Suivez ce blog via Facebook

vendredi 15 janvier 2016

Un juge du comté de Cook, dans l'Illinois, a ordonné au Département de police de Chicago de lui permettre d'examiner les documents relatifs aux outils de surveillance de téléphones portables connus sous le nom de "Stingrays"


La décision du juge vient après que le militant Freddy Martinez ait déposé une demande au Freedom of Information Act (FOIA) en 2014. Martinez tentait d'obtenir des informations au sujet de quand, où, comment et pourquoi la police de Chicago déploie des Stingrays. Martinez tente de démontrer que ce type d'utilisation par les autorités exige une autorisation légale pour utiliser les appareils et les données recueillies. 

Un Stingray fonctionne en se faisant passer pour une tour de téléphonie cellulaire à laquelle votre téléphone mobile envoie des signaux à tous les 7 à 15 secondes que vous soyez sur un appel ou non. En conséquence, celui qui est en possession d'un Stingray peut savoir qui, quand et où une cible appelle ainsi que son emplacement précis. Avec certains appareils, les conversations peuvent être captées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés