Suivez ce blog via Facebook

mercredi 16 septembre 2015

Le Saint-Siège salue l'accord sur le nucléaire iranien!

Le 23 Septembre, le Pape sera en présence du président américain Barack Hussein Obama à la Maison Blanche pour discuter de la redistribution de la richesse mondiale, de l'augmentation de l'immigration illégale et de combien de milliards sont dépensés sur les changements climatiques. Le Pape discutera de la meilleure façon de désarmer Israël (seule puissance nucléaire dans la région) et de comment faire de l'Iran une puissance nucléaire... beau programme obamien!

Le Saint-Siège a salué les efforts de l’Iran qui s’est engagé à réduire ou convertir ses capacités nucléaires à des fins pacifiques, en échange d’un allègement des sanctions économiques qui pèsent sur son économie depuis plus de dix ans. Dans une déclaration prononcée à Vienne ce lundi, lors de la 59° Conférence générale de l’AIEA, l’Agence Internationale pour l’Energie Atomique, le Secrétaire pour les Relations avec les États, Mgr Paul Richard Gallagher a affirmé que le Vatican « évalue positivement » l’accord de l’Iran avec les 5+1, car « la manière de résoudre les disputes et de surmonter les difficultés devrait toujours être celle du dialogue et de la négociation ».

Dépenser pour des armes nucléaires, du gaspillage

Le numéro deux de la Secrétairerie d’Etat a souligné le rôle important de l’AIEA qui promeut un développement humain intégral et durable, en utilisant des technologies nucléaires pour améliorer l’agriculture, lutter contre la pollution de l’eau, pour sa meilleure gestion, ainsi que la sécurité alimentaire ou le contrôle de maladies infectieuses. Mais Mgr Gallagher a aussi insisté sur le fait que dépenser de l’argent en armes nucléaires est une manière de « gaspiller les richesses des Nations ». Il ajoute que « les raisonnements stratégiques douteux » qui optent pour le maintien et même le renforcement des arsenaux nucléaires sont « moralement problématiques ». De milliards sont gâchés chaque année pour développer et maintenir des stocks d’armes qui ne seront probablement jamais utilisés. « En quoi ces dépenses sont-elles compatibles avec le désarmement nucléaire ? », s’interroge le prélat.

Lire la suite:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés