ces petites considérations tactiques ne peuvent pas continuer indéfiniment. »

Source:
https://fr.sputniknews.com/international/201609291027983671-usa-russie-syrie-rearmement/

Les banques allemandes inquiètent la Bourse

* Les probabilités d'un krach boursier sont très élevées puisque la Deutsche Bank, la première banque allemande et l'une des douze plus grandes au monde, est très près de la faillite.

L'action Deutsche Bank a inscrit mardi un nouveau plus bas record et la banque publique NordLB a renoncé à lancer un emprunt de 500 millions d'euros, autant de preuves des craintes qu'inspire aux investisseurs l'état de santé du secteur bancaire de la première économie d'Europe.

La première banque allemande avait dû lundi s'employer à rassurer ces mêmes investisseurs en affirmant qu'elle n'avait pas besoin de l'intervention de l'Etat allemand pour faire face à une amende potentielle de 14 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros) aux Etats-Unis.

La chancelière Angela Merkel s'est contentée d'exprimer l'espoir mardi que la banque puisse régler ses problèmes. "Je ne tiens pas à dire plus", a-t-elle ajouté. Commerzbank, la deuxième banque allemande, passe également une mauvaise journée. Selon une source proche du conseil de surveillance, l'établissement prévoit de supprimer environ 9.000 postes au cours des prochaines années et entend passer le dividende 2016, dans le but de réduire ses coûts dans un contexte de taux d'intérêt négatifs.

Cette restructuration devrait coûter environ un milliard d'euros et, pour contribuer à son financement, la banque envisage de ne pas distribuer de dividende au titre de cette année. Réduire les charges est une priorité de banques allemandes qui tentent d'alléger leurs structures pour les adapter à des modèles plus simples et numérisés. C'est ainsi que le secteur bancaire dans son ensemble devrait supprimer des milliers d'emplois dans les années à venir. "Il y a trop de banques qui proposent trop de produits à leurs clients", résume un régulateur bancaire, lorsqu'on l'interroge sur les perspectives du secteur bancaire allemand.

Deutsche Bank, Commerzbank et NordLB figurent enfin parmi les établissements allemands qui ont toutes les peines du monde à récupérer des dizaines de milliards d'euros de créances auprès d'un secteur maritime qui pâtit gravement d'une conjoncture mondiale morose.

L'action Deutsche Bank perdait 2% à 10,33 euros vers 13h00 GMT, après un plus bas record de 10,18 euros, tandis que Commerzbank cédait 2,8% à 5,88 euros. Dans le même temps, l'indice sectoriel européen perdait 0,9%.

Source:
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/09/27/97002-20160927FILWWW00213-les-banques-allemandes-inquietent-la-bourse.php

Plus d’une centaine de blessés dans un accident de train dans le New Jersey

Le train, bondé à cette heure de grande affluence, ne s’est pas arrêté en pénétrant dans la gare de Hoboken.

Un accident de train s’est produit jeudi 29 septembre au matin à l’heure de pointe à Hoboken (New Jersey), en banlieue de New York, faisant plus d’une centaine de blessés, dont de nombreux se trouvaient dans un état grave, selon les autorités.

Aucun bilan officiel n’était immédiatement disponible pour cet accident survenu peu avant 9 heures, heure locale (15 heures à Paris), sur un train de banlieue de la compagnie New Jersey Transit.

Selon les premières informations, le train, probablement bondé à cette heure, aurait raté son arrêt, enfonçant un mur en bout de voie situé dans la gare d’Hoboken. Hoboken est située juste en face de Manhattan, de l’autre côté de la rivière Hudson, et un grand nombre de personnes font la navette tous les jours par les transports en commun.

Les premières images diffusées sur les réseaux sociaux montraient une partie du train enfoncée, et une partie de la rame montée sur le quai. Une partie du toit de la gare s’est apparemment effondrée sous le choc, selon plusieurs témoins.

« Des gens blessés, certains grièvement »

« Quand je suis arrivé sur les lieux, j’ai vu des gens partir en courant, des gens blessés, certains grièvement. Il y a clairement beaucoup de dégâts. Une partie du toit [de la gare] s’est effondré », a raconté Pancho Bernasconi, directeur de l’agence de photo Getty, qui se trouvait dans la gare.

Les secours, pompiers et policiers, étaient massivement déployés sur les lieux de l’accident, a constaté une photographe. « En raison du déraillement d’un train de banlieue à la gare d’Hoboken dans le New Jersey, tous les services de trains » qui passent par cette gare ont été suspendus, ont tweeté les services de secours.

Les accidents de train ne sont pas rares aux Etats-Unis, où le manque d’investissement dans le réseau ferroviaire est souvent dénoncé.

Le dernier gros accident remonte à mai 2015, lorsqu’un train Washington-New York de la compagnie Amtrak avait déraillé à Philadelphie, faisant 8 morts et 200 blessés. En décembre 2013, à New York, un train de banlieue roulant trop vite avait raté un virage à son arrivée dans le Bronx, faisant 4 morts et 67 blessés.

Lire la suite:

mercredi 28 septembre 2016

Syrie: Kerry menace Moscou, l'ONU dénonce des "crimes de guerre" à Alep

* Comme prévu!

Les Etats-Unis ont menacé mercredi de geler leur coopération avec Moscou sur la Syrie tandis que le secrétaire général de l'ONU a qualifié de "crimes de guerre" les bombardements des deux principaux hôpitaux de la partie rebelle de la ville d'Alep.

Pour les ONG et des habitants, ces bombardements sont des attaques délibérées du régime syrien et de son allié russe et visent à annihiler les infrastructures encore en service dans les secteurs assiégés qui manquent déjà de tout et vivent sous une pluie de bombes.

Lors d'une conversation téléphonique, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a informé son homologue russe Sergueï Lavrov que "les Etats-Unis se préparaient à suspendre leur engagement bilatéral avec la Russie sur la Syrie" si Moscou, allié du régime syrien, ne mettait pas fin aux bombardements sur Alep (nord).

A Moscou, le ministère russe de la Défense a répondu en évoquant l'envoi d'experts militaires à Genève pour une "reprise des consultations" avec les Etats-Unis.

Mercredi à l'aube, les deux plus grands hôpitaux de la partie rebelle d'Alep ont été contraints de suspendre leurs activités après avoir été endommagés, l'un par un raid, l'autre par un tir d'artillerie, a annoncé la Syrian American Medical Society (SAMS), l'ONG basée aux Etats-Unis qui les gère.

Au moins deux patients ont été tués et deux membres du personnel soignant blessés dans ces attaques, selon Médecins sans frontières (MSF).

"Ceci est une guerre menée contre les travailleurs de santé en Syrie", a dénoncé Ban Ki-moon, en rappelant que le droit international obligeait à protéger le personnel et les installations médicales. "Les attaques délibérées contre les hôpitaux sont des crimes de guerre", a-t-il rappelé.

Pour Diana Semaan, d'Amnesty International, de telles frappes visent à contraindre les 250.000 habitants des secteurs rebelles d'Alep à fuir vers les zones gouvernementales.

"Le seul objectif de ces attaques contre les hôpitaux est d'accroître les souffrances des civils", a-elle expliqué à l'AFP.

La deuxième ville de Syrie est divisée depuis 2012 entre des quartiers ouest contrôlés par le régime du président Bachar al-Assad et des zones est rebelles.

Dans l'un des hôpitaux touchés, trois employés ont été blessés, d'après Adham Sahloul, de SAMS. Dans l'autre hôpital, un générateur a été complètement détruit.

Qualifiant les attaques de "délibérées", M. Sahloul a précisé qu'il "ne restait plus que six hôpitaux en activité" dans les quartiers est d'Alep. Et "s'il y a une nouvelle offensive, cela signera l'arrêt de mort pour des centaines de personnes".

Source:

La Chine vient d'inaugurer le plus grand télescope de la planète dans le sud-est du pays

S'il existait une vie extra-terrestre, voici l'appareil qui pourrait la déceler : un radiotélescope qui vient d'être mis en service par les Chinois. C'est le plus grand au monde : il fait 500m de diamètre. Une surface équivalente à 30 terrains de football. "Plus c'est grand, mieux c'est", explique un astronome à France 2.

Cet engin pourra étudier les étoiles, les origines de l'univers et même des signes de vie d'ailleurs, en envoyant un signal afin de capter les ondes électriques émises par des astres à des années-lumière de la terre. Posé sur une montagne dans le sud-est du pays, il suscite déjà l'admiration. "Quand je vois ça, je suis fière et bluffée", explique une femme. Sa construction a provoqué l'expropriation de 10 000 personnes et a duré cinq ans. L'État a dépensé 165 millions d'euros.

Source:
http://www.francetvinfo.fr/monde/chine/chine-le-plus-grand-telescope-du-monde_1845001.html

mardi 27 septembre 2016

Le documentaire "VAXXED : De la dissimulation à la catastrophe", version complète disponible en anglais et extrait de 8 minutes en français

En 2013, le Dr Brian Hooker, biologiste, a reçu un appel du scientifique sénior, Dr. William Thompson, du U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC) qui avait mené l'étude de cette agence en 2004 concernant le vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO) et son lien avec l’autisme. Le Dr. Thompson a confessé que le CDC avait volontairement omis des données cruciales dans son rapport final.
Ces données révélaient une relation de cause à effet entre le vaccin RRO et l’autisme.
Au cours de plusieurs mois, le Dr Brian Hooker a enregistré les appels qu’il a reçu du Dr William Thompson qui a fourni les données confidentielles qui avaient été détruites par ses collègues du CDC.
Le Dr Brian Hooker a demandé l’aide du Dr Andrew Wakefield, le gastroentérologue britannique faussement accusé d’avoir lancé le mouvement anti-vaccination lorsqu’il a rapporté, pour la première fois en 1998, que le vaccin RRO causait l’autisme.
Dans ses efforts soutenus pour faire la promotion de la santé des enfants, le Dr Andrew Wakefield a pris la décision de diriger le documentaire Vaxxed pour examiner les preuves derrière une révoltante tentative de dissimulation commise par l’agence gouvernementale américaine (CDC) qui a, en pratique, le mandat de protéger la santé des citoyens américains.
Les interviews avec des gens de l’industrie pharmaceutique, des docteurs, des politiciens et des parents d’enfants contribuent à lever le voile sur cette tromperie alarmante qui a contribué à la montée en flèche de l’autisme et potentiellement, de la pire épidémie de notre époque.
En anglais:

Portion de plus de 8 minutes traduite en français:
https://www.youtube.com/watch?v=ZwP4rOV93Lg

Suggestion de lecture:  "Corrompus jusqu'à la moelle : les mémoires d'un scientifique de Santé Canada qui a choisi de sonner l'alarme.", de l'auteur Shiv Chopra.

Un séisme de 6.0 au Japon hier, faisant suite au 6.3 du 23 septembre

http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/

lundi 26 septembre 2016

Paris: De 23 heures jusqu'au petit matin, le quartier d'affaires va vivre une simulation géante d'attentat (en cours présentement)

Symbole des affaires et de l'argent, fréquentée par des centaines de milliers de personnes tous les jours, La Défense est une cible désignée des terroristes. La configuration du plus grand quartier d'affaires d'Europe, concentrant des dizaines de tours sur environ 1,6 km², laisse craindre un nombre de victimes énorme en cas d'attaque et rend interventions et évacuations complexes. C'est pourquoi la préfecture des Hauts-de-Seine organise, dans la nuit de lundi à mardi, une simulation d'attentat.

Un exercice grandeur nature qui mobilisera 640 policiers, agents de la RATP et de la SNCF, de sécurité, secouristes, personnel de la préfecture... Sans compter les centaines de figurants qui incarneront, entre autres, terroristes et victimes. Il s'agit précisément d'éprouver le Plan de mise en sécurité de La Défense (PMSD) élaboré des années avant d'être signé en avril 2013 et, depuis la vague terroriste, enrichi et mis à jour. Celui-ci est testé chaque année, mais pas toujours en condition réelle. La dernière simulation de catastrophe, un attentat chimique, remonte à 2011. Dans ce scénario, deux bombes avaient explosé en pleine gare, causé des morts et des blessés, et généré une panique parmi les occupants des tours. Le scénario de cette nuit ne sera dévoilé aux participants qu'en temps réel. « On est tous prêts, tous sur le pont », confie un gardien de la paix du quartier. « C'est important de faire ce genre d'exercice, on en tire toujours des enseignements », commente un gradé.

A l'évidence, après 18 mois d'attaques à répétition, l'attentat simulé de cette nuit aura les tristes couleurs de la réalité. Abdelhamid Abaaoud, coordonnateur des attentats du 13 novembre, et son complice Chakib Akrouh, n'avaient-ils projeté de se faire respectivement exploser dans le centre commercial des Quatre-Temps et dans le commissariat du quartier d'affaires quelques jours après les tueries du Bataclan, des terrasses et du Stade de France?

Source:

On a visité le bunker norvégien qui pourrait sauver la Terre après l'apocalypse





Encastré dans une montagne au milieu de l'île norvégienne de Svalbard, à quelques kilomètres du pôle Nord, se trouve le bunker qui abrite la plus grande collection de graines venues de tous les pays du monde.

Soigneusement enterrée dans la roche de la montagne Plataberget de l'île de Svalbard, en Norvège, la Réserve mondiale de semences du Svalbard est assez profonde pour protéger son trésor des éventuelles montées des températures extérieures, mais aussi assez en hauteur pour éviter la potentielle hausse du niveau de la mer.

Bref, tout est prêt pour "préserver une des ressources naturelles les plus importantes" – les plantes – en cas de désastre, explique son directeur général Åslaug Haga.

Le bunker, qui a été inauguré à Svalbard, en Norvège, en 2008, est conçu pour durer plus de 1 000 ans et résister à différents potentiels scénarios catastrophes – du changement climatique à la chute d’astéroïdes, en passant par la guerre nucléaire mondiale.

L'ultime réserve

Le bunker de Svalbard est loin d’être la seule réserve de graines, mais elle fonctionne en back-up des autres entrepôts mondiaux.

"Si quelque chose se passe mal dans les autres réserves de semences à travers le monde, l’idée est d’avoir un endroit comme Svalbard où nous sommes sûrs de pouvoir les retrouver", explique Åslaug Haga.

La réserve de graines post-apocalypse est un service mondial gratuit qui permet à des organisations de stocker différents types de graines qui ont déjà été enregistrées dans leurs propres collections ou dans une autre réserve.

Des graines fraîchement arrivées sont scannées à l'aéroport de Lonyearbyen. Jonas Bendiksen, Magnum

Le temps presse

En mai 2016, plus de 8 000 variétés de plantations – de la nourriture des moutons aux cultures de piments – venues d’Allemagne, de Thaïlande ou encore de Nouvelle-Zélande, et du "World Vegetable Center" – un institut de recherche et de développement sur les végétaux – avaient été collectées à Svalbard.

Parmi elles, on trouve aussi plus de 200 000 variétés de riz et 125 000 variétés de blé.

"Idéalement, nous souhaiterions avoir une copie de chaque variété unique de plantes à travers le globe à Svalbard pour pouvoir, s’il se passe quelque chose dans les autres réserves mondiales, être certains de retrouver une variété en question et de la faire pousser naturellement", raconte Åslaug Haga.

Une équipe de journalistes filment l'entrée du bunker. Jonas Bendiksen, Magnum

Et si l'initiative peut paraître pour certains prématurée, pour le directeur du bunker de Svalbard, le temps presse.

"C’est beaucoup plus important d’avoir accès à ce matériel maintenant que ça ne l’était par le passé car l’intervention humaine bouleverse la stabilité biologique", explique Åslaug Haga. Il ajoute que les gens ont besoin de comprendre que "nous avons altéré de façon si importante notre environnement que nous devons absolument préserver ce que nous avons".

Dans le bunker de la banque de graines. Brian Lainoff, de l'équipe de "Global Crop Diveristy", déplace des boites de graines. Jonas Bendiksen, Magnum

Un bunker post-apocalyptique mais d'ores et déjà utilisé

Si la diversité des variétés céréalières est importante, c’est parce qu’il est difficile de prédire quand une sécheresse, une inondation ou d’autres désastres naturels potentiels vont frapper. En ayant des variétés de tous les types à leur disposition dans le bunker, les organisations pourront être capables de mélanger et de faire correspondre les graines en fonction de l’environnement.

L’apocalypse n'est pas encore arrivée et pourtant la réserve de semences de Svalbard commence déjà à être utilisée.

Source:

Moscou inquiète les Etats-Unis: Il y aurait plus de danger que pendant la Guerre Froide, estime le Pentagone

* Que les médias occidentaux rapportent les propos du chef du Pentagone concernant la menace nucléaire russe, on ne peut que s'attendre à une augmentation des tensions géopolitiques et à une diabolisation croissante de la Russie jusqu'au déclenchement d'un affrontement militaire.

La Russie de Vladimir Poutine est à certains égards plus inquiétante que l'Union soviétique d'hier en ce qui concerne l'emploi de l'arme nucléaire, a déclaré lundi le secrétaire à la Défense Ashton Carter.

Lors d'une visite à la base de missiles nucléaires intercontinentaux de Minot, dans le Dakota du Nord, le chef du Pentagone a critiqué la «gesticulation nucléaire» de la Russie d'aujourd'hui, et ses investissements dans «de nouvelles armes nucléaires».

Il est possible de se demander si les dirigeants russes d'aujourd'hui ont gardé «la grande retenue qu'avaient les dirigeants de l'époque de la Guerre froide, quand il s'agissait de brandir leurs armes nucléaires», a-t-il déclaré.

Poutine «prêt»

Aujourd'hui, a-t-il affirmé, «l'utilisation la plus probable de l'arme nucléaire n'est plus la guerre totale» envisagée pendant la Guerre froide, que les grandes puissances se sont bien gardées de déclencher.

Elle est plutôt une attaque «terrible et sans précédent, par exemple par la Russie ou la Corée du Nord, pour essayer de forcer un adversaire supérieur sur le plan conventionnel à abandonner l'un de ses alliés» pendant une crise, a déclaré le secrétaire à la Défense.

Après l'annexion de la Crimée, Vladimir Poutine a publiquement déclaré qu'il avait été prêt à sortir l'arme nucléaire pendant les opérations.

Les stratèges occidentaux s'inquiètent aussi des projets de Moscou en matière de missiles à courte et moyenne portée.

Violation du traité FNI

Moscou est soupçonné d'avoir testé un missile de croisière en violation du traité FNI de 1987 qui interdit les armes nucléaires de portée intermédiaire en Europe.

Le secrétaire à la Défense a été en revanche beaucoup plus positif sur le comportement de la Chine, qu'il ne se prive pourtant pas d'étriller dans d'autres domaines.

«La Chine se comporte professionnellement dans le domaine nucléaire, malgré la croissance de son arsenal nucléaire, tant en quantité qu'en qualité», a déclaré le chef du Pentagone.

Après des années passées à vivre sur leur acquis, les Etats-Unis se préparent à investir massivement dans le renouvellement de leurs armes nucléaires pour les prochaines décennies.

Coût astronomique

Malgré le coût astronomique de ces efforts - dépassant le millier de milliards, selon certaines estimations - les Etats-Unis prévoient ainsi de renouveler leurs 400 missiles intercontinentaux Minuteman III.

Ils prévoient aussi de se doter d'un nouveau missile de croisière à long rayon d'action, de nouveaux sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, et de moderniser leur bombes nucléaires B-61.

«Nous commençons maintenant à corriger des décennies de sous-investissement dans la dissuasion nucléaire», a indiqué Ashton Carter.

Source:
http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Moscou-inquiete-les-Etats-Unis-27303022

Exercices en vue d'un séisme pour la population québécoise

Afin de préparer la population à faire face à un séisme majeur, l'Association de sécurité civile du Québec tiendra un événement spécial le 20 octobre prochain appelé La Grande secousse du Québec 2016

Selon Guy Dufour, président de l'Association, le tremblement de terre meurtrier survenu le 24 août dernier dans le centre de l'Italie rappelle l'importance de savoir quoi faire en pareille situation pour espérer s'en sortir indemne ou avec le moins de blessures possible.

M. Dufour souligne que plusieurs centaines de tremblements de terre se produisent chaque année au Québec, répertoriés principalement dans trois zones distinctes, soit Charlevoix-Kamouraska, l'ouest du Québec et le Bas-Saint-Laurent-Côte-Nord.

Un récent sondage de la firme SOM, commandé par le Bureau d'assurances du Canada (BAC), révélait que les Québécois ne sauraient pas comment se protéger si un séisme secouait la province. En dépit des campagnes de sensibilisation, 30 % des Québécois croient encore que s'abriter sous un cadre de porte les protégerait en cas de tremblement de terre, alors qu'il faut tout simplement « se baisser, s'abriter et s'agripper » à quelque chose, selon le BAC.

Ainsi, l'exercice de simulation de La Grande secousse, qui aura lieu à 10 h 20 le 20 octobre, vise à répéter en famille ou en groupe, surtout avec les plus jeunes, les gestes de se baisser, de s'abriter et de s'agripper à quelque chose.

Les gens sont invités à inscrire leur famille, leur communauté, leur organisation ou encore leur école sur le site web de La Grande secousse du Québec.

Source:
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2016/09/24/001-grande-secousse-quebec-seisme-simulation.shtml

Et encore... Etats-Unis : une fusillade à Houston aurait fait sept blessés, le tireur abattu

Au moins sept personnes auraient été blessées dans une fusillade à Houston, au Texas, selon la chaîne de télévision ABC News. Le tireur, prétendument un Afro-Américain, a été abattu.

L’homme qui aurait blessé plusieurs personnes en ouvrant le feu dans la ville de Houston a été abattu par les policiers, a annoncé le compte Twitter de la police de Houston.

Le tireur a été décrit par des témoins comme un homme noir armé d’un revolver. Il aurait blessé sept personnes, selon la chaîne ABC, tandis que les autorités confirment la présence de blessés sans en préciser leur nombre.

La fusillade aurait été très intense. Un témoin a confié à la chaîne ABC13 qu’il a entendu environ une centaine de «tirs réguliers».

Des photos publiées sur les réseaux sociaux montrent des victimes allongées sur le sol.

Des forces de police et des ambulances ont été dépêchées sur place. Une brigade de démineurs a aussi été déployée sur place après qu’un véhicule suspect a été repéré dans le quartier.

Source:
https://francais.rt.com/international/26850-etats-unis--fusillade-houston

dimanche 25 septembre 2016

Etats-Unis : fusillade et attaque au couteau près de plusieurs universités

Deux attaques se sont déroulées quasi simultanément près de deux universités américaines à Boston (Massachusetts) et à Champaign (Illinois). Un premier bilan non officiel fait état de 6 et 9 personnes touchées.

A Boston, six personnes ont été poignardée en pleine rue peu après minuit (6h heure française) selon le Boston Globes, à proximité de l’Emerson College. L’une d’entre-elle serait grièvement touchée selon la police, qui a également déclaré avoir identifié un suspect. L’établissement scolaire a demandé à ses étudiants de faire preuve de prudence, évoquant deux hommes en fuite.

Fusillade sur un campus universitaire de l'Illinois

Au même moment, à 1 600 kilomètres de là, une fusillade s’est déroulée à Champaign au sud de Chicago, à proximité d’un campus de l’université de l’Illinois, dans un secteur rempli de bars très prisés par les étudiants. Aucun bilan n’a pour l’instant été communiqué.

Dans une vidéo tournée au moment de la fusillade par une jeune diplômée de l’université, Kathryn Lawlor, cinq coups de feu rapprochés sont nettement audibles avant que la jeune femme ne mette fin à la séquence.

Deux autres fusillades avaient auparavant secoué les Etats-Unis en à peine 24 heures. La première, dans un centre commercial de l'Etat de Washington au nord-ouest du pays, a provoqué la mort de cinq personnes vendredi soir. En fuite, le suspect est activement recherché par la police.

La seconde est intervenue samedi soir, quelques heures à peine avant les événements de Boston et Champain. A Baltimore, dans le Maryland, huit personnes ont été blessées lors d'une fusillade. Trois personnes jugée armées et très dangereuses seraient en fuite.

Source:

samedi 24 septembre 2016

Coup de force inconstitutionnel du CDC pour s’emparer du pouvoir

http://lesmoutonsenrages.fr/2016/09/24/coup-de-force-inconstitutionnel-du-cdc-pour-semparer-du-pouvoir/#CdGTRLBqjHReq8UK.99

Fusillade dans l'État de Washington: le tireur présumé arrêté

Au terme d'une chasse à l'homme de 24 heures dans le nord-ouest des États-Unis, la police a annoncé samedi avoir capturé le tireur présumé qui a tué cinq personnes dans un centre commercial d'une petite ville de l'État de Washington.

«Le tireur a été capturé ce soir par les autorités», a indiqué sur Twitter le porte-parole de la police de l'État de Washington, Mark Francis.

Quatre femmes et un homme ont péri dans cette fusillade survenue vendredi soir au Cascade Mall de Burlington, une commune de quelques milliers d'habitants à 110 km au nord de Seattle. Le tireur a ouvert le feu au rayon maquillage d'un grand magasin de l'enseigne Macy's.

Le FBI, la police fédérale, avait fait savoir qu'il n'y avait à ce stade aucun indice «d'acte terroriste». Les enquêteurs ont diffusé des images du suspect, probablement un jeune hispanique d'une vingtaine d'années, et sollicité l'aide de la population pour l'arrêter.

Une arme a été retrouvée, mais le suspect, brun et vêtu d'un t-shirt et d'un short noirs sur ces clichés de vidéo-surveillance, avait pris la fuite.

«J'ignore à ce stade quelles étaient ses motivations», a dit Chris Cammock, lieutenant de police de la ville voisine de Mount Vernon, précisant lors d'une conférence de presse que cet homme semblait être arrivé seul au centre commercial.

Un premier bilan avait fait état de quatre personnes tuées, quatre femmes, mais un homme transporté à l'hôpital dans un état critique a succombé à ses blessures, avait indiqué Mark Francis.

«C'est un acte insensé», s'est ému le maire de la ville Steve Sexton, exprimant son désarroi de voir sa commune touchée par l'une de ces fusillades qui se produisent fréquemment aux États-Unis, où les armes sont faciles d'accès et leur port autorisé par le Deuxième amendement de la Constitution.

«Des tirs et des tirs»

Alertée par des appels à 18 h 58 vendredi, la police est intervenue rapidement et le centre commercial a été évacué. La police a quadrillé les lieux et des médecins sont intervenus sur place.

D'après le sergent Francis, le suspect a été vu en train de se diriger à pied vers une autoroute qui passe à proximité du centre commercial situé à Burlington, une ville entre Seattle et la frontière canadienne.

Les services de secours ont pénétré dans le Cascade Mall «sous escorte», après que la police a donné son feu vert, pour soigner les blessés, a-t-il précisé.

«J'ai entendu un tir (...) puis trois autres personnes ont commencé à courir, et ensuite il y a eu des tirs et des tirs», a raconté à la chaîne Armando Patino, salarié dans une boutique de téléphonie.

«Je suis retourné dans ma boutique. Certaines personnes ne savaient pas où aller, je les ai fait entrer dans la boutique», a-t-il ajouté.

Le débat sur les armes a été particulièrement ravivé récemment aux États-Unis par les attentats d'Orlando (Floride, 49 morts en juin) et de San Bernardino (Californie) en décembre 2015 --un couple avait tué 14 personnes--, mais sans avancées notables. Dans ces deux derniers cas, les tueurs avaient agi au nom du groupe Etat islamique.

Source:

Plusieurs séismes importants depuis celui du Japon

  1. 6.999km NNE of Ndoi Island, Fiji
    2016-09-24 21:28:41 UTC596.3 km
  2. 6.4125km WNW of Neiafu, Tonga
    2016-09-24 21:07:13 UTC183.4 km
  3. 5.67km W of Nereju, Romania
    2016-09-23 23:11:20 UTC88.3 km
  4. 6.335km SE of Tamisan, Philippines
    2016-09-23 22:53:10 UTC65.0 km

jeudi 22 septembre 2016

"L’administration actuelle a prouvé que les Etats-Unis sont un allié de Daesh", a déclaré une candidate indépendante à la présidence des États-Unis

* Elle est mieux d'oublier la présidence à faire de telles affirmations publiques.  Elle a des couilles la dame!

La candidate indépendante à la présidence des Etats-Unis Souraya Dolly Faas a appelé le bombardement américain de l'armée syrienne un «acte de guerre», en demandant aux Etats-Unis de coopérer avec la Russie et ne pas jouer au «super héros».

«Ce qui est arrivé le 17 septembre est une déclaration de guerre à une nation souveraine», a déclaré Souraya Dolly Faas, en qualifiant les agissements de l'US Air Force d’ego trip, et en affirmant que les Etats-Unis ont bombardé la Syrie alors qu’ils devraient «agir dans l'intérêt des alliés».

Alors que la Russie a qualifié ces bombardements d’ acte situé entre «la négligence grave» et l’«aide directe» à l'Etat islamique, Faas a désigné ces attaques d'«acte intentionnel» qui visait à aider les terroristes en Syrie.

"L’administration actuelle a prouvé que les Etats-Unis sont un allié de Daesh"

Le bombardement des positions de l'armée syrienne, qui a tué 62 soldats et en a blessé plus de 100 autres, a eu lieu seulement deux jours avant que le Groupe conjoint de mise en œuvre du cessez-le-feu, chargé d’atteindre une paix durable en Syrie, était censé commencer à travailler - le 19 Septembre.

«Le cessez-le-feu était intentionnel pour que la frappe aérienne américaine ait lieu. Je ne crois pas que ce soit un accident, malheureusement... L’administration actuelle a prouvé que nous [les Etats-Unis] sommes un allié de Daesh. Nous ne pouvons pas dire que nous luttons contre le terrorisme quand nous permettons que quelque chose comme cela se produise», a déclaré Faas.


La candidate indépendante a dénoncé l'hypocrisie de Washington dans la lutte contre le terrorisme ; elle a remis en question les motivations des alliés américains dans la région, en particulier celles de l'Arabie saoudite, du Qatar et de la Turquie – des pays connus pour leur soutien envers divers groupes rebelles en Syrie.

Source:

Si Ankara franchit la ligne rouge en Syrie, c’est la «guerre mondiale»

L’évolution de l’opération terrestre turque en Syrie augmente le risque d’une troisième guerre mondiale, d’après un expert syrien d’origine turque.

Si les troupes turques franchissent la « ligne rouge » reliant Alep à Idlib au nord de la province syrienne de Lattaquié, elles provoqueront une troisième guerre mondiale, a déclaré à Sputnik Mehmet Yuva, analyste politique syrien et professeur à l'Université de Damas. « La Russie insiste toujours sur le fait que l'armée gouvernementale syrienne doit contrôler la ligne reliant Alep et Idlib au nord de Lattaquié. C'est la ligne rouge pour la Russie. Si les troupes turques franchissent cette ligne, cela risque de changer radicalement la situation dans la région (…) et de provoquer des hostilités entre les forces étrangères en Syrie, ce qui signifie une nouvelle guerre mondiale », a indiqué M. Yuva.

L'analyste a rappelé que Moscou ne s'était pas opposé au lancement de l'opération turque « Bouclier de l'Euphrate » en Syrie, mais qu'il était préoccupé par le refus d'Ankara de dialoguer avec les autorités syriennes.

« Si Ankara souhaite créer une zone de sécurité à la frontière et (…) neutraliser le groupe État islamique (Daech) dans la région, il doit nouer un dialogue avec les autres acteurs et bien sûr avec le gouvernement syrien. Or la Turquie ne s'est toujours pas montrée prête à établir des contacts avec les autorités syriennes en vue de régler la crise dans le pays. Cela préoccupe sérieusement la Russie et l'Iran qui espéraient qu'Ankara œuvrerait en faveur d'un dialogue direct avec Damas », a ajouté M. Yuva.

L'opération « Bouclier de l'Euphrate » se déroule avec la participation de l'Armée syrienne libre (ASL).

« Tout le monde sait ce que représente l'ASL et qui en fait partie. Il y a également eu des informations selon lesquelles le groupe Ahrar al-Sham envisage aussi de rejoindre l'opération. On se demande si la Turquie compte lancer une offensive près d'Alep », a poursuivi l'expert. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a récemment annoncé, lors de la 71e session de l'Assemblée générale de l'Onu à New York, que la Turquie poursuivrait son opération en Syrie.

Source:
https://fr.sputniknews.com/international/201609221027880970-turquie-syrie-russie-guerre-mondiale/

Une deuxième journée sans électricité à Porto Rico: 1 million et demi de personnes sont sans électricité

Porto Rico paralysé par une panne éléctrique géante après l’incendie d’une centrale.

1 million et demi de personnes sont sans électricité sur cette île américaine des Caraïbes qui compte quelque 3 millions et demis d’habitants. Les transports sont à l’arrêt. Les routes paralysées après la fermeture de plusieurs écoles et de nombreuses entreprises.

Le blackout a aussi créé 15 incendies à Porto Rico, certains générateurs étant défectueux.Le principal foyer de l’incendie, au sud de l‘île est maîtrisé.

Les autorités mettent tout en oeuvre pour rétablir le courant dans la journée et cherche des fonds pour moderniser un réseau obsolète.

Pour l’heure, les raisons de l’incendie sont inconnues.

Source:

Hillary refuse de subir des tests neuro-cognitifs et déclare qu'elle est en pleine santé et apte à gouverner les États-Unis

Cette réponse est venue suite à une question d'une journaliste affiliée à ABC News.

"Certains médecins ont dit, en raison de votre âge, considérant l'âge de votre adversaire, que vous pourriez être à risque plus élevé de démence ou d'avoir la maladie d'Alzheimer et ont suggéré que vous subissiez quelques tests neurocognitifs. Seriez-vous prête à le faire?", a demandé la journaliste.

"Je suis vraiment désolée, j'ai attrapé une pneumonie", a répondit Clinton en riant. Elle a ajouté qu'elle a rencontré la norme selon laquelle tout candidat à la présidence doit publier l'information concernant son état de santé.

Elle a affirmé qu'elle est physiquement, mentalement saine et apte à être présidente des États-Unis.

Pardonnez-moi cette moquerie :0)


Source:

Heurts en Caroline du Nord: l'état d'urgence décrété, un manifestant blessé par balle

Les manifestations contre la police continuent à Charlotte, en Caroline du Nord, deux jours après la mort d'un Afro-américain abattu par un policier. Mercredi, le gouverneur de cet Etat de l'Est du pays a décrété l'Etat d'urgence. 

Lire la suite:
http://www.bfmtv.com/international/heurts-en-caroline-du-nord-l-etat-d-urgence-decrete-un-manifestant-blesse-par-balle-1039704.html

mercredi 21 septembre 2016

Afin d’obtenir rapidement de l’argent pour rester à flot, le groupe terroriste État islamique a commencé à démembrer ses assaillants morts et blessés

* La folie n'a pas de coeur!

Environ 23 organes humains ont été prélevés par l'État islamique sur les corps de ses propres membres morts ou blessés dans la province irakienne de Ninive afin d'être vendus après que les frappes aériennes de l'aviation russe ont porté un coup à la rente pétrolière du groupe terroriste, informe Iraqi News.

« Les organes prélevés comprennent les reins, les intestins et plus encore; les organes ont été transférés sous stricte contrôle vers l'hôpital affilié à la périphérie de la ville de Ninive », indique le site.

La source, qui a demandé à rester anonyme pour sa propre sécurité, a déclaré que l'organisation terroriste a commencé à démembrer ses partisans après des opérations aériennes intensives menées par les forces aérospatiales russes suite auxquelles les djihadistes ont perdu une grande partie de leurs réserves pétrolières — source principale de leurs revenus.

Elle a également raconté que les commandants de Daech ont embauché des médecins étrangers pour organiser un grand système de trafic d'organes depuis l'hôpital de la ville irakienne de Mossoul, dans le nord de l'Irak. Cette affaire génère déjà d'énormes profits.

La plupart des organes sont ensuite sortis clandestinement de Syrie et d'Irak vers les pays voisins comme l'Arabie saoudite ou la Turquie, où les groupes criminels les vendent à des malfaiteurs à travers le monde,informe l'Agence assyrienne internationale d'information. 

Celle-ci affirme que l'organisation terroriste a même mis en place une division de contrebande d'organes spécialisée uniquement dans la vente des cœurs, des foies et des reins humains sur le marché noir international. « L'État islamique a recouru à cette stratégie après la perte de la majorité de ses sources de financement, en particulier en ce qui concerne le pétrole brut, qui lui fournissait près de 80% de ses revenus », a ajouté la source. Son chiffre d'affaires s'élevait à 80 millions de dollars par mois (71,4 M EUR), mais il est tombé à 56 millions de dollars (50 M EUR) en mars après que les territoires sous leur contrôle ont été bombardés et attaqués.

« L'État islamique a recouru à cette stratégie après la perte de la majorité de ses sources de financement, en particulier en ce qui concerne le pétrole brut, qui lui fournissait près de 80% de ses revenus », a ajouté la source.

Son chiffre d'affaires s'élevait à 80 millions de dollars par mois (71,4 M EUR), mais il est tombé à 56 millions de dollars (50 M EUR) en mars après que les territoires sous leur contrôle ont été bombardés et attaqués.

Source:

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés