Suivez ce blog via Facebook

lundi 22 juin 2015

Voici les preuves des liens existant entre Washington et l’Etat islamique

Fox News has obtained documents which reveal what U.S. intelligence agencies knew about the Benghazi attack and weapons traveling from Libya to Syria back in 2012
http://insider.foxnews.com/2015/05/18/2012-dia-docs-weapons-moved-libya-syria-benghazi-attack-planned-memorial-911

Les informations selon lesquelles des avions étatsuniens et britanniques transportant des armes au groupe Etat islamique – mieux connu sous le nom d’EI – ont été abattus par les forces irakiennes ont provoqué un choc et ont renforcé le déni des pays occidentaux. Peu de personnes au Moyen-Orient se doute que Washington joue un «double jeu» avec ses armées de procuration en Syrie, mais certains mythes fondamentaux restent encore prévalents parmi les spectateurs occidentaux encore plus ignorants.
Un des mythes central est celui selon lequel Washington armerait à présent des « rebelles syriens modérés », à la fois pour renverser le gouvernement syrien et soi-disant pour «vaincre les rebelles extrémistes». Cette affirmation s’est accentuée en 2014, lorsque la raison d’être de l’agression étatsunienne contre la Syrie est passée d’une «intervention humanitaire» à un renouvellement de la «guerre de Bush contre le terrorisme».
Une controverse distincte est de savoir si les groupes affiliés à Al-Qaïda (surtout Jabhat al-Nosra et EI) ont été générés en réaction aux interventions répétées des États-Unis dans la région, ou si ils sont effectivement des agents payés par Washington.
Certes, les dirigeants importants de l’EI ont été détenus dans les prisons étatsuniennes. Le chef de l’Etat islamique (auquel Boko Harama a fait allégeance, ndt), Ibrahim al-Badri (alias Abou Bakr al-Baghdadi), déclare avoir été détenu entre un et deux ans à Camp Bucca en Irak. En 2006, lorsque al-Baghdadi et d’autres ont été libérés, l’administration Bush a annoncé son plan pour un «Nouveau Moyen-Orient», un plan qui avait pour objectif d’instrumentaliser la violence sectaire dans le cadre d’un processus de «destruction créatrice» dans la région.

Lire la suite:
http://reseauinternational.net/voici-les-preuves-des-liens-existant-entre-washington-et-letat-islamique/

1 commentaire:

  1. Tellement évident ,c'est incroyable ,aucun responsable d'un Pays dénonce ce fait aveuglant depuis 2011 ,Sarkozy s'est servi de ces barbares insurgés ,rebelles mercenaires ,ils changent de Nom avant Al-Qaïda ,d'ailleurs il a mis le numéro 2 au Pouvoir ,alors que nos soldats se font tuer en Afghanistan ,ensuite EIL puis Aq-mi après Daech que de Nom les barbares sont les mêmes ;pour la même CAUSE MASSACRER DETRUIRE Nous votons pour ces vermines

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés