Suivez ce blog via Facebook

mardi 26 mai 2015

Selon des études scientifiques, la méditation pourrait déclencher des manies, la dépression, des hallucinations et la psychose

 
Selon une étude menée aux États-Unis, 60 % des personnes interrogées qui ont participé à une retraite de méditation ont subi au moins un effet secondaire négatif, comprenant la dépression, la panique ou la confusion. Parmi elles, 14 ont subi des effets profondément négatifs.
 
Les chercheurs dénoncent qu'il n'existe pas suffisamment d'études statistiques rigoureuses qui s'intéressent aux effets négatifs de la méditation, comme si la pratique de la "pleine conscience" ne peut qu'être positive.
 
Les experts du comportement et de psychologie clinique de l'Université Coventry et du Surry questionnent pourquoi une technique qui permet de modifier nos perceptions et notre propre réalité peut être sans effets indésirables.
 

18 commentaires:

  1. Comparez l'image de cet article avec celle qui a été captée le 11 septembre 2001. Vous serez surpris des similitudes.
    http://cdn.preterhuman.net/texts/other/crystalinks/tricksterwtc.jpg
    Serait-ce l'un de ces signes du ciel ? L'image satellite à été prise le 21 mai 2015 = 7 dans l'état du Kentucky

    RépondreSupprimer
  2. Diviser pour règner, tel est le leitmotiv de la cabale qui dirige ce monde. Ils n'ont pas interêt à ce que les citoyens deviennent plus conscient donc pas étonnant de voir apparaître ce genre "d'études" bidon..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces études ne sont pas bidon simplement parce qu'elles mettent en évidence que les effets de la méditation ne sont pas tous positifs comme on voudrait nous le faire croire.

      De quelle genre de méditation s'agit-il ?

      Il y en a de toutes sortes...

      Ou bien la personne est appelée à devenir plus consciente de ce qui l'habite, et là c'est de la psychologie... elle tourne en rond avec elle-même, parfois en étant bien guidée et parvient ainsi à un peu plus de prises de consciences de ce qui se passe réellement en elle, mais ensuite, qu'en fera-t-elle de ces infos ?

      Car découvrir de manière plus consciente qu'on est dans de grandes difficultés, c'est parfois s'ouvrir à une grosse gifle, à un coup de désespoir... je dis toujours "humainement".

      Bien, me direz-vous, la méditation c'est plus que cela... d'accord.

      Alors qu'est-ce ?

      S'ouvrir à une entité qui nous dépasse... mais laquelle ? Et que viendra-t-elle faire chez nous ? Le ménage ou plus de désordre ? Et comment le savoir ?

      Ben parfois les effets se voient justement.

      J'ai lu il y a longtemps une étude faite sur les gens qui pratiquent un type bien particulier de méditation appelée "transcendentale"... rien à voir avec le Christ, et tout à voir avec les gourous d'Inde, c'est une méditation toute orientale, indienne. Elle met en contact, elle ouvre la personne à des entités diverses, tout comme sont diverses les divinités qui ornent les croyances hindoues.

      Dans un premier temps, le simple fait que la personne arrête de courir sans cesse toute la journée, et s'arrête 20 min. pour méditer, cela provoque un premier effet tout positif !

      Mais ensuite, au fur et à mesure que la personne persévère dans cette pratique quotidienne de la méditation transcendentale, les troubles les plus inattendus et divers font petit à petit leur entrée sur la scène, et perturbent très négativement la personne, qui peu à peu ne parvient plus à s'extraire de ce trouble profond qui s'installe en elle et l'angoisse profondément.

      Donc, méditation, oui, mais à quoi nous ouvre-t-elle, ou plutôt... à QUI ?

      La méditation chrétienne est censée nous ouvrir à la Présence du Christ, d'ailleurs là on l'appellera plutôt "ORAISON", qui est une forme de prière toute silencieuse, qui permet d'accueillir dans le silence de l'être, la Présence toute lumineuse du Christ. Je l'ai vécue souvent dans ma vie, et à chaque fois c'est la PAIX profonde qui vient remplacer, au bout d'un moment, les inconforts que la vie draine dans son sillage et qui parfois me font sentir mal. Je n'en ressort jamais comme j'y suis entrée, mais j'en sors transformée, plus paisible, lumineuse, sans savoir comment Dieu a opéré cela en moi, mais j'accueille cette grâce avec reconnaissance.

      Supprimer
    2. Le problème dont parle cette étude, c'est que la méditation ouvre des portes que tout le monde n'est pas capable de gérer de la même manière. Si tu ne maitrises pas la fermeture de porte :
      - tu montes dans des haut niveau vibratoire sans maitriser (ça peut aller jusqu'à la mort dans le cas de la kundalini non contrôlée )
      - tu peux être connecté à des parasites en croyant méditer pour jesus (ou autre)
      - tu peux aussi voire d'autres réalités normalement "invisibles" et de la même manière ne pas faire la distinction entre la provenance de ses informations sans maitrise
      Mais tout ceci est rare, et souvent lié au manque de connaissance...

      Supprimer
  3. Bonjour,
    A vrai dire la méditation est un outil de travail, encore faut il savoir pourquoi cet outil est utilisé et surtout dans quel but il est utilisé.La méditation génère un changement d’état de conscience. Expérimenté un changement d'état de conscience peut être néfaste lorsque le cerveau du profane n'est pas en mesure de traduire
    les informations, puisqu'il n'a aucune connaissance "théorique" de ce qu'il expérimente.
    Etant donné que son intellect est incapable de traduire ce qu'il expérimente et puisque qu'il agit sans un but définit, il perd pied .
    La plupart des gens pratiquent la méditation sans avoir ne serait ce qu'un minimum de théorie. Si vous deviez bâtir un grand édifice vous feriez d'abord en sorte que son fondement soit solide comme un roc ,de sorte qu'il ne s'effondre pas au premier coup de vent n'est ce pas ?!.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ce commentaire intelligent et mature.

    RépondreSupprimer
  5. Curieux car il existe plusieurs études qui au contraire montre les bienfaits de la méditation pour la prévention de troubles neuro-psychiques...

    Mais il est vrai qu'un nombre conséquents de sectateurs notamment aux USA utilisent des techniques qui ressemblent à la méditation pour manipuler leurs clients.

    RépondreSupprimer
  6. La méditation fait remonter ce qui se trouvait tapis dans l'intérieur et que l'on maintenait enfermé. Ces symptômes sont tout à fait normaux, il ne s'agit que de sentiments et de blessures qui cherchent à ressortir de l'être pour être libérée. Bref, désinformation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'étude citée dans l'article ne dit pas que LA méditation est mauvaise et qu'elle cause que des effets négatifs. Reprenons-nous!

      Il n'y a pas de détails qui exposent de quel type de méditation dont il s'agit, par quelle école d'enseignement elle est enseignée, etc.

      Je crois que la méditation/prière/contemplation, soit de faire le calme autour de soi et de prendre un temps d'introspection à l'abris des distractions et préoccupations quotidiennes, peut être très saine.

      Là où je me garde d'aller, l'ayant déjà fait dans le passé à grands frais, ce sont les méditations dirigées qui amènent à réciter des mantras/incantations (dont on ne connait pas le sens et l'implication dans le monde spirituel), à pratiquer des techniques de respiration de type "rebirth", etc.

      De se tenir dans un espace de calme et de silence est, en soi, inoffensif. Là où ça peut déclencher des troubles de santé mentale, je crois, c'est lorsque l'introspection amène le sujet à ressentir des blessures, peurs et traumatismes enfouis dans l'inconscient. Quelque chose de souhaitable vous direz? En l'absence d'une capacité personnelle à gérer ce type d'émotions intenses, sans accompagnement psychologique adéquat, il peut être dommageable pour un individu de soulever des ressentis qui risquent de l'amener dans un espace de confusion et de d'anxiété.

      Avec les gourous du mieux être et de la "pleine conscience" (ce qui n'est pas mal en soi, mais une approche sectaire dans plusieurs cas) qui poussent comme des champignons, le chemin de "l'illumination" (le premier mensonge du diable!) peut s'effectuer sur une route encore plus longue, douloureuse et aussi coûteuse.

      Supprimer
    2. Pour ce qui est des techniques de respirations c'est souvent par rapport à l'essait des voyages astrals. Comment voyez-vous ce genre de méditation. Certain disent que c'est dangereux (ils en font même des films), d'autres que c'est la clefs de la connaissance.
      M.St-franois

      Supprimer
    3. Pourquoi en faire tant, pour obtenir quoi? Le sentiment hypothétique et égocentrique d'être quelqu'un de plus élevé et illuminé que les autres?

      Vous me demandez si les voyages astraux sont dangereux. Dangereux, potentiellement, mais surtout inutiles.

      Pour apprendre à connaître notre vraie nature, ceci vaut aussi pour tous les croyants qui pensent avoir la foi en Dieu, il nous faut être éprouvés. Je crois que tant que nous aurons un lit duveteux pour dormir, que nous aurons accès à nos petites pilules pour calmer l'anxiété et pour oublier les nuits d'insomnie, que nous aurons une voiture et un travail, que nous aurons de quoi manger plein notre ventre et tant que nos vies quotidiennes ne seront pas significativement chamboulées, nous n'aurons pas accès à notre véritable essence.

      Quand l'interrupteur ne donnera plus de lumière, que le bruit des bombes nous privera de sommeil, que les supermarchés seront vacants et que les rues seront une menace à notre sécurité, nous connaîtrons alors les "vrais guerriers", les "vrais croyants".

      Ceux-là, malgré l'angoisse, ne cesseront jamais de cultiver la bonté et la charité et ils inspireront les autres, dans la détresse, à préserver l'espérance et l'amour que nous devons avoir les uns pour les autres.

      Donc, voyager dans l'astral pour servirait à quoi présentement et pour le futur?

      Supprimer
    4. Bonne réponse, si nous ne sommes pas tous dans l'erreur. Pourquoi Dieu aurait-il permis quelque chose de semblable à l'homme si ce n'est pour l'interdir par la suite. Sauf si c'est une punition je ne vois pas la raison. De plus, comment pourrons-nous reconnaitre les hommes de foi, si dès qu'il parle nous le traiton d'illuminé qui se croit supérieur ?
      Que vous ne le vouliez ou non la foi est supérieur.
      Sur ce je vous souhaite bonne journée
      MSt-francois

      Supprimer
  7. Il faudrait commencer par le début et se poser les questions suivantes : qu'est-ce que la "méditation", qu'est-ce que j'en fait et comment je la pratique ??? Si vous pratiquez la méditation comme un "forcing", c'est à dire en essayant de forcer votre esprit à se discipliner, alors forcément il y aura le retour du bâton et vous serez plus énervé après qu'avant. Il existe des centaines de façons de pratiquer la méditation, toutes se voulant meilleures les unes que les autres, le plus difficile est peut être de trouver celle qui nous convient. Je pratique la méditation depuis des années et je peux vous dire que j'ai mangé à tous les râteliers, en tout cas celle-ci n'est pas une discipline, ni une technique, ni une théorie, ni une création imaginaire de l'esprit, mais un état naturel qui existe déjà à l'intérieur de soi et dans lequel il faut se "plonger" si je puis dire. Alors forcément ça va faire le ménage, ça va chambouler notre petite vie, nos dogmes, nos croyances, nos points de repère vont brûler et exploser, parce qu'on va être confronté à une autre "réalité" et on va se retrouver en face de nos illusions. Alors oui, la méditation si elle est bien pratiquée va créer des perturbations, mais c'est souvent passager. Je dirais que la méditation est un réveil intérieur et qu'il doit se faire progressivement, c'est quelque chose d'extrêmement simple à la portée de tous qui n'a pas besoin de toute une fioriture de théories, bref pour conclure, c'est un état d'être...
    Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec vous notamment lorsque vous dites que c'est quelque chose d'extrêmement simple à la portée de tous qui n'a pas besoin de toute une fioriture de théories. Cela dit vous avez tout de même appris sur le tas si je puis m'exprimer ainsi, vous avez appris de vos erreurs,vous avez expérimenté et c'est grâce à la théorie ainsi qu'a votre pratique que vous pouvez en parler avec tant de légèreté n'est il pas ?. C'est votre savoir qui parle, il est toujours plus aisé de parler de se que l'on connaît. Vous faites référence au bouleversement qui peut résulter de la méditation.
      Je dirais que ces "perturbations" n'ont pas le même "impact" chez tout le monde.
      Pierre (bis)

      Supprimer
    2. Tout dépend de la densité et de l'opacité de l'ego je m'explique
      Lorsque l'enfant né, il est dans cet état d'être / Corps Âme Esprit, parfaitement centré,
      l'Âme rayonne a travers une sphère translucide que je nommerais également (ego)question de commodité. Cette sphère translucide (ego) s’avère être une "interface"qui permet à l'Âme
      d'interagir avec son environnement dans la matière.
      Ici les informations sont décryptées à la lumière de l'Âme.
      Cette sphère (ego) à comme particularité d'imprimer les informations du monde
      extérieur sur la surface de sa paroi.
      Les informations quand à elles sont dense, semblable à des taches sur la sphère.
      En grandissant cette sphère qui a l'origine était translucide devient de plus en plus opaque,
      car les informations ne cessent de s'imprimer sur sa surface, le monde façonne la
      sphère(ego) à son image. Il s'agit de notre conditionnement en tant qu’Homme.
      Avec le temps,la sphère est si opaque que l'Âme n'a plus la possibilité de se révéler
      et c'est la sphère ego qui désormais détermine la réalité de l'individu.
      Dit autrement l'Homme considère le gant mais pas sa main.
      Cette condition est synonyme d'insatisfaction pour l'Âme ,elle souffre, l'Homme souffre.
      C'est à ce moment qu'une nécessité de «bien être» se fait ressentir.
      Il peut y avoir plusieurs réponses à cette souffrance:
      1/ l’Homme sait que par le biais d'exercice il peut se recentrer / Corps/Âme/Esprit
      pour étancher «sa soif spirituelle».
      2/Un accident, une maladie, la dépression etc sont des éléments déclencheurs qui sont
      susceptible de pousser l'individu à remettre son existence en question,
      il sera a ce moment la plus attentif à ses besoins,et sera en mesure de se recentrer.
      3/ l'Homme ressent de la souffrance mais converti «sa soif spirituelle»
      dans la matière ,l'apaisement sera bref , il lui faudra toujours plus de bien matérielle,
      et si il n'a pas les moyens d'obtenir ce qu'il souhaite cela augmentera son désarroi.
      Il lui faudra plus de temps pour comprendre d’où vient sa souffrance.
      4/l'Homme a ligotée et bâillonnée son Âme, sa sphère (ego) se renforce, il étanche sa
      soif dans la matière notamment avec des actions dégradantes. Il sera plus difficile pour
      lui de retrouver sa nature originelle.

      Lorsque l'individu tente de se recentrer Corps/Âme/Esprit il se confronte à la résistance
      de la sphère (ego), qui se considère désormais comme l'égal de sa véritable nature (l'Âme)
      il faut dire que l'individu légitime l'existence de la sphère (ego) mais sa raison d'être est dévoyée.
      La sphère (ego) génère l'illusion que son existence est en péril, elle va donc véhiculer des informations qui sont en contradictions avec la véritable nature de l'individu.
      Ces contradictions peuvent troubler l’individu mais l'individu doit savoir qu'il s'agit d'une tentative de la sphère (ego) de garder le contrôle.
      Au fil du temps, votre véritable nature va se révéler et retirer une a une les informations pour nettoyer la sphère ego, c'est le processus de déconditionnement.
      Désormais vous voyez peu à peu le monde sous un nouveau jour, à la lumière de votre Âme
      comme un petit enfant.

      Ceci est un résumé très simplifié de ma pensée, traduire une pensée par des mots n'est pas simple.
      Pierre (bis)

      Supprimer
    3. Tout dépend de l'aspiration de chacun mais,retrouver sa véritable nature n'est pas une fin en soi. La paix et le bonheur ou le nirvana comme l'appel les hindouistes et les bouddhistes n'est pas une finalité .Celui ou celle qui est connecté à son Âme doit par la suite se connecter à son Esprit. De cette façon il dépassera la barrière du psychisme.
      L'Esprit du croyant quand à lui appel de ses vœux (par la prière) ainsi que par ses paroles et ses actions l'Esprit Saint qu'il désir recevoir en son sein.

      Supprimer
  8. Si la méditation est une méditation POSITIVE, il n'y a aucune raison que cela puisse avoir des effets négatifs.
    Si au contraire cette méditation est déséquilibrante, alors il est fort possible que les des symptôme enfouis ressurgissent.

    Un peu de bon sens, le but d'une vrai méditation c'est améliorer son bien être.

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés