Suivez ce blog via Facebook

samedi 6 février 2016

Le département américain de la Défense (DoD) cherche à exploiter vos messages publiés sur les médias sociaux pour développer de nouvelles façons de déduire ce que vous pensez et ressentez et ce, afin de prédire ce que vous allez faire


Des documents du Pentagone publiés au cours des derniers mois identifient que des recherches sont en cours et que le gouvernement fédéral envisage de les étendre en investissant des millions de dollars.

Les documents non classés, qui font appel à des scientifiques externes, à des institutions et à des entreprises pour soumettre des propositions de projets de recherche, révèlent les objectifs du Pentagone: le renforcement des capacités de la communauté américaine du renseignement à prévoir le comportement de la population, notamment les groupes impliqués dans l'activisme politique.

Un nouveau document émis par le bureau du DoD of Naval Research fait état d'appels d'offres pour des propositions de recherche sur la façon dont les médias sociaux peuvent donner un aperçu sur les pensées réelles, les émotions et les croyances des gens, et faciliter ainsi les prédictions de comportement.

Le Pentagone veut comprendre non seulement ce que nous disons, mais ce qui est "latent" dans ce que nous disons: les interactions subtiles, "lire entre les lignes", les compréhensions tacites entre les communicateurs, leur position par rapport à la société, la relation entre les communicateurs, etc. En ayant une compréhension de la communication latente, le Pentagone veut développer sa capacité à faire des liens entre les communicateurs, leurs intentions, et le contexte dans lequel ils utilisent des signaux latents à l'intérieur des activités du groupe. L'idée est de créer des algorithmes pour collecter et prédire les signaux latents.

Ces algorithmes ont pour objectif de détecter avec précision les principales caractéristiques de la parole: par exemple, l'humour, la métaphore, l'émotion, les innovations linguistiques et des éléments subtils de la communication non-verbale (vidéos, textes).

"Big Data" [Big Brother] prend de l'ampleur aux États-Unis et en Angleterre et ce, pour renforcer l'action policière.

Aux États-Unis, un nombre inconnu d'autorités policières sont déjà à l'essai d'un logiciel appelé "Beware" [Méfiez-vous}, qui analyse les activités de la population sur les médias sociaux, les registres de propriété, les dossiers d'amis, de la famille ou d'associés, entre autres données, pour attribuer un "suspect-score". Ce «suspect-score" peut alors être utilisé par la police pour préjuger si un suspect va être dangereux et adapter leur approche en conséquence.

Le passage à l'analyse prédictive de la police du Royaume-Uni est en bonne voie avec un logiciel connu sous le nom "PredPol."

La prochaine menace est le changement social, l'effondrement économique

"Big Data" est le résultat d'une reconnaissance croissante que l'ère post-2008, la faible croissance économique et la crise géopolitique, est susceptible de conduire à un risque permanent de troubles civils dans les pays occidentaux et dans les régions étrangères d'intérêt stratégique. 

Les nouveaux appels de recherche du Pentagone sont conçus pour appuyer un large éventail de programmes déjà actifs qui développent des moyens d'intégrer les données open source, y compris les empreintes des médias sociaux de populations entières, dans des modèles informatiques sophistiqués. Une des applications les plus inquiétantes de ce genre d'information a été décrite dans un nouvel appel de projet de financement publié le mois dernier pour le projet de recherche Minerva, un programme de sciences sociales du DoD fondé en 2008. Ce programme comprend des thèmes comme: 

- "Les mécanismes de diffusion de l'information et d'influence entre les diverses populations";

- "Les mécanismes de (et les facteurs inhibant) mobilisation au niveau individuel et de groupe"; 

- "Les facteurs qui rendent les individus spécifiques/groupes influents dans un contexte culturel particulier»; 

- "L'interaction entre l'émotion et la cognition et son impact sur le comportement futur".

Ce sont des thèmes génériques qui concernent les dynamiques du changement dans la communauté en général vers l'activisme. L'hypothèse sous-jacente contenue dans un des documents est la conviction que le changement vers l'activisme peut dans certains cas être une menace pour la sécurité nationale.

On peut y lire que ces recherches aideront le Ministère de la Défense à mieux comprendre ce qui motive les individus et les groupes à se mobiliser pour le changement et les mécanismes de cette mobilisation, en particulier lorsque des tactiques violentes sont adoptées. Cette recherche informera sur l'endroit où la violence pourrait éclater, quels facteurs pourrait expliquer sa propagation et comment on peut en atténuer les effets.

L'auteur du texte:

"À première vue, cela semble assez inoffensif, mais ça révèle un parti pris idéologique inquiétant de la part du Pentagone à propos de la contestation sociale et politique. L'hypothèse selon laquelle l'adoption de "tactiques violentes" est liée aux questions qui motivent les gens à "se mobiliser pour le changement" confond la dynamique du changement vers l'activisme qui implique un risque de "violence organisée".

Traduction libre de l'article d'origine:

3 commentaires:

  1. Le pentagone veut laisser son revolver au vestiaire et faire un peu de culture ?
    Ne se tromperait il pas de jardin ?
    Si je dis que j'en rigole serais je juste un ( futur ) activiste qui ne veut pas tuer mais juste ridiculiser ?
    Mieux vaut en rire que d'en pleurer.
    Signe : le cow boy solitaire

    RépondreSupprimer
  2. La réalité rejoint la fiction, le film Minority Report de Steven Spielberg était déjà en avance, dire que Hollywood a tout prédit des années avant, c'est incroyable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça nous laisse penser que c'est la fiction qui dicte la réalité... Cette information est forcément partielle et il est certain que les capacités des autorités à détecter le potentiel révolutionnaire d'un individu ou d'un groupe d'individus sont rendues à un point où toute résistance est prévisible et "cassée" avant même qu'elle ne s'active.

      De toute façon, le seul véritable combat est spirituel puisque toute révolution de la chair est inutile. C'est avec des armes spirituelles que nous devrons combattre et la résistance s'exerce que par l'esprit.

      "Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.…

      Éphésiens 6:10-12

      Supprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés