Suivez ce blog via Facebook

lundi 29 février 2016

Concerns of "Major" West Coast Earthquake Growing as San Andreas, Melones and Elsinore Faults Spew More Carbon Monoxide

MISE À JOUR: Vous trouverez, dans les commentaires, un lien vers le site de la NASA qui explique que les mesures de monoxyde de carbone étaient incorrectes à cause de problèmes liés aux instruments.

* Même les médias de masse rapportent les fortes concentrations de monoxyde de carbone au-dessus de Côte Ouest des États-Unis, évoquant le fait qu'elles puissent être un signe précurseur à un méga tremblement de terre dans la zone des failles.

Scènes de guerre dans la "Jungle de Calais" aujourd'hui le 29 février (vidéo inédite)

* Les agences de presse sont particulièrement silencieuses...

https://www.youtube.com/watch?v=qPb91eT80L8&feature=youtu.be




Selon une carte des conditions météorologiques (vents, courants océaniques, concentrations chimiques) du US National Weather Service, une concentration inhabituelle de monoxyde de carbone se tient juste au-dessus des zones de Cascadia et San Andreas (Pacifique) depuis quelques jours. Selon un géophysicien de l'Inde et ses collègues français et américains, ce gaz pourrait être un précurseur à un tremblement de terre

Voici d'abord la carte en question qui montre les relevés actuels, lesquels sont actualisés aux 3 heures:
http://earth.nullschool.net/#current/chem/surface/level/overlay=cosc/orthographic=-120.76,33.45,488

Vous remarquerez rapidement le "nuage coloré" qui flotte le long de la Côte Ouest, à l'emplacement des failles de Cascadia et San Andreas.  Si vous cliquez sur "EARTH", en bas à gauche, vous accéderez à certaines données et à la légende qui montre les concentrations de monoxyde de carbone. Celle-ci nous indique que le rose qui tend vers le mauve signifie une forte concentration de monoxyde de carbone.

J'ai regardé la carte à tous les jours depuis le 25 février pour voir si ce phénomène allait perdurer dans le temps. Vous pouvez voir les données archivées de cette même carte via une vidéo publiée par un observateur qui expose, de façon prudente, ses observations. Vous constaterez que les concentrations en date d'aujourd'hui sont beaucoup moins significatives qu'au cours de la journée du 26 février. Rendez-vous à 1:20...


Un expert des tremblements de terre en Inde, un géophysicien, et ses collègues de la France et des États-Unis croient que les concentrations de monoxyde de carbone pourraient être un des signes précurseurs de l'arrivée imminente d'un tremblement de terre. Les scientifiques ont utilisé des données provenant d'un satellite américain et ont analysé les changements dans les concentrations de monoxyde de carbone à différentes altitudes. Leurs tests ont démontré que le monoxyde de carbone augmente quelques jours avant le tremblement de terre.

Les chercheurs ont découvert le lien entre les émissions de monoxyde de carbone et les tremblements de terre en analysant des données de télédétection par satellite recueillies à l'époque où un tremblement de terre de magnitude 7,6 a secoué Gujarat en Inde occidentale, tuant environ 20 000 personnes et faisant des milliers de sans-abri.


Combattant kurde: "Daech nous a attaqués depuis la Turquie" OUPS!

* Turkish Gov't MEMO Proves Turkey Covertly Recruiting and Housing Al-Qaida Terrorists to Fight Inside Syria!
https://www.superstation95.com/index.php/world/951


Au moins 100 combattants du groupe terroriste Daech ont pénétré le 27 février en Syrie depuis le territoire turc pour attaquer la ville de Tell Abyad, dont la population est majoritairement kurde, a confié à Sputnik un représentant du Parti de l’union démocratique (PYD), Ömer Eluş.

"Il y a deux jours (le 27 février, ndlr), un détachement composé de 100 djihadistes a attaqué la ville syrienne de Tell Abyad, ainsi que plusieurs villages voisins, dont Hamam Turkmen, Eynel Arus et Migtel", a-t-il expliqué.

Et de souligner: "Après avoir repoussé l'attaque sur tous les fronts, nous avons entièrement repris le contrôle de ces territoires".

"De notre côté, nous avons perdu 17 civils et huit miliciens kurdes. Mais nous avons réussi à éliminer au moins 100 combattants de Daech et à en faire deux prisonniers. Pour le moment, nous avons pris toutes les dispositions nécessaires pour prévenir les attaques futures", a-t-il fait remarquer.

"Selon les renseignements dont nous disposons, au moins 100 terroristes ont pénétré dans la ville de Tell Abyad dans la nuit du 26 au 27 février depuis le territoire turc après avoir traversé la frontière aux alentours du village d'Ella. Les villageois les ont aperçus arriver et nous en ont fait part. Un des djihadistes s'était même adressé à eux en turc et a demandé à boire", a-t-il précisé.

Suite à un cessez-le-feu initié par Moscou et Washington et soutenu par l'Onu le 27 février à 00h00 (22h00 GMT), les armes se sont tues dans la banlieue de Damas, dans la ville d'Alep (nord) et dans sa banlieue ouest, contrôlée par les rebelles, où les gens veillaient dans les rues en profitant de ce moment exceptionnel de quiétude.

Le président syrien Bachar el-Assad, une centaine de factions rebelles et les forces kurdes se sont engagés à respecter l'accord de cessez-le-feu conclu sous l'égide de la Russie et des Etats-Unis.

En revanche, les organisations djihadistes telles que Daech et le Front al-Nosra sont exclues de l'accord. Damas et la Russie, ainsi que la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, pourront ainsi continuer dans les prochains jours à frapper l'EI et al-Nosra, qui contrôlent plus de la moitié du territoire syrien.

Source:
http://fr.sputniknews.com/international/20160229/1022917100/kurdes-turquie-daech-attaque.html#ixzz41ZkPPWhy

«Jungle» de Calais: L'évacuation du camp a commencé de manière musclée: la préfecture a fait appel aux forces de l'ordre pour commencer à évacuer les migrants de la zone sud du campement sauvage à Calais...(vidéo)

L’Etat tente de passer en force, malgré ses promesses devant le tribunal administratif. Depuis ce lundi matin, la préfecture du Pas-de-Calais a commencé à démolir quelques cabanons dans le campement, dit de la Lande, à Calais. Par ailleurs, les forces de l’ordre interdisent aux bénévoles des associations de rentrer dans le bidonville. Une quarantaine de cars de CRS sont mobilisés.

Intimidation des migrants

Dans un communiqué, la préfecture justifie cette action par le fait que les premières maraudes sociales se sont mal passées. « De nombreux activistes extrémistes ont empêché le bon déroulement des opérations qui avaient pour but de convaincre les migrants de quitter leur logement », souligne-t-elle.

Intimidation des migrants à ne pas accepter les propositions d’hébergement, insultes des maraudeurs en taguant plusieurs de leur gilet floqué « République française »… Selon la préfecture qui accuse des « comportements irresponsables ». Une personne a effectivement été interpellée.

La police intervient donc depuis ce lundi matin pour permettre aux maraudeurs de « remplir leur mission d’information des migrants » et permettre « à la société qui procède au retrait des tentes et abris inoccupés d’effectuer son travail ».

L’Etat tente de passer en force, malgré ses promesses devant le tribunal administratif. Depuis ce lundi matin, la préfecture du Pas-de-Calais a commencé à démolir quelques cabanons dans le campement, dit de la Lande, à Calais. Par ailleurs, les forces de l’ordre interdisent aux bénévoles des associations de rentrer dans le bidonville. Une quarantaine de cars de CRS sont mobilisés.

« L’Etat s’est engagé à une éviction progressive »

Dans sa décision, le tribunal administratif de Lille a pourtant exclu toute action brutale en rappelant que « l’Etat s’est engagé (…) à une éviction progressive ».

« La préfecture a trouvé un prétexte pour agir en force. C’est inadmissible, témoigne une bénévole. Un réfugié afghan a été expulsé de son cabanon qui a été détruit très tôt ce matin ». Rencontré dimanche, cet Afghan avait effectivement confié à 20 Minutes qu’il ne comptait par quitter les lieux : « Pour aller où ? J’ai déposé une demande d’asile pour la France en août 2015 et je n’ai pas de nouvelles. J’attends. »

Dispersion des migrants possible

« Selon des témoignages de réfugiés, les autorités ont donné une heure aux personnes pour évacuer leurs cabanes ou tentes. Cette évacuation risque de générer une dispersion des migrants qui vont être de plus invisibles et vulnérables », regrette l’association Utopia 56 qui intervient depuis décembre sur ce camp pour venir en aide aux réfugiés.

Dimanche, des bénévoles de cette association avaient d’ailleurs commencé à signaler par un tag « lieu de vie », les tentes qui étaient occupées pour éviter ce genre d’évacuation de force. En vain.

« Il n’y a pas de logements disponibles pour les 4 ou 5.000 personnes qui vivent encore dans ce camp. La préfecture veut aller trop vite », estime, pour sa part, François Guennoc, secrétaire de l’association Auberge des migrants.

Source:

dimanche 28 février 2016

Les constats de scientifiques de l'Université Purdue et Stanford à propos de la mutation inquiétante d'éléments radioactifs et l'explication scientifique donnée dans le film "2012" qui sous-tend le domino de cataclysmes, sont étonnamment similaires

Des scientifiques de l'Université de Purdue et Standford ont découvert une liaison inhabituelle entre les éruptions solaires et les éléments radioactifs de la Terre.  Cette étude est tellement majeure qu'elle vient même remettre en question certaines hypothèses de la physique.

En fait, les scientifiques ont découvert que des particules émises par le soleil pourraient être responsables d'une mutation inquiétante d'éléments radioactifs, comme le césium-137 par exemple, et compromettre ainsi les données qui permettent de protéger la santé des gens qui sont exposés à des radiations nucléaires et qui sont soumis à des traitements utilisant des isotopes médicaux.  Cette mutation peut aller aussi loin que de changer la réalité de l'univers quantique et par extrapolation, la nature même de la vie.  

La désintégration nucléaire d'un matériel radioactif se produisait, pensait-on, avec une constante. Le professeur Fischbach, professeur de physique à l'Université Purdue, a découvert que la désintégration radioactive des isotopes peut se produire aussi de façon aléatoire.  L'étude indique que la désintégration radioactive au niveau de la Terre varie avec la rotation du soleil et qu'elle pourrait être influencée par les neutrinos du soleil.  Les neutrinos sont des particules produites par des réactions nucléaires du noyau du soleil, qui voyagent presque à la vitesse de la lumière à travers le monde physique (l'homme, les océans, les planètes), mais qui étaient réputés n'avoir pratiquement pas d'interaction avec quoi que ce soit.  Cependant, cette étude montre que les neutrinos pourraient interagir avec des matières radioactives et modifier leurs taux de désintégration

Dans un segment du film "2012", production hollywoodienne qui ne s'est pas méritée de grands honneurs, on voit deux scientifiques aux côtés d'un chercheur en physique quantique qui sont alarmés par des éruptions solaires jamais vues ("les plus fortes de l'histoire de l'humanité") et par le nombre sans précédent de neutrinos relâchés. Le scientifique indien dit ceci: "Ce qui m'inquiète véritablement le plus, c'est que pour la première fois, les neutrinos entraînent de fortes réactions dans la matière". Ensuite, la scène montre les deux scientifiques qui vont observer un réservoir qui est situé à 4800 mètres sous terre et on peut entendre le chercheur indien dire: "On dirait que les neutrinos venus du soleil ont muté en un autre type de particule nucléaire. Ils réchauffent le noyau terrestre et agissent d'un seul coup comme des micro-ondes."

La chaleur produite à l’intérieur de la terre est d'origine radionique. En d'autres termes, la terre en sa totalité peut être considérée comme réacteur nucléaire rempli de combustible par la fission spontanée de divers isotopes dans le noyau intérieur. La vie sur terre est possible uniquement sous condition du refroidissement efficace de ce réacteur, un processus qui est contrôlé principalement par l'atmosphère. Ce refroidissement est la cause principale de l’équilibre thermique très fragile entre la chaleur du noyau-réacteur, la chaleur du soleil et la diffusion de la chaleur dans l'espace.

La possibilité de "fusion" du noyau intérieur pourrait signifier qu'il capte de plus en plus de chaleur solaire, soit "les neutrinos qui agissent comme des micro-ondes".

La conséquence la plus grave d'une telle "fusion" pourrait être d'enrichir le carburant nucléaire dans le noyau au point de créer les conditions pour une réaction en chaîne, telle que démontrée dans le film "2012". 

Vous remarquerez que dans les premières secondes du film "2012", on voit ce qui pourrait être un alignement planétaire et/ou l'approche d'une planète.  Suite à cette prise de vue, les explosions solaires s'activent et là, la terre se déchaîne...

Sources:

Le Pentagone a commencé à travailler sur un projet censé permettre d’implanter une puce dans le cerveau des soldats et de les relier de cette façon à des ordinateurs


Le Pentagone a commencé à travailler sur un projet censé permettre d’implanter une puce dans le cerveau des soldats et de les relier de cette façon à des ordinateurs. Cet ambitieux projet est intitulé Neural Engineering System Design (NESD). Le but de cette recherche est de parvenir à créer une puce biocompatible qui pourrait être ensuite insérée dans le cortex cérébral, de manière à servir d’intermédiaire direct entre le système des neurones et de leurs neurotransmetteurs et le langage binaire de l’informatique.

Le nouveau programme de la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) vise à développer une interface neuronale à implanter qui sera en mesure de fournir une qualité de signal sans précédent et un moyen de transfert de données entre le cerveau humain et le monde numérique. L’interface pourrait servir de traducteur, faisant la conversion entre la langue électrochimique utilisée par les neurones dans le cerveau et le langage binaire qui constitue la langue de la technologie de l’information. L’objectif est de parvenir à intégrer ce lien de communication dans un dispositif biocompatible ne dépassant pas la taille de un centimètre cube, soit à peu près le volume de deux pièces de 10 centimes empilées dos à dos.

Le programme NESD a pour objectif de développer des systèmes qui peuvent communiquer de façon claire et individuellement avec un ou plusieurs des un million de neurones dans une région donnée du cerveau. La DARPA prévoit d’investir jusqu’à 60 millions de dollars dans le programme NESD, qui seront répartis sur quatre ans. La réalisation des objectifs ambitieux du programme et l’assurance que les dispositifs envisagés auront le potentiel pour être utilisables à l’extérieur d’un établissement de recherche nécessitera des percées dans de nombreux domaines, comme en particulier les neurosciences, la biologie synthétique, l’électronique à faible puissance, la photonique, l’emballage et la fabrication des dispositifs médicaux, l’ingénierie des systèmes, et les essais cliniques.

Le programme NESD, va permettre d’améliorer considérablement les capacités de recherche en neurotechnologies et de fournir une base pour de nouvelles thérapies. Par ailleurs, la puce compenserait les déficits de la vue ou de l’audition des militaires, car elle collecterait des données directement depuis leur cerveau. Ainsi, outre le domaine militaire, le NESD pourrait trouver une grande utilité dans les recherches neurologiques et les patients atteints de troubles visuels ainsi qu’auditifs.

Source:

La Russie teste ses chars furtifs Armata

http://fr.sputniknews.com/defense/20160228/1022824306/armata-tueur-des-chars.html

Syrie: des avions bombardent six villes

Des avions ont attaqué dimanche six villes syriennes situées dans l'ouest de la province d'Alep, rapporte dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Des insurgés syriens ont confirmé les bombardements et affirment qu'ils ont été menés par des avions russes. L'OSDH refuse de se prononcer dans l'immédiat sur la nationalité des appareils. 

Une trêve excluant les opérations contre les djihadistes de l'Etat islamique et les combattants du Front al Nosra, est entrée en vigueur vendredi afin de tenter d'engager un processus de paix après cinq années d'un conflit qui a fait plus de 250.000 morts et privé 11 millions de personnes de foyer.

samedi 27 février 2016

Document déclassifié : Les USA misaient sur l’Etat islamique dès 2012 pour déstabiliser la Syrie

* Voici un article que j'ai publié le 27 mai 2015. 

Defense Intelligence Agency : « Établir une principauté salafiste en Syrie » et faciliter la naissance d’un État islamique « pour isoler le régime syrien »

Analyse d’un document déclassifié de la DIA

Le lundi 18 mai 2015, le groupe conservateur de surveillance du gouvernement, Judicial Watch, a publié une sélection de documents déclassifiés obtenus après procès contre le Département américain de la Défense et le Département d’État américain.

Pendant que les médias grand public se focalisaient sur la gestion par la Maison-Blanche de l’attaque contre le consulat américain à Benghazi, un document circulant à la DIA en 2012 admettait l’existence d’un plan bien plus large (big picture), à savoir qu’un « État islamique » était le bienvenu dans l’est de la Syrie, afin d’influencer les politiques occidentales dans la région.

Voici ce que contient ce document stupéfiant :

« Pour les pays occidentaux, ceux du Golfe, et la Turquie [qui] tous soutiennent l’opposition [syrienne]… la possibilité existe d’établir de façon officielle ou pas une principauté salafiste dans l’est de la Syrie (Hasaka et Der Zor) , et c’est exactement ce que veulent les pouvoirs qui appuient l’opposition, de façon à isoler le régime syrien… »

Le rapport de la DIA, précédemment classifié « SECRET//NOFORN » et daté du 12 août 2012, était bien connu parmi les services de renseignement, dont le Centcom, la CIA, le FBI, la DHA, la NGA, le Département d’État, et bien d’autres encore.

Ce document prouve que dès l’année 2012, le renseignement US prévoyait la montée d’un État islamique en Irak et au Levant (ISIS, ou EIIL en français), mais au lieu de présenter ce groupe terroriste comme un ennemi, ce rapport le définissait comme un atout stratégique pour les USA.

De nombreux analystes et journalistes ont détaillé depuis longtemps le rôle des agences de renseignement occidentales dans la formation et l’entrainement de l’opposition armée en Syrie, mais nous avons là la confirmation venant du plus haut niveau interne des Agences US de la théorie selon laquelle, fondamentalement, les gouvernements occidentaux voient l’EIIL comme leur propre outil pour provoquer un changement de régime en Syrie. C’est ce que montre par A+B ce document.

Les éléments factuels, les vidéos, ainsi que les récents aveux de hauts responsables impliqués dans cette affaire (comme Robert Ford, l’ancien ambassadeur en Syrie) ont apporté la preuve que le soutien matériel par la CIA et le Département d’État des terroristes de l’EIIL sur le champ de bataille syrien remontait au moins à 2012 / 2013 (pour avoir un exemple clair d’élément factuel, voir le rapport britannique Conflict Armamant Research qui retrace l’origine des roquettes antichars Croates récupérées par l’EIIL à travers un programme conjoint CIA/Arabie Saoudite, et se basant sur des numéros de série  identifiés).

Le rapport de la DIA tout juste déclassifié résume en ces points la situation de l’ISI (qui s’appelait EIIL en 2012) et qui allait devenir l’ISIS :

- L’établissement d’un État islamique naissant n’est devenu réalité que grâce à l’insurrection syrienne (il n’est pas fait mention du retrait de troupes US depuis l’Irak comme facteur déclenchant pour la montée de l’État islamique, point de discorde entre de nombreux politiciens et commentateurs ; voir la section 4.D ci-dessous)

- L’établissement d’une « principauté salafiste » dans l’Est de la Syrie est « exactement » ce que veulent les pouvoirs étrangers qui soutiennent l’opposition (les pays occidentaux, ceux du Golfe, et la Turquie) de façon à affaiblir le gouvernement d’Assad.

- Il faudrait des « zones de repli » ou « abris »  dans les régions conquises par les rebelles islamiques sur le modèle libyen (ce qui se traduit par les fameuses « No-Fly Zones » comme la première étape de la « guerre humanitaire » ; voir 7.B).

- L’Irak est vu comme une possibilité d’extension chiite (voir 8.C).

- Un État islamique sunnite serait préjudiciable à un « Irak unifié » et pourrait « faciliter le renouvellement d’éléments terroristes provenant de tout le monde arabe, qui se dirigeraient vers l’arène irakienne. » (voir la dernière ligne non censurée dans le document PDF)

Lire la suite:
http://ilfattoquotidiano.fr/document-declassifie-les-usa-misaient-sur-letat-islamique-des-2012-pour-destabiliser-la-syrie/

Boston Dynamics présente les "soldats du futur" ou de la "future main-d'oeuvre"


Nouveaux attentats en Syrie: pas de cessez-le-feu pour Daech

http://fr.sputniknews.com/international/20160227/1022810002/attentats-syrie-daech.html

Secrétaire adjoint à la Défense américaine: "Nous, les Russes et les Chinois faisons régulièrement des coups d'essai pour prouver que les missiles opérationnels que nous avons sont fiables. Et c'est un signal ... que nous sommes prêts à utiliser des armes nucléaires pour la défense de notre pays si nécessaire"

Le 25 février, à 23h01 PST, à la Base Vandenberg de l'Air Force en Californie a eu lieu le deuxième essai d'un missile balistique intercontinental en 7 jours. 

Le missile désarmé Minuteman III a rugi d'un silo à Vandenberg et a couru à travers le ciel à des vitesses jusqu'à 15.000 mph (24.000 kph) et a atterri une demi-heure plus tard dans une zone cible 4.200 miles (6.500 km) de distance près de l'atoll de Kwajalein dans les îles Marshall du Pacifique Sud.

Voici la vidéo du lancement:

Le Secrétaire adjoint à la Défense qui assistait au lancement, Robert Work, a déclaré que les essais américains, menés au moins 15 fois depuis janvier 2011, envoyaient un message à ses rivaux stratégiques tels que la Russie, la Chine et la Corée du Nord à l'effet que Washington dispose d'un arsenal nucléaire efficace.

"Voilà exactement pourquoi nous le faisons", a déclaré Robert Work aux journalistes avant le lancement.

«Nous, les Russes et les Chinois faisons régulièrement des coups d'essai pour prouver que les missiles opérationnels que nous avons sont fiables. Et c'est un signal ... que nous sommes prêts à utiliser des armes nucléaires pour la défense de notre pays si nécessaire", a-t-il ajouté.

La démonstration de la fiabilité de la force nucléaire a pris une importance supplémentaire récemment parce que l'arsenal américain est près de la fin de sa vie utile et une série de scandales concernant la force nucléaire des États-Unis a soulevé des questions concernant la préparation.

Le ministère de la Défense a versé des millions de dollars dans l'amélioration des conditions pour les troupes responsables de la dotation et le maintien des systèmes nucléaires. L'administration met également davantage l'accent sur l'amélioration des armes.

Lire la suite (anglais):

vendredi 26 février 2016

Les menaces "d'objets entrants" dans notre atmosphère, les astéroïdes, les météorites, sont classées SECRET DÉFENSE selon une directive militaire et gouvernementale

* Il ne faut donc pas s'attendre à recevoir les avertissements d'un astronome de la NASA sur tous les réseaux de télévision, lequel nous exhorte de nous mettre à l'abri parce qu'une roche de quelques kilomètres va percuter la Terre dans quelques heures. S'il y a une réelle menace, elle sera tenue secrète par les autorités pour ainsi retenir la panique généralisée. 

http://www.space.com/6829-military-hush-incoming-space-rocks-classified.html#sthash.swcnk3yX.dpuf

L'invasion terrestre de la Syrie se concrétise sérieusement: arrivée dans les prochaines heures d'avions saoudiens en Turquie

* C'est la première fois en 16 ans que je constate une telle escalade militaire qui implique un aussi grand nombre de puissances. Je crois qu'il n'est plus "minuit moins trois", comme le pensent les scientifiques atomiques, mais bien "minuit moins une" sur "l'horloge de l'apocalypse"! Je ne m'improviserai pas prophète, mais j'ai la vive impression qu'il n'y aura pas d'élections présidentielles américaines en 2016... Je peux tromper et très sincèrement, j'espère me tromper.

Des avions de combat saoudiens venant participer à la campagne de frappes contre les jihadistes du groupe islamiste Daesh doivent arriver dans les prochaines heures en Turquie, a annoncé jeudi le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu.

"Nous attendons l'arrivée des avions saoudiens aujourd'hui ou demain" (vendredi), a déclaré le ministre turc à l'agence de presse officielle Anatolie, précisant que des soldats saoudiens étaient déjà présents en Turquie.

Les avions doivent être positionnés à Incirlik au sud du pays, une grande base militaire qui accueille déjà des appareils américains, britanniques et français prenant part aux bombardements contre Daesh. La télévision privée NTV a indiqué que quatre F-15 saoudiens devaient arriver vendredi à Incirlik.

Trente soldats et du matériel militaire saoudiens ont atterri mardi sur la base, selon ce média.

Turquie et Arabie Saoudite hostiles à Bachar al-Assad

L'Arabie saoudite faisait déjà partie de la coalition internationale qui combat depuis plus de 18 mois le groupe jihadiste Daesh, qui contrôle des pans entiers de la Syrie et de Irak, mais elle avait détourné son attention de cette mission au cours des derniers mois afin de se consacrer à la guerre chez son voisin yéménite.

La Turquie et l'Arabie saoudite, tous deux farouchement hostiles au président syrien Bachar al-Assad, ainsi qu'à ses deux principaux soutiens, l'Iran et la Russie, sont devenues ces derniers mois de proches alliés, alors que les relations s'étaient fortement détériorées en raison du rôle joué par Ryad dans la chute en 2013 du président égyptien Mohammed Morsi, proche d'Ankara.

Les autorités turques ont demandé à plusieurs reprises à leurs alliés de participer à leurs côtés à une intervention militaire terrestre internationale en Syrie, seule capable à leurs yeux de mettre un terme à la guerre civile meurtrière qui fait rage depuis cinq ans à leur frontière, faisant plus de 260.000 morts et poussant des millions de personnes à l'exil.

Source:

L’Allemagne aurait perdu la trace de 130.000 migrants

* Une centaine de milliers "d'égarés", des milliers de djihadistes infiltrés dans les rangs des migrants: tout un printemps en perspective!

Un nouveau scandale autour de la situation migratoire prend de l'ampleur en Allemagne.

Les autorités allemandes affirment avoir "perdu" environ 130.000 migrants arrivés dans leur pays, soit près de 13% des réfugiés ayant traversé la frontière allemande, lit-on dans un document préparé par les experts du ministère allemand de l'Intérieur et qui est tombé entre les mains des journalistes du Süddeutsche Zeitung. 

Après avoir traversé la frontière, ils n'auraient pas adressé leurs demandes aux organes responsables de l'enregistrement. La police suppose qu'ils se sont dirigés vers d'autres pays de l'EU afin de s'installer chez des proches qui y habitent déjà, ou qu'ils sont restés en Allemagne illégalement.

En 2015, 1,1 million de réfugiés en provenance de pays du Proche-Orient et d'Afrique du Nord sont arrivés en Allemagne. La chancelière Angela Merkel est appelée à imposer des restrictions sur l'accueil des réfugiés, ce qu'elle refuse de faire, considérant ces restrictions comme une violation à la constitution du pays. Le Bundestag (parlement allemand) de son côté a voté en faveur de nouvelles mesures visant à durcir la législation migratoire.

Source:

jeudi 25 février 2016

«Jungle» de Calais: Le démantèlement de la zone sud du camp de migrants autorisée par la justice

L’arrêté ordonnait une évacuation de la zone sud du camp avant le mardi 23 février, mais le tribunal s’était donné un délai pour statuer…

L’arrêté d’expulsion des migrants de Calais a été validé par le tribunal administratif de Lille, ce jeudi en fin d’après-midi. Le référé déposé par 250 migrants et dix associations pour réclamer la suspension de l’évacuation du campement sauvage, dit « de la Lande » de Calais a donc été rejeté.

La préfecture du Pas-de-Calais avait promis d’attendre cette décision pour appliquer ou non l’arrêté d’évacuation du campement. Cet arrêté, pris le vendredi 19 février, ordonnait une évacuation de la zone sud avant le mardi 23 février, mais le tribunal s’était donné un délai pour statuer.

Aucune expulsion par la force

La juge, Valérie Quemener, a justifié sa décision principalement par des raisons « d’ordre public », d’insalubrité et par la construction par l’Etat d’installations aménagées représentant des alternatives de relogement.

Toutefois, à la préfecture, on affirme qu’il n’y aura pas d’expulsions par la force. « On va continuer le travail engagé avec les associations pour convaincre les migrants de partir pour être mis à l’abri », selon une source de la préfecture.

Les lieux de vie conservés

« Cette décision conforte l’action du gouvernement à Calais. Je prends acte du jugement du tribunal administratif de Lille qui en tout point conforte la démarche de mise à l’abri des migrants de Calais et de résorption du campement de la lande engagé par l’Etat », a déclaré le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, à l’AFP.

Néanmoins, l’ordonnance du juge suspend l’exécution de l’arrêté « en tant qu’elle porte sur les lieux de vie (…) jusqu’à ce qu’il soit statué au fond sur sa légalité ». Pour l’instant, les lieux de cultes et les écoles, entre autres, ne pourront donc pas être détruits.

Source:

L'Union Européenne a jusqu'au sommet du 7 mars avec la Turquie pour freiner le nombre de migrants qui viennent en Europe ou sinon, le système de migration du bloc pourrait "complètement s'effondrer", a déclaré aujourd'hui le commissaire de la migration Dimitris Avramopoulos

"Au cours des 10 prochains jours, nous avons besoin de résultats tangibles sur le terrain. Sinon, il y a un risque que l'ensemble du système va complètement se briser", a déclaré Avramopoulos lors d'une conférence de presse qui s'est tenue après une rencontre avec les ministres de l'Intérieur réunis à Bruxelles.

Le fonctionnaire de l'UE a également mis en garde contre une crise humanitaire imminente en Grèce, le principal point d'arrivée des migrants en Europe, ou sur la route de l'ouest des Balkans pour atteindre les plus riches pays d'Europe du Nord.

"La situation est très critique. La possibilité d'une crise humanitaire est très réel et très proche", a déclaré Avramopoulos.

Lire la suite:

La crise des réfugiés en Europe est sur le point de passer de "terrible" à "sans précédent"

 * L'Allemagne s'attend à 3.6 millions de réfugiés d'ici 2020 (anglais):
http://www.reuters.com/article/us-europe-migrants-germany-idUSKCN0VX2ZW

Les réfugiés et les migrants se dirigent vers l'Europe à un rythme trois fois plus élevé que l'an dernier selon un nouveau rapport publié par l'Organisation internationale pour les migrations (OMI), ce qui brise un nombre record de nouveaux arrivants en 2015.

À la fin de 2015, plus de 1 million de personnes avaient fait leur chemin vers le continent, la plupart du temps en traversant la Méditerranée sur des bateaux surchargés, marquant la plus grande crise des réfugiés en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. Mais si le volume de nouvelles personnes arrivant de nations déchirées par la guerre continue de croître, la crise des réfugiés est sur le point d'exploser à un rythme jamais vu en Europe.

Il y a eu 102,547 arrivées dans les îles grecques depuis le début de 2016. En 2015, le nombre d'arrivées n'a pas atteint ce seuil jusqu'à juin, selon l'OMI.

L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) est particulièrement préoccupée par la situation dans les pays des Balkans, avertissant que l' Europe encourage une crise encore pire en resserrant les restrictions aux frontières aux centaines de milliers de personnes qui ont fui la guerre et le conflit en Syrie, en Afghanistan, en Irak et dans d'autres pays.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a visité l'île grecque de Lesbos mardi et a exprimé de sérieuses préoccupations au sujet de l'approche adoptée dans les Balkans.

«Nous craignons que ces fermetures se produisent et qu'il n'y ait pas d'ouvertures correspondantes par le biais de la délocalisation et de la réinstallation», a déclaré Grandi. "Cela va créer plus de chaos et de la confusion et il ça va augmenter la charge sur la Grèce qui est déjà endossée d'une grande responsabilité dans la gestion de ces personnes.

Lire la suite:

Le Parlement européen réclame un embargo sur les ventes d’armes à l’Arabie saoudite

* Le Premier ministre canadien Stephen Harper avait signé un contrat de vente d'armes à l'Arabie en 2014, un contrat de 13 milliards de dollars US qui doit maintenant être honoré par le nouveau chef du Canada Justin Trudeau. Avec une logique douteuse,  le ministre des Affaires étrangères Stéphane Dion a justifié la poursuite de l'entente afin d’entretenir des relations avec le royaume wahhabite pour faire avancer les droits de l’homme. Hein?

Est-ce que l'Occident est en train de réaliser que les ventes d'armes, qui se chiffrent en centaines de milliards de dollars, à l'Arabie Saoudite vont finalement servir à déclencher une guerre mondiale contre les puissances russes et iraniennes? Il est un peu tard pour avoir des regrets!

Le Parlement européen a réclamé, jeudi 25 février, un embargo sur les livraisons d’armes des pays de l’Union européenne à l’Arabie saoudite. Cette demande a été adressée à la haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères, Federica Mogherini, dans le cadre d’une résolution adoptée par les eurodéputés à une large majorité lors d’une séance plénière à Bruxelles
.
Les membres du Parlement européen condamnent ainsi « les frappes aériennes de la coalition menée par l’Arabie et le blocus naval qu’elle a imposé au Yémen, qui ont conduit à des milliers de morts, et ont encore déstabilisé davantage » le pays.

(...)

Les principaux pays de l’Union européenne ont livré récemment des bombes, équipements ou signé des contrats d’armements, même si les Etats-Unis restent le premier fournisseur d’armes de l’Arabie saoudite, avec des ventes atteignant 90 milliards de dollars entre 2010 et 2014 selon le Congrès
.
Selon l’ONG Avaaz, dont une pétition en ligne a recueilli 750 000 signatures, le Royaume-Uni a ainsi autorisé en 2015 la vente d’avions de combat et de bombes téléguidées Paveway. 

La France a signé en octobre 2015 des contrats avec l’Arabie saoudite dans les secteurs maritime et militaire dont la valeur est estimée à plus de 10 milliards d’euros, précise Avaaz.

Lire la suite:

La peur de la Russie pousse les USA à rouvrir une vieille base militaire

Les États-Unis ont dévoilé leurs plans pour relancer leur présence militaire en Islande suspendue depuis 2006. Washington veut revenir à la base militaire de Keflavik, située près de la capitale Reykjavik.

La base de Keflavik a été ouverte au cours de la Seconde Guerre mondiale afin de protéger la route d'approvisionnement de l'Atlantique nord et a ensuite été utilisée pour chasser les sous-marins soviétiques lors de l'escalade des tensions entre Moscou et Washington. Cependant, en 2006, la base a été fermée parce que les relations américano-islandaises se sont considérablement détériorées.

La Maison Blanche a récemment décidé de relancer sa présence militaire en Islande. Le Pentagone prévoit de moderniser la base de Keflavik, ce qui permettrait d'y déployer ses avions de patrouille maritime Boeing P-8A Poseidon. Les avions seront utilisés pour chasser les sous-marins russes.

Lire la suite: 

mardi 23 février 2016

L'astéroïde "2013 TX68" va frôler la Terre le 5 mars 2016

Un petit astéroïde nommé "2013 TX68" volera près de la Terre, à 14 millions de kilomètres, le 5 mars et la NASA affirme qu'il pourrait se rapprocher autant que 17.000 km de la surface de notre planète.  La roche de l'espace est d'environ 30 mètres de large, soit 50% de plus que l'astéroïde qui a éclaté dans l'atmosphère au-dessus de Chelyabinsk, en Russie, il y a trois ans. Si un astéroïde de la taille de 2013 TX68 devait entrer dans l'atmosphère terrestre, il pourrait probablement produire un jet d'air avec deux fois l'énergie de l'événement Chelyabinsk qui a fait 1000 blessés.

Lire la suite (anglais):

Un jury du Missouri a attribué 72 millions$ à la famille d'une femme décédée d'un cancer de l'ovaire, qui selon elle a été causé par l'utilisation de la poudre pour bébé de Johnson & Johnson (anglais)


http://www.theguardian.com/world/2016/feb/24/johnson-johnson-72-millon-babuy-talcum-powder-ovarian-cancer

Valse du transport maritime, article signé Corpus

* Cet article aurait du être publié il y a quelques semaines, mais les enjeux qui y sont évoqués sont toujours d'actualité.
Autre article de Corpus: Le rigodon du transport ferroviaire


De même que le transport ferroviaire, le transport maritime mondial traverse une crise grave, ce que démontre le Baltic Dry. L’indice des coûts du transport de marchandise par bateaux ne cesse de dégringoler. Comment l’expliquer ? On peut tenter de l’expliquer en partie. Selon la Chinese Shipping Gazette, le ralentissement de l’économie chinoise en est responsable et à un moment où le secteur du transport maritime est aux prises avec une surcapacité de bateaux. L’offre (des bateaux vides disponibles) est supérieure à la demande, les coûts de transport chutent. L’ère des méga bateaux, comme celui de la Hapag-Lloyd qui a été endommagé dans une tempête dans l’Atlantique, a une capacité de 14 000 containers, nuit à l’ensemble du transport maritime. Ces bateaux gigantesques auraient une capacité supérieure de 40 pour cent. Les trusts qui sévissent seraient susceptibles d’amendes sévères ? Parmi les compagnies sous la loupe : CMA, Hapag-Lloyd, Cosco, Hamburg Sud, OOCL. À suivre.


(Voir mon commentaire dans ma traduction de l’article de The Economist sur le Baltic Dry. )

Des armateurs, des compagnies d’affrètement sabrent dans leurs effectifs pour tenter de sauver leur peau, tel Maersk encore, qui a réduit ses capacités et mis à pied 4 000 travailleurs en 2015, apparemment du fait de la faiblesse de la demande. Nils Anderson, le grand patron de Maersk, rapporté la Chinese Shipping Gazette le 14 février que : « l’industrie du transport maritime est en crise et que les conditions actuelles sont plus difficiles qu’elles ne l’étaient après la crise financière de 2008. » Toujours selon lui, l’élargissement du canal de Panama ne serait profitable qu’aux gros bateaux plus performants, forçant la mise au rancard de plus petites flottes...

Un rapport de la firme conseil en transport maritime Drewry paru le 14 octobre 2015 dans le Wall Street Journal évoque une intensification de la crise au regard de l’expansion prévue de ces méga bateaux. L’indice Drewry’s Global Supply/Demand mesure l’équilibre relatif de la capacité de transport, 100 étant l’équilibre souhaité, est tombé à 91 en 2015, au plus bas depuis 2009. On assiste au regroupement des plus gros en un monopole qui prend le contrôle du commerce mondial. Fascisme



En mode réduction, Maersk effectue une «restructuration » majeure, sa division Asie du Nord et Asie du Pacifique sous un même siège social qui a ses pénates à Hong Kong. D’autres, tel ce chantier naval chinois, propriété de l’État, fait faillite. Pour rappel, la Chine est le plus grand constructeur de bateaux au monde. Le port de Hambourg aussi éprouve aussi des difficultés qu’il attribue à la situation actuelle en Chine et en Russie.

Sources :







Baltic Dry quand tu nous tiens…

Voici ma traduction d’un article paru dans The Economist qui tente d’expliquer la chute du Baltic Dry. Entendons-nous bien que la revue sert l’élite, prière de ne pas tout gober… mais l’explication ci-dessous comporte certains faits qui me paraissent exacts, ce n’est que mon opinion de néophyte). L’info a le mérite d’être claire. Mes commentaires sont entre crochets.

The Economist explique…

Pourquoi l’indice Baltic Dry est à son niveau le plus bas

10 mars 2015, 23:50 PAR S.W. Le Baltic Dry (BDI), indice qui mesure les taux d’affrètement des navires géants transportant du minerai de fer,du charbon et des céréales, a longtemps attiré l’attention de commentateurs qui espèrent prendre le pouls du commerce mondial. Le coût du transfert des matières premières de base que sont l’acier, l’énergie et la nourriture est censé être un indicateur d’importance de l’état de l’économie mondiale. Si c’est le cas, la prévision suggère qu’une tempête en mer va bientôt toucher terre. L'indice, un composite de tarifs pratiqués sur une variété de routes commerciales importantes, a atteint un niveau historiquement bas, après un plongeon de 65% au cours des treize dernières semaines uniquement. Même dans les profondeurs de la crise financière, les tarifs d’expédition avaient gardé leurs têtes hors de l'eau (voir le tableau ci-dessous). Pourquoi sont-ils si remarquablement bas maintenant ?

Il ne fait aucun doute que le commerce mondial a ralenti. La rugissante économie chinoise — la destination pour plus de la moitié du minerai de fer transporté par bateau et 25 pour cent du charbon au monde — s’est refroidie. Elle a connu une augmentation de 7,4 pour cent l’an dernier comparativement à plus de 10 pour cent lorsqu’elle carburait à plein régime. Si l’économie mondiale reste très faible, c’est loin d’être l’apocalypse que l'indice prédit apparemment. La raison pour laquelle le BDI a pris une telle plongée abrupte est qu'il est à la fois une mesure de la demande pour l’expédition ainsi que pour l’approvisionnement des navires. Le glissement des taux d'affrètement sont plus le reflet d’un éternel optimisme des propriétaires de navires que le naufrage catastrophique de l’économie mondiale.

Les épisodes de volatilité à court terme sont une façon que la susceptibilité de l’indice aux aléas de l'offre et la demande a de se manifester. L’approvisionnement des navires n’est pas élastique; il faut environ deux à trois ans entre la commande d'un nouveau navire et son lancement, la réponse aux changements de la demande est donc lente et les conditions peuvent changer tandis que les ajouts à la flotte sont en cours de construction. Même l’emplacement des navires peut jouer un rôle important. Si le nombre de cargaisons sur un itinéraire donné l’emporte sur l’espace de cale disponible sur cette voie, l'indice peut monter en flèche, tout comme il peut chuter si c’est le contraire, même si dans le monde entier le total des cargaisons et des navires est en équilibre

[Commentaire : je mets volontairement l’emphase sur ce qualificatif auquel j’ai du mal à croire compte tenu de la disparition d’armateurs et le déséquilibre actuel relevé par le Drewry Index. Et  il y a des cartels, des potentats qui se sont formés. 

[Lire: http://www.informare.it/news/forum/2006/brs/container-afr.asp: 2005 dominated by three large transactions with A.P. Møller-Maersk buying P&O Nedlloyd, TUI (Hapag-Lloyd) buying CP Ships and CMA CGM swallowing Delmas et CSAV en 2014. ]

Le malaise actuel est beaucoup plus une conséquence de l’offre globale de navires qu’un signe avant-coureur de la ruine pour l’économie mondiale. Dans la perspective de la crise financière, l'économie mondiale en plein essor et les taux atteignent de nouveaux sommets, les armateurs ont commandé un énorme tonnage des vraquiers (transporteurs de vrac). Ceux-ci ont frappé la vague durant le ralentissement post-crise qui pèse déjà lourdement sur la demande de navires, qui ont poussé les taux d’affrètement à un niveau plus bas encore. Tout comme la mise au rebut et la réduction du carnet de commande érodait l’offre excédentaire de navires, une légère hausse des importations de charbon chinoises en 2013 a incité une autre vague de commandes. Les propriétaires de navires comptaient à ce que l’appétit de la Chine pour le charbon continuerait de croître. Mais la politique du pays de se sevrer de l'énergie sale a contribué à une baisse rapide des importations, en laissant une autre surabondance de nouveaux vaisseaux et des taux les plus bas pour leurs propriétaires.


[Commentaire :  bel  exemple de désinformation cet article où on mélange des faits à des allégations notamment au niveau de l’équilibre de la marchandise et des navires dans le monde de même que l’indécrottable optimisme des armateurs !  J’ai fourni cet article, parce qu’il me paraît utile d’étudier différents points de vue fussent-ils contradictoires.]

L’observation du transport maritime - Corpus

En janvier, le transport maritime entre l’Europe et le continent américain était suspendu.  Lu sur Zero Hedge, un site crédible il me semble, mais la source citée… mmm à prendre avec des pincettes. Cela date du 15 janvier 2016 : 

Les États-Unis et l'économie mondiale se sont noyés 

L'économie bouge-t-elle ? L’indice Baltic Dry a atteint un nouveau niveau à la baisse. Le Baltic Dry est l'évaluation du prix de transport par voie de mer partout dans le monde des matières premières principales, dont des produits comme le charbon, le grain et le minerai de fer. Tyler Durden de Zero Hedge rapporte : « La semaine dernière, j’ai reçu des nouvelles d’un contact qui est l'ami de l’une des plus grandes familles d’expéditeurs milliardaires dans le monde. Il m'a dit qu'ils n’avaient pas de navires en mer en ce moment, parce que cela signifiait pour eux d’opérer à perte. Le commerce entre l'Europe et l'Amérique du Nord s’est littéralement arrêté. RIEN ne bouge. » 

D'autres signes d’un navire en perdition ? Le Dow Jones a perdu 1 500 points en 10 jours. Et peut encore chuter plus bas. La fragilité des marchés est pire qu’avant 2008. Le moindre déclencheur mineur pourrait tout au moins pousser le monde dans une autre récession majeure. Quoi qu'il en soit, Obama ne veut rien entendre à ce sujet.

(Texte original: The U.S. & Global Economy Is Dead In The Water
Is the economy moving? The Baltic Dry Index has hit a new low. The Baltic Dry Index is the assessment of the price of moving all of the globes major raw materials by sea, including commodities like coal, grain, and iron ore. Tyler Durden of Zero Hedge reports “ Last week, I received news from a contact who is friends with one of the biggest billionaire shipping families in the world. He told me they had no ships at sea right now, because operating them meant running at a loss. Commerce between Europe and North America has literally come to a halt. NOTHING is moving.”

Other signs of a sinking ship. The Dow Jones has lost 1500 points in 10 days. And still has a lot further to fall. The fragility of the markets are worse than pre 2008. One minor trigger could send the globe into at the very least yet another major recession. Regardless, Obama will hear none of it.)

J’ai observé des bateaux sur le site de MarineTraffic et trouvé embêtant de tenter d’interpréter les chiffres dans des carrés verts qui portent à confusion. Quand on clique sur un carré et selon que l’on agrandisse ou que  l’on réduise la zone à observer, des icônes de bateaux apparaissent ou disparaissent pour redevenir des chiffres. J’ai trouvé un article (voir ci-dessous) qui affirme qu’il ne s’agit pas du nombre exact des bateaux en transit ou arrivés à destination. Vous vous ferez votre propre idée… Pour avoir la véritable idée il faudrait vérifier l’achalandage dans tous les ports partout dans le monde. J’en conviens, certaines routes sont plus achalandées que d’autres (par exemple en Asie)  mais on n’est pas au point totalement mort, du moins pas pour le moment !

Voici mes captures d’écran du 3 février 2016:

 Trafic maritime le 3 février 2016 avec filtres cargos et tankers uniquement.

 Si on clique sur l’icône, on obtient des données sur un bateau, dont la provenance, date du départ et date prévue de l’arrivée à destination. Un suivi des bateaux s’effectue par satellite.

 Je suis retournée aujourd’hui sur le site voir la portion de l’Atlantique Nord et cliqué sur un chiffre entre la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve.
 Ce qui donne ceci.

 Ce bateau se dirige vers le Portugal.

 L’article suivant explique pourquoi il y aurait apparemment eu mauvaise interprétation de données. Le site Snope est un genre de Hoax buster, dont l’exactitude est parfois remise en question. 

La Côte cargo
Un malentendu d'une carte SIA a conduit de nombreuses personnes à croire que les cargos avaient cessé de voyager dans l'Atlantique.  Dan Evon - 12 janvier 2016

Pour la première fois dans l'histoire, l'Atlantique Nord est vide de cargos en transit. Le 8 Janvier 2016, le site Web de Superstation 95 a publié un article affirmant que pour la première fois dans l'histoire, il n'y avait pas de navires de charge voyageant dans l'Atlantique Nord.

Les affirmations contenues dans cet article sont basées uniquement sur la carte affichée ci-dessus [Note : la première image ci-dessous de l’article original], qui a été prise à partir MarineTraffic.com. Même si cette carte est réelle, elle ne prouve pas que tous les navires de charge ont cessé de naviguer dans l'océan Atlantique Nord. [Commentaire : c’est ce que je suis allée voir sur MarineTraffic.]
MarineTraffic.com utilise le système d’identification automatique (SIA/AIS) pour créer ses cartes [Note: système qui, selon Termium (banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada), désigne un nouveau système qui fournit aux marins de l'information numérique en temps réel concernant la navigation; ce que les marins échangent entre eux ainsi qu'avec les installations à terre] pour créer ses cartes de navigation des cargos. Bien que ce système permet à MarineTraffic.com de recueillir des données de cargos en provenance de partout dans le monde, le système exige que les navires soient à portée d'une station de base. Normalement, les navires dont le récepteur AIS est connecté à une antenne externe placée à 15 mètres au-dessus du niveau de la mer recevront des informations SIA dans une fourchette de 15 à 20 milles nautiques. Les stations de base située à une altitude plus élevée peuvent étendre leur portée jusqu'à 40-60 milles nautiques, même derrière des montagnes éloignées, selon l'altitude, le type d'antenne, les obstacles autour de l'antenne et les conditions météorologiques. Le facteur le plus important pour une meilleure réception est l'élévation de l'antenne de station de base. Plus elle est placée en hauteur, mieux c’est. Ainsi, une petite antenne portative placée sur une montagne d’une île à 700 mètres d'altitude a détecté des navires à 200 milles nautiques.

Nos stations de base couvrent entièrement une gamme de 40 miles et reçoivent périodiquement des informations de certains navires les plus éloignés. Le système MarineTraffic ne couvre pas toutes les mers du monde, mais seulement des zones côtières spécifiques où un récepteur SIA basé à terre est installé. Les navires qui apparaissent sur la carte en temps réel sont équipés d'un transpondeur AIS opérationnel et naviguent à portée de la zone de réception d'un récepteur SIA installé sur l’île.

Le système SIA n’est pas l’outil idéal pour le suivi des cargos au milieu de l’océan. Heureusement, SIA utilise également des informations provenant de satellites pour suivre les navires. Le 12 janvier 2016, MarineTraffic affichait une image sur Twitter accompagné du message « des milliers de cargos en transit » dans l'Atlantique Nord »

Tim Soare de MarineTraffic a confirmé que l'article de Superstation 95 utilisait une carte SIA terrestre, qui ne dispose que d'une portée d'environ 15-20 milles nautiques, tandis que la carte diffusée parMarineTraffic sur Twitter utilise une combinaison de données SIA terrestre et SIA satellite :


MarineTraffic est en partenariat avec la société de communication par satellite Orbcomm. L’image présentée n’est  disponible normalement que pour les abonnés du plan SAT. Le SIA terrestre, comme vous le notez correctement dans votre article est seulement efficace sur une gamme d'environ 15-20 milles nautiques, le SIA satellite est nécessaire pour suivre les navires au milieu des océans.
Source - fouiller dans les archives: http://www.snopes.com/cargo-ships-atlantic-map/)
 Clip vidéo sur le sujet et un commentaire fort intéressant mentionnant un lien


Corpus.

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés