Suivez ce blog via Facebook

dimanche 15 novembre 2015

Le G20 promet une réponse «très forte, très dure»

Avant même son ouverture formelle, l’hôte du sommet du G20, le président turc Recep Tayyip Erdogan, a promis une réponse «très forte, très dure» après la vague d’attaques revendiquée par le groupe Etat islamique (EI) qui a fait au moins 129 morts vendredi soir dans les rues de Paris. Et qui doit faire l'objet d'une déclaration spécifique du G20 en marge de son communiqué final. «Cette attaque terroriste n’est pas seulement dirigée contre le peuple français mais contre toute l’humanité […] Le terrorisme ne fait pas de différence entre les religions, les races, les nations ou les pays», a ajouté Erdogan à l’issue d’un entretien bilatéral avec Barack Obama. Lequel a promis de «redoubler d’efforts […] pour assurer une transition pacifique en Syrie et pour éliminer Daech».

Même son de cloche de la part de Vladimir Poutine, avec lequel Obama a eu un aparté en dépit de leur relation glaciale et leurs divergences de vue sur les cibles à frapper en Syrie : «On ne peut maîtriser la menace terroriste […] que si toute la communauté internationale unit ses efforts», a lancé le président russe lors d’une réunion avec les dirigeants des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) préalable au sommet. Au delà de simples manifestations de solidarité, Paris a déjà exigé de ses partenaires des mesures significatives. «La France […] voudra des décisions concrètes en matière de lutte contre le financement du terrorisme», a déclaré à l’AFP son ministre des Finances Michel Sapin. Sapin remplace avec son homologue des Affaires étrangères Laurent Fabius le président François Hollande, qui a annulé son déplacement en Turquie.  

Juncker défend la politique européenne sur les réfugiés

Ces déclarations d’intention cachent toutefois mal les divergences sur une solution à la guerre en Syrie, qui a fait plus de 250 000 morts depuis quatre ans et demi et constitue le terreau des mouvements jihadistes. Sous la pression des attentats de Paris, la rencontre de Vienne sur la Syrie a accouché samedi d’un «calendrier concret» prévoyant la formation d’un gouvernement de transition dans six mois et l’organisation d’élections d’ici dix-huit mois. Mais, comme l’a rappelé le secrétaire d’Etat américain John Kerry, des «divergences» profondes demeurent sur le sort à réserver à Assad. La Russie et l’Iran continuent ainsi à le soutenir contre vents et marées, alors que les Etats-Unis, les Européens et les pays arabes exigent son départ immédiat.

Par ailleurs, depuis les attentats de vendredi, la politique européenne d’accueil des réfugiés a fait l’objet de vives critiques. Un de ses auteurs présumés était porteur d’un passeport syrien et serait entré en Europe via la Grèce au milieu du flot des réfugiés. De quoi relancer les tensions au sein de l’Union européenne sur la politique d’accueil des migrants, les partisans d’une ligne dure estimant leurs craintes plus fondées que jamais. Face à eux, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker est intervenu dimanche pour défendre la ligne retenue jusqu’alors. «Ceux qui ont perpétré les attentats sont exactement ceux que les réfugiés fuient, et non pas l’inverse, et par conséquent il n’y a pas lieu de revoir dans son ensemble la politique européenne en matière de réfugiés», a-t-il dit. 

Source:
http://www.liberation.fr/planete/2015/11/15/le-g20-promet-une-reponse-tres-forte-tres-dure_1413578

1 commentaire:

  1. Dès vendredi, lorsque j'ai appris aux nouvelles du souper ce qui se passait à Paris, j'avais la certitude que cela entraînerait une riposte certaine des pays de l'OTAN sur la Syrie...

    Si les français voulaient vraiment venger la tuerie de vendredi soir, plutôt que d'appuyer leur gouvernement dans une riposte militaire en Syrie, ils devraient tout faire pour que leur gouvernement soit destitué et remplacé de toute urgence par un conseil du peuple dont les membres constituants feraient un large consensus auprès de la population, mais pas nécessairement au sein des habituels "experts" de la chose publique qui travaillent à la solde du gouvernement actuel.

    La réponse de la population française pourrait être déterminante dans la suite des choses au niveau mondial. Le monde s'achemine actuellement vers une situation qui permettra une mise en présence immédiate des armées russes et de celles des pays de l'OTAN sur le sol syrien dans une situation où les deux forces en présence ne s'entendront pas sur l'identité de l'ennemi à abattre.

    Une situation propre à mettre le feu aux poudres se présentera inévitablement et ce sera le début d'une 3e guerre mondiale qui sera de courte durée et thermonucléaire. Les chefs des pays concernés s'en balancent tout à fait, c'est ce qu'ils veulent et c'est ce pourquoi ils se sont préparés depuis quelques décennies : ils ont déjà leurs places réservées dans leurs immenses abris souterrains qu'ils se sont payés à la sueur du front des esclaves que nous sommes.

    Allez donc voir la vidéo suivante concernant un jeune juif qui a connu une expérience de mort imminente assez particulière et qui en est revenu avec des connaissances assez particulières également sur la nature des mondes spirituels et sur le futur immédiat de notre race...

    https://www.youtube.com/watch?v=-H0MDGIXZ0o

    Il serait grand temps que le plus grand nombre de gens commencent à se préoccuper de ces choses plutôt que de continuer à perdre leur temps à des plaisirs futiles dont ils ne pourront plus se gaver si les bombes se mettent à pleuvoir...

    Renseignez-vous et agissez vite avant que vous ne soyez tous vaporisés.

    Spoutnik

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés