Suivez ce blog via Facebook

mercredi 27 mai 2015

L’Etat islamique menace les Etats-Unis de guerre nucléaire

* Judical Watch a publié un article le 14 avril dernier où on peut lire qu'un accord existe entre l'État islamique (ISIS) et divers cartels de la drogue pour installer deux bases du groupe djihadiste au Mexique (au moins deux camps)
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2015/04/judical-watch-publie-un-article-le-14.html
 
A peine un mois a écoulé après la déclaration d’Alexandre Tourtchinov sur la disposition ukrainienne à fabriquer une bombe sale, condamnée par la Russie comme « digne d’un groupe terroriste », les djihadistes de l’Etat islamique, eux, ont prétendu pouvoir se doter d’une capacité nucléaire au Pakistan.
 
Cette annonce intervient un jour après l'échec de la réunion des pays signataires du TNP (Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires) à se mettre d'accord pour créer une zone dénucléarisée au Proche-Orient. La double coïncidence de calendrier incite à la prudence.
 
Samuel Laurent, consultant international, spécialiste du djihad, auteur du livre « Etat islamique: organigramme, financements, filières », appelle à ne pas prendre cette menace au sérieux: « L'Etat islamique a parfaitement les moyens d'instiller la peur en Occident sans mettre en place un programme nucléaire en bonne et due forme. C'est une victoire avant même de l'acquérir. Au marché noir, le gramme d'uranium enrichi se négocie à 10.000 — 15.000 dollars. Pour faire une bombe, il faut avoir des dizaines de kilogrammes. L'Etat islamique gagne des dizaines de millions de dollars par mois, ne serait-ce qu'avec les revenus du pétrole. Donc, les calculs sont arithmétiques. Après, il faut se poser la question: est-ce que les djihadistes vont avoir tous les relais au Pakistan, très corrompu et, en même temps, très surveillé par les Américains? C'est peu probable. Est-ce qu'ils vont avoir les moyens, ensuite, de fabriquer une bombe? Même s'ils ont récupéré du matériel hautement technologique, du matériel militaire américain en Irak, ils n'ont pas le savoir-faire pour mettre en place un missile. Par contre, ce qu'on peut craindre — ce sont des attentats à une bombe sale, c'est-à-dire une bombe composée d'uranium peu enrichi et utilisée avec un explosif « normal » qui va diffuser de la radioactivité dans le périmètre ambiant. »

Le Pakistan, lui, n'est pas du tout disposé à laisser l'Etat islamique prendre ses armes nucléaires. Pays non-signataire du TNP, il avait démenti un accord nucléaire avec l'Arabie Saoudite au risque, semble-t-il, de voir se déclencher un conflit fatal avec l'Inde.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés