Suivez ce blog via Facebook

jeudi 31 juillet 2014

La sécheresse exceptionnelle qui sévit en Californie pourrait obliger la migration de la population: une option sur la table selon les autorités

* Regardez bien les prix des produits californiens monter en flèche au cours des prochaines semaines... 

http://www.cnbc.com/id/101884085

Des virus génétiquement modifiés, pouvant mettre à mort des millions de personnes, sont financés par les États-Unis et par de nombreux pays et ce, depuis des décennies

* Voici un article documenté et brillant, de 2009, qui montre que nos dirigeants à la solde de l'industrie pharmaco-militaire ont créé des virus mortels qui ont tué des millions de personnes, depuis au moins le début des années 1900. 

Corruption du CDC à propos des études démontrant le lien entre les vaccins et l'autisme: Bill Posey, représentant du Congrès américain, compare la corruption du CDC au scandale de Bernard Madoff!

Bill Gates offre généreusement un milliard de dollars pour vacciner les enfants dans les pays pauvres

Bill Gates finance le contrôle des naissances par l'utilisation d'une micropuce qui agit comme moyen de contraception pendant 16 ans à l'intérieur du corps et qui peut être allumée ou éteinte avec une télécommande!

Il existe des preuves alarmantes qui ont été cumulées par des sources scientifiques sérieuses à l'effet que le gouvernement des États-Unis soit sur le point d'avoir ou aurait déjà une « arme » qui porte le nom de grippe aviaire. Si les reportages sont exacts, cela pourrait déclencher une nouvelle pandémie sur la planète. Une pandémie qui pourrait être plus dévastatrice que l'épidémie de grippe espagnole de 1918 et qui a tué environ 30 millions de personnes dans le monde avant de se résorber. Les expériences du Pentagone et de l'Institut national de la santé des États-Unis réalisées avec les restes congelés du virus de 1918 sont de la pure folie scientifique. Est-ce que les États-Unis sont sur le point de déclencher une nouvelle pandémie sélective raciale dans le cadre d'un processus obligatoire de vaccination avec un vaccin prétendument fabriqué « contre » la grippe aviaire?

Il y a des raisons de croire que ces divisions de l'industrie pharmaceutique internationale agissent de concert avec le gouvernement des États-Unis pour développer une substance du virus H5N1 génétiquement modifiés susceptible d'engendrer une pandémie créée par l'homme, et qui pourrait être plus mortelle que la pandémie de la « grippe espagnole » de 1918 à laquelle on attribue la perte de 30 millions de vies humaines. (1)

Rima E. Laibow, MD, chef de la Fondation des Solutions Naturelles, un groupe de surveillance citoyenne qui surveille l'industrie pharmaceutique [déclare que] : « Notre meilleure estimation réalisée par nos renseignements est que la pandémie de grippe aviaire a déjà été créée par le génie génétique aux États-Unis, en fusionnant le mortelle génome de la pandémie de 1918, la mal nommée « grippe espagnole, » avec l'ADN du virus inoffensif H5N1 dans une culture de croissance à base de cellules du rein de l'homme et ce, selon l'Institut Nationale de la Santé et le fabricant du vaccin. Certains virologues croient que cela permettra au virus mutant créé par l'homme de reconnaître les cellules humaines lui permettant ainsi de les envahir. » (2)

Si cela est vrai, tel que le souligne Laibow, « Un fait à la base de la virologie est que le public n'a pas été informé qu'il est impossible de créer un vaccin contre un virus qui n'existe pas encore. Les efforts de relations publiques [vont dans le sens] contraire, Si un vaccin contre la grippe aviaire est développé dans sa forme pandémique, cela signifie que le virus pandémique devait déjà exister, [avant cette] période, fin de la discussion. » (3)

Le génome [du virus] de la pandémie de 1918, dite « grippe espagnole, » a récemment été intentionnellement ressuscité par le gouvernement des États-Unis à partir d'un cadavre congelé d'une personne morte de la grippe en 1918 en Alaska. En raison de cette résurrection, la grippe aviaire et son « vaccin » représentent maintenant une menace importante à la santé publique.

La grippe espagnole, qui n'avait rien d'espagnol, a été créée aux États-Unis dans l'un des premiers programmes d'armes biologiques et elle fut injectée à des jeunes hommes en bonne santé (c'est-à-dire, des « soldats ») au cours de la première vaccination obligatoire dans l'armée pendant la Première Guerre mondiale. La « grippe espagnole, » née dans des bases militaires américaines du Kansas, est l'une des pandémies les plus mortelles de l'histoire moderne. Elle a également été l'une des armes biologiques les plus réussies et à n'avoir jamais été créées jusqu'à ce jour. L'Aspartame et la compagnie Tyson Foods Inc en doutent.

À ce jour, il y a seulement eu qu'environ 385 cas humains de grippe aviaire repérés dans le monde entier (en supposant que ces indications sont fiables, bien sûr), causant 243 décès. Afin de mettre en perspective l'absurdité de tout ces efforts, Laibow souligne que la mort subite découlant de problèmes cardiaques, que les chercheurs croient fortement associée à la consommation d'aspartame, est l'une des principales causes de mort qui par exemple, selon le Centre de contrôle des maladies, aurait tué 460,000 Américains en 1999 et les chiffres continuent d'augmenter (CDC).

Mais, l'aspartame ne fait pas l'objet de critiques. Il est intéressant de voir une note de bas de page au sujet de l'Aspartame que la compagnie pharmaceutique de Chicago qui détient le brevet de l'aspartame, GD Searle & Co., était en danger de perdre sa licence de la Food and Drug Administration du gouvernement des États-Unis dans les années 1980 jusqu'à ce que Donald Rumsfeld, qui n'était alors pas membre du gouvernement, soit nommé Président de la Searle. Rumsfeld a utilisé ses contacts à Washington pour obtenir de la Food and Drug Administration l'approbation [nécessaire pour la mise en marché de] l'aspartame et ce, malgré des tests connus démontrant de graves effets sur la santé des rats.

Tel que je l'ai grandement documenté dans mon livre, « Les semences de la destruction: L'ordre du jour cachée de la manipulation génétique, » le même Don Rumsfeld est devenu président et principal actionnaire d'une compagnie pharmaceutique californienne, Gilead Sciences Inc, qui a développé et breveté le Tamiflu en 1996, d'abord pour servir de médicament contre le SIDA et plus tard, comme vaccin contre la grippe aviaire H5N1. En 1997 Donald H. Rumsfeld a été nommé président du conseil d'administration de la Gilead Sciences, où il est demeuré jusqu'au début de 2001, date à laquelle il est devenu Secrétaire à la défense. Occupant alors les fonctions de Secrétaire à la défense, il a refusé de vendre ses actions lorsque sont survenues des allégations de conflit d'intérêt parce qu'il avait ordonné l'achat d'une valeur de 1 milliard de dollars de Tamiflu destiné à être injecté au personnel militaire américain en guise de « précaution.» Par la suite, il a été prouvé que le Tamiflu ne pouvait en aucun cas servir d'antidote contre le virus H5N1 et que ses effets secondaires sont parfois très graves.

Laibow ajoute: « Compte tenu de la scandaleuse absence de preuve d'une quelconque menace d'un virus H5N1 qui ne soit pas de fabrication humaine, comment pouvons-nous expliquer que l'administration Bush dépense des milliards de dollars pour préparer chacun des 50 États à ce qu'ils appellent « l'inévitable pandémie de grippe aviaire, » que l'on prétend qu'elle pourrait tuer la moitié ou plus de tous les Américains et une proportion équivalente de personnes à travers le monde? » (4)

Encore plus inquiétant, le 3 juin, Associated Press a rapporté que « Tyson Foods Inc a commencé à tuer et à enterrer les carcasses de 15,000 poules d'un troupeau qui ont été testés positifs à l'exposition d'une souche de la grippe aviaire dans le nord-ouest de l'Arkansas, selon ce qu'à déclaré mardi un responsable de l'État. »

Tyson Foods est le plus grand producteur industriel de poulets dans le monde et ils ont maintes fois été critiqués pour les mauvaises conditions d'élevage et d'abattage. En janvier 2005, le Vérificateur général des États-Unis (appelé en France la Cour des comptes) a présenté un rapport au Sénat des États-Unis intitulé « La sécurité dans le secteur de la viande et de l'industrie de la volaille, » dans lequel il conclut que la viande et les usines de transformation de produits de la volaille ont « l'un des taux les plus élevés de blessures et de maladies de toute l'industrie. » Il a cité l'exposition à des « produits chimiques dangereux, au sang, aux matières fécales, des problèmes qui sont aggravés par une mauvaise ventilation et souvent par des températures extrêmes. Les travailleurs sont généralement confrontés à des conditions dangereuses, à un environnement très bruyant et ils doivent travailler dans des espaces restreints avec de la machinerie et des outils dangereux. »

L'industrialisation de l'élevage du poulet et de l'abattage aux États-Unis a progressé au point qu'en 2003, date où les premiers cas du virus de grippe aviaire H5N1 ont été signalés en Asie, cinq compagnies multinationales géantes de l'agro-industrie dominaient les secteurs de la production et de la transformation de viande de poulet aux États-Unis. Les cinq entreprises étaient Tyson Foods, la plus imposante au monde; Gold Kist Inc; Pilgrim's Pride; ConAgra Poultry; et Perdue Farms. (5) La plupart des cas où est apparue la grippe aviaire en Asie ont été attribués à de telles usines de poulets de grande envergure. (6)

En mai de cette année, Canadian Press de Toronto a rapporté que : « Une expérience visant à combiner le virus de la grippe aviaire H5N1 à une souche de grippe humaine dans un laboratoire a produit un nombre étonnant de virus hybrides qui sont biologiquement en bonne santé, selon ce que révèle une nouvelle étude. Et même si aucun des virus sortis de cette progéniture n'était aussi virulent que le virus H5N1, environ un sur cinq étaient mortels à faible dose pour les souris, démontrant ainsi qu'ils ont conservé au moins une partie de la puissance de leurs dangereux parents. » (7)

L'article de Toronto se poursuit comme suit. « Ce travail permet de croire que dans des conditions parfaites - et personne n'est clair quant à savoir qu'elles sont toutes ces conditions - les deux types de virus de la grippe pourraient s'échanger des gènes de manière à permettre au virus H5N1 d'acquérir la capacité de déclencher une pandémie. Ce processus est appelé réassortiment. Cette étude permet simplement de démontrer exactement ceci: Il y a un risque que ce virus puisse se réassortir avec succès avec un virus humain, » a déclaré Richard Webby, directeur du Centre de recherche sur la grippe à l'hôpital St-Jude de Memphis au Tennessee qui collabore avec l'Organisation mondiale de la santé. » (8)

Le professeur de biologie moléculaire de Harvard, Mathew Meselson, un scientifique très respecté dans le domaine de la guerre chimique et biologique, confirme que le gouvernement des États-Unis a longuement étudié et mis au point par le passé des armes biologiques. Meselson décrit une installation étasunienne au nord de la ville de Terre Haute en Indiana, construit en 1944 et qui produisait 4 bombes à l'anthrax de 500,000 livres par mois lorsqu'elle fut au plus grand de ses activités.

Meselson faisait parti d'une équipe qui a prouvé la fuite accidentelle d'anthrax dans une installation soviétique en 1979, réfutant ainsi les accusations de guerre biologique au Laos et au Cambodge à la fin des années 1970, et il a été une force motrice derrière la vulgarisation de la Convention sur les armes chimiques de 1994.

Depuis son arrivée au pouvoir, l'administration Bush-Cheney a beaucoup fait pour affaiblir cette Convention sur les armes chimiques ainsi que celles sur les armes biologiques. L'une des premières lois de George W. Bush à titre de président en début d'année 2001 consistait à s'opposer à un projet de Protocole international sur les armes biologiques et toxiques, sans explication, ce qui a entraîné la fin des pourparlers.

Dans une étude réalisée en 2004, l'Association médicale britannique a lancé un avertissement à l'effet que le monde n'est peut-être qu'à seulement quelques années d' « armes biologiques terrifiantes capables de tuer seulement les personnes de certains groupes ethniques, » en citant les progrès réalisés dans la technologie des armes génétiques. (9)

Le Département de la sécurité intérieur des États-Unis (le Homeland Security) a fait une annonce des plus inquiétante en plaçant une commande de production et de stockage d'un vaccin contre une grippe pandémique: « Le gouvernement américain prend des mesures pour réduire la nécessité de prendre des décisions dans la distribution des vaccins en soutenant les efforts visant à accroître les capacité de production de vaccins contre la grippe. D'importants fonds de financement sont octroyés pour développer de nouvelles technologies de vaccin qui puissent permettre la production d'un nombre suffisant de vaccins contre une grippe pandémique pour toute personne des États-Unis qui souhaite se faire vacciner dans les six premiers mois suivants la déclaration d'une pandémie. » (10) Un rôle curieux [conféré à] l'entreprise Sanofi Pasteur.

Depuis 2004, le gouvernement des États-Unis finance le développement d'un vaccin contre le virus H5N1 de la manière la plus rapide qui soit. L'entreprise Sanofi Pasteur située dans la ville de Swiftwater en Pennsylvanie, une filiale de la géante firme pharmaceutique française, la troisième plus grande au monde, a fabriqué un vaccin inactif provenant d'un virus H5N1 isolé en 2004 en Asie du Sud-est. Sanofi Pasteur, une division de l'entreprise française Sanofi-Aventis, a obtenu le 11 mai 2004 un contrat de l'Institut national des maladies allergiques et infectieuses du gouvernement des États-Unis, qui fait partie de l'Institut nationale de la santé, pour fabriquer le vaccin anti-H5N1. (11)

En avril 2007, la Food and Drug Administration (FDA) a approuvé le vaccin développé par Sanofi Pasteur pour le virus H5N1 même si un an auparavant, la FDA avait déclaré que Sanofi Pasteur produisait des vaccins Fluzone contaminés. (12) Le vaccin anti-H5N1 approuvé par la FDA n'est apparemment pas vraiment efficace dans le cas de l'éclosion d'une grippe aviaire transmissible d'homme à homme. Lorsqu'elle fit l'annonce de son approbation, la FDA a déclaré, « deux injections faites en 28 jours peut fournir une protection « limitée » si une pandémie se produit. Environ 45% des personnes qui ont reçu le vaccin lors d'une étude ont développé une réponse immunitaire au virus. » (13)

Jusqu'à présent, le virus H5N1 n'a pas muté en une forme qui puisse facilement se transmettre d'une personne à l'autre. Ne serait-ce pas plutôt dans cette voie que les chercheurs de Sanofi Pasteur et différents autres laboratoires sous contrat avec le gouvernement des États-Unis se sont engagés? Si tel était le cas, ce serait classé formellement TOP SECRET. Le respecté magazine britannique, New Scientist, a commenté: « Si le virus H5N1 devait muter, il est difficile de savoir si les vaccins développés aujourd'hui seront efficaces contre une souche pandémique. Les fabricants pourraient adapter un nouveau vaccin à cette souche, mais les méthodes de production actuelles nécessiteraient des mois. » (14)

Le magazine a signalé que la recherche sur le vaccin de l'entreprise Sanofi a été réalisée par l'Institut nationale de la santé dans le cadre des efforts du gouvernement des États-Unis visant à se préparer à une pandémie de grippe. Les principales questions consistent à savoir s'ils se préparent à « une pandémie de grippe »ou s'ils préparent une pandémie de grippe. Pourquoi le gouvernement des États-Unis dépense-t-il des centaines de millions de dollars des contribuables pour stocker ce vaccin anti-H5N1 qui probablement ne fonctionnera pas lors d'une telle pandémie?

Le 2 juillet 2008, le quotidien London Daily Telegraph a rapporté que « Trois médecins polonais et six infirmières font face à des poursuites criminelles parce qu'un certain nombre de sans-abri sont décédés à la suite d'essais d'un vaccin contre le virus H5N1 de la grippe aviaire. » (15)

Le reportage ajoute que le personnel médical de la ville septentrionale de Grudziadz, a fait l'objet d'une enquête sur les essais réalisés l'an dernier sur 350 personnes sans-abri ou sur personnes pauvres qui a fait dire aux procureurs qui participent à l'enquête que les essais ont été réalisés avec un vaccin de ce virus hautement contagieux qui n'avait [auparavant] jamais été testé. Les autorités affirment que les prétendues victimes ont reçu 3 euros pour tester ce qu'ils croyaient être un vaccin contre la grippe classique, mais selon les enquêteurs, il s'agissait en fait d'un médicament contre la grippe aviaire. Le directeur d'un centre de sans-abri de Grudziadz, Mieczyslaw Waclawski, a déclaré à un journal polonais que l'an dernier, 21 personnes de son centre sont mortes, un chiffre bien au-dessus de la moyenne d'environ huit personnes.

Le rapport polonais ne précise pas s'il s'agissait du vaccin en cours de développement dans le cadre du contrat donné à l'entreprise Sanofi-Pasteur par le Homeland Security du gouvernement des États-Unis. Toutefois, il est connu que Sanofi-Pasteur produit de grandes quantités d'un tel vaccin dans une usine qu'ils possèdent en Chine.

Le Docteur Laibow déclare que le « vaccin contre une pandémie de grippe aviaire » devait être livré aux États-Unis ce mois-ci par le fabricant français de vaccins, Sanofi Pasteur, à partir d'une installation qu'ils possèdent en Chine là où le vaccin est produit. Le gouvernement des États-Unis a publié en juillet son plan de distribution du « vaccin. » Laibow craint un scénario plus sinistre de propagation volontaire d'agents pathogènes de grippe aviaire parmi la population qui pourraient obliger le déploiement de mesures telles que la loi martiale et la vaccination forcée ayant pour résultat des morts par millions et qui pourraient être imminentes. Le virus de la grippe espagnole réactivée par le Pentagone.

En 2003, des scientifiques de l'armée des États-Unis ont créé le virus de la « grippe espagnole » en laboratoire. Selon une déclaration publiée à l'époque par un organisme de surveillance, qui porte le nom de Projet Sunshine, et qui surveille les recherches réalisées sur les armes biologiques et chimiques au sein du gouvernement des États-Unis a publié une déclaration à l'effet que « Le virus de la grippe espagnole qui a tué entre 20 à 40 millions de personnes en 1918 est actuellement en reconstruction. Plusieurs gènes du virus extrêmement meurtrier de la grippe de 1918 ont été isolés et introduits dans des souches de grippes contemporaines. Ils se sont avérés mortels pour les souris, alors que le virus développé à partir de gènes d'un type de virus de la grippe actuelle n'avait aucun effet. Ces expériences peuvent facilement être détournées à des fins militaires, alors qu'elles fournissent peu d'avantages d'un point de vue médical ou de santé publique. »

Ils poursuivent en disant que « La grippe espagnole de 1918 était hautement infectieuse et – en comparaison aux virus de la grippe contemporains – elle a tué un pourcentage très élevé des personnes infectées, dont de nombreux jeunes. La grippe espagnole à elle seule a réduit de 10 ans l'espérance de vie aux États-Unis en 1918. Par conséquent, les virus grippaux sont perçus aujourd'hui comme une grave menace de guerre biologique. Il y a seulement deux semaines, 15 millions de dollars en subventions de recherche ont été octroyés aux États-Unis afin de développer des mesures de protection principalement contre une attaque bioterroriste avec des virus de la grippe. »

La déclaration ajoutait que: « Malgré la nature dangereuse du virus de 1918, les efforts visant à le reconstruire ont commencé au milieu des années 1990, lorsque le Dr Jeffrey Taubenberger de l'Institut de pathologie de l'armée des États-Unis à Washington a réussi à récupérer et à séquencer les fragments d'ARN viral à partir de tissus préservés de victimes de 1918. Dans le prochain numéro de la revue scientifique Emerging Infectious Diseases de nouvelles informations génétiques à l'égard du virus de la grippe de 1918 seront publiées. »
Plus inquiétant encore, ils rapportent que : « Après avoir (partiellement) déchiffré la séquence génétique du virus, les scientifiques sont allés plus loin et ils ont commencé à ramener la grippe espagnole en vie. Sans que le public n'en soit informé, ils ont réussi à créer un virus vivant contenant deux gènes [du virus] de 1918 et qui se sont avérés être très meurtriers lors d'expérimentations animales. Ces expériences sont seulement une étape génétique visant à sortir entièrement de sa bouteille le démon de 1918. » (16)

Ils concluent: « La résurrection de la grippe espagnole n'est ni nécessaire ni justifiée au point de vue de la santé publique. Il semblerait que les récentes expériences ont permis d'évaluer l'efficacité des antiviraux actuels sur le virus reconstitué de 1918. Mais il n'aurait guère été nécessaire d'avoir des antiviraux contre la souche de 1918 si en premier lieu, la souche [de la grippe] de 1918 n'avait pas été recréée. « Ça n'a tout simplement pas de sens scientifique de créer une nouvelle menace uniquement dans le but de développer des antidotes contre cette menace. » Tel que l'explique Jan van Aken, biologiste au Sunshine Project : « La caractérisation génétique des souches de la grippe a d'importantes applications biomédicales. Mais il n'est pas justifié de recréer cette souche éradiquée particulièrement dangereuse qui pourrait causer des ravages si elle était relâchée [dans l'environnement], délibérément ou accidentellement. » (17)

Permettez-nous d'espérer sincèrement que rien de tel ne se produira, mais comme le fait remarquer dans un autre contexte le professeur Stephen Block, biophysicien à l'Université Stanford possédant plusieurs années d'expérience dans des recherches biologiques confidentielles réalisées pour le Pentagone et le gouvernement des États-Unis : « Nous sommes tentés de dire que toute personne saine d'esprit n'utiliserait jamais ces choses. » Et le professeur Block ajoute: « Mais ce n'est pas tout le monde qui est sain d'esprit… » (18) Sanofi Pasteur produit le vaccin anti-H5N1.

Le 28 avril de cette année, dans un communiqué de presse officiel publié par les sièges sociaux de Sanofi Pasteur à Swiftwater en Pennsylvanie et à Lyon en France, la société a déclaré: «Sanofi Pasteur, la division vaccins du Groupe Sanofi-Aventis, annonce aujourd'hui que le Département américain de la Santé (U.S. Department of Health and Human Services) a réceptionné un nouveau lot de vaccin H5N1 sous forme de concentré en vrac, correspondant à une quantité équivalente à 38,5 millions de doses de vaccin élaborées à partir d'une nouvelle souche de grippe aviaire. Cette livraison, qui s'inscrit dans le cadre d'un contrat pluriannuel signé avec le Département américain de la Santé au titre de son programme de préparation à la pandémie, s'élève à 192,5 millions de dollars et sera comptabilisée au deuxième trimestre 2008. » (19)

Puis, le 16 juin de cette année, Sanofi Pasteur a publié un communiqué annonçant qu'elle va « donner 60 millions de doses de vaccin H5N1 à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur trois ans pour la constitution d'un stock de réserve international. »

Le président directeur général de Sanofi Pasteur, Wayne Pisano, a déclaré dans le communiqué que « le virus H5N1 circule actuellement dans certaines régions parmi les plus pauvres du monde et l'irruption d'une grippe pandémique pourrait frapper des populations ayant un accès limité aux vaccins. Cette donation de vaccin H5N1 a pour but de répondre aux besoins des populations les plus vulnérables. En plus de soutenir les efforts des gouvernements, il est essentiel que l'industrie collabore avec les organisations internationales telles que l'OMS, la Fondation Bill et Melinda Gates et d'autres organismes de santé mondiale. Ainsi, il sera possible de constituer un stock de réserve de vaccins pour les pays en voie de développement, prêt à être déployé sur le terrain dans le cas où une pandémie de grippe viendrait à être déclarée. » (20)

La Fondation Bill et Melinda Gates, en plus d'être un soutien financier pour la soi-disant Arche de Noé végétale en Arctique, a consacré des milliards de sa Fondation pour soutenir le contrôle de la croissance démographique principalement en Afrique. Parmi les autres projets - et pareillement à la Fondation Rockefeller - ils sont en train de financer l'Alliance pour une Révolution Verte en Afrique, avec pour responsable l'ancien secrétaire général de l'ONU, M. Kofi Annan. (21)

Le principal fabricant mondial du vaccin contre la grippe, Sanofi Pasteur, produit environ la moitié des vaccins contre la grippe distribués dans le monde. Aux États-Unis, ils ont produit plus de 40 % des vaccins contre la grippe distribués pour la saison grippale de 2007-2008. Le fait que le gouvernement des États-Unis ait fait revivre le virus de la grippe espagnole de 1918 afin de réaliser des « tests » indique que tout est possible. Il y a dans ce monde certaines personnes qui ne sont pas « saines d'esprit. » Que Dieu nous garde qu'il n'en soit pas ainsi dans ce cas.

Source:

Ebola : « En l'absence d'un vaccin, la conception d'un traitement est la priorité »

Directeur de recherches à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), Hervé Raoul dirige le laboratoire P4 de Lyon, le plus important d'Europe consacré à l'étude des agents pathogènes dangereux et très contagieux. Ses équipes, qui travaillent dans des conditions de confinement maximales, ont révélé en avril, à partir d'échantillons en provenance de Guinée, que le virus qui se propage actuellement en Afrique de l'Ouest, est une nouvelle variante du virus Ebola connu en République démocratique du Congo et au Gabon.

Que savez-vous de cette nouvelle forme du virus Ebola ?

Hervé Raoul : La grande surprise a d'abord été de le trouver dans cette région d'Afrique. Jusqu'à présent, Ebola était resté cantonné à l'Afrique centrale, en particulier en République démocratique du Congo, en Ouganda, au Gabon. On peut maintenant penser qu'il était présent depuis plusieurs années dans les forêts guinéennes. Quand s'y est-il implanté ? Comment ? Nous ne le savons pas [dans des laboratoires militaires financés par des fondations privées?].

La recherche menée ces dernières années permet-elle de trancher sur l'origine d'Ebola ?

Nous n'avons pas de certitudes absolues, mais il existe des éléments forts pour dire que les chauves-souris sont le réservoir naturel de ce virus qui se transmet ensuite à l'homme principalement par le contact avec des grands mammifères – les singes en particulier. Il existe de bonnes probabilités pour que la transmission puisse avoir lieu directement à partir des déjections de chauves-souris. Quoi qu'il en soit, nous avons suffisamment de connaissances sur les mécanismes de transmission pour mettre en place les politiques sanitaires nécessaires pour contenir l'épidémie.

Quelles sont les mesures les plus efficaces ?

Il faut d'abord être en mesure de diagnostiquer. Nous ne disposons pas encore d'outils satisfaisants. Faute de débouché commercial, chaque laboratoire de recherches a développé ses propres instruments. Or nous avons besoin d'un outil de diagnostic simple, standardisé et fiable qui puisse être utilisé facilement dans des pays ne disposant pas, à ce jour, des capacités logistiques et humaines pour faire face à la situation. En attendant, nous travaillons avec des laboratoires mobiles que nous pouvons envoyer sur place grâce à des programmes de collaboration européens.

Il faudrait ensuite être capables de prendre des mesures fortes pour isoler les populations touchées ou les plus exposées. Cela n'est pas facile et nous nous heurtons à des obstacles culturels importants. A côté des équipes médicales, il faudrait des professionnels capables d'expliquer à la population pourquoi il est important d'accepter l'isolement et de renoncer par exemple aux contacts avec les défunts pendant les cérémonies mortuaires.

La recherche menée pour l'élaboration d'un vaccin progresse-t-elle ?

Plusieurs candidats-vaccins ont été réalisés aux Etats-Unis à partir de tests sur les animaux. Se pose maintenant la question des étapes suivantes. Les différents épisodes de l'épidémie ont fait un nombre limité de victimes. Or la mise sur le marché de vaccins – outre l'intérêt commercial que pourraient y trouver les grandes firmes pharmaceutiques – suppose qu'ils aient pu être testés sur des cohortes de malades de taille suffisante. Ce n'est actuellement pas possible dans le cas d'Ebola.

Quelle est la priorité alors ?

Elle est pour moi clairement dans la conception d'un traitement thérapeutique efficace. C'est pour l'instant tout ce que nous pouvons faire et nous n'en disposons toujours pas. Il faut pouvoir administrer aux malades un traitement qui permette de passer la phase aiguë qui dure quelques jours et qui se manifeste par l'apparition simultanée de tous les symptômes associés : fortes fièvres, diarrhée, hémorragies, même si dans l'épisode présent, il semble que celles-ci ne soient pas particulièrement présentes.

Pour y parvenir, il faudra consacrer plus d'argent à ces programmes de recherches mais il faudra aussi accorder plus d'aide aux pays frappés par l'épidémie pour qu'ils puissent mettre en œuvre les politiques sanitaires adéquates.

Peter Piot, co-découvreur d'Ebola : "Il faut utiliser les vaccins et traitements expérimentaux"

* La France « a les moyens de faire face à Ebola », assure Marisol Touraine

Peter Piot a également rappelé qu'il existait plusieurs vaccins et traitements expérimentaux contre Ebola qui ont donné des résultats prometteurs sur les animaux. Il a d'ailleurs appelé à les tester sur les humains dans les zones touchées. "Je pense que le moment est venu, au moins dans les capitales, d'offrir ce genre de traitements pour un usage compassionnel [réglementation permettant de rendre légal l'usage de médicaments non-autorisés, NDLR] mais aussi pour découvrir s'ils marchent afin d'être prêts pour la prochaine épidémie", a-t-il appelé de ses vœux.

Lire la suite:
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140731112208/

Excellent article en français sur la vitamine C

http://fr.sott.net/article/2288-Mensonges-et-verites-sur-la-vitamine-C

mercredi 30 juillet 2014

Bébés génétiquement modifiés: le gouvernement accusé d'avoir trompé le public dans la régulation d'une nouvelle technique de fécondation in vitro

http://www.belfasttelegraph.co.uk/news/health/genetically-modified-babies-government-accused-of-dishonesty-in-its-regulation-of-new-ivf-technique-30463918.html

A nation duped? UK govt. paves way for GM babies
http://rt.com/uk/176148-gm-babies-uk-deception/

CBS: "Deux bénévoles américains exposés à l'Ebola, encore asymptômatiques, sont en isolation au Libéria"... "340 bénévoles du Corps de la paix américain qui ont travaillé en Guinée, au Libéria et au Sierra Leone, les trois pays les plus touchés, ont été évacués suite à la propagation croissante du virus incurable" [aux États-Unis?]

* Tout comme lors de la pseudo pandémie de H1N1, une opération psychologique et logistique, les autorités sanitaires déclenchent la crainte collective afin de préparer le terrain à des centres de contrôle et à des mises en quarantaine. Un scénario-catastrophe répété en boucle dans les médias suffit à formater l'esprit de millions de citoyens pour qu'ils réclament des mesures d'urgence. Étant donné que le CDC et l'OMS ont annoncé qu'il "n'existe aucun traitement curatif ou préventif", aucune cure vaccinale, il est à peu près certain que tous les aéroports du monde seront contrôlés, voire fermés, et qu'une majorité de pays du monde vont décréter la loi martiale. Quelques centaines de bénévoles provenant d'Afrique qui reviennent à la maison et quelques milliers d'immigrants illégaux dispersés un peu partout aux États-Unis, tout est là! 

Pressez le citron, infusez le sapin baumier, dormez et mangez bien et l'Ebola passera loin de chez vous!

http://www.cbsnews.com/news/peace-corps-volunteers-in-liberia-isolated-for-ebola-exposure/  

New York : 500 $ pour dénoncer quelqu'un qui achète des produits « survivalistes »

La Division de sécurité intérieure de la ville de New York publie des affiches dans les commerces afin d'encourager les gens à dénoncer leurs concitoyens si ces derniers achètent des produits tout à fait légaux tels que des plats préparés, des munitions, des lampes flash, des boites d'allumettes, des masques à gaz et d'autres objets de nature « survivaliste ».

Dans cette vidéo, une femme qui travaille au magasin LZ Army Navy Surplus d'Auburn, à New York, raconte qu'un corps militaire de l'État a collé une affiche sur la fenêtre de son magasin, affiche censée encourager les clients à appeler la ligne info-terrorisme de l'État de New York afin de dénoncer « une activité suspecte » dans le cadre de la campagne « See Something, Say Something » (« Si vous voyez quelque choses, dites-le »).

Cela n'est évidement rien de moins que le début d'une culture de « citoyens moyens rapporteurs » qui vont dénoncer leurs concitoyens.

Les gouvernements de despotes ont toujours eu besoin de dénonciateurs pour maintenir leur contrôle sur la population. Désormais, avec la technologie d'aujourd'hui, nos téléphones, ordinateurs et même nos lave-vaisselles qui nous espionnent, peut-être que ce besoin de rapporteurs est moindre, mais il semble que le gouvernement tyrannique qui envahit nos vies privées a encore besoin d'eux.
 
 
Source:

Ebola et vitamine C

* Voici le courriel reçu d'un ami naturopathe qui a développé une expertise en médecine orthomoléculaire et en aromathérapie scientifique.
 
Ce qu'on ne dit pas c'est que le virus est sans effet sur les personnes qui ont un niveau suffisamment élevé de vitamine C. Une fois la maladie acquise, elle se neutralise en quelques jours avec des infusions massives de vitamine C de 1500,000 mg ou plus par jour. N'Importe quelle clinique peut le faire et ce n'est pas cher. C'est démontré! Le virus provoque les mêmes effets que le scorbut, mais de façon foudroyante.
 
Voici la référence selon laquelle l'Ebola se traite avec la vitamine C:

mardi 29 juillet 2014

Des trousses de détection de la fièvre hémorragique virale (Ebola) ont été déployées aux unités de la Garde Nationale dans les 50 États et le gouvernement a adopté des mesures extrêmes de contrôle comme des véhicules militaires d'échantillonnages biologiques (anglais)


http://docs.house.gov/meetings/AS/AS26/20140408/102001/HHRG-113-AS26-Wstate-SpencerC-20140408.pdf

Un 6.3 au Mexique au cours des dernières minutes

http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/map/

"Aimez-vous les uns les autres": c'est à cela que nous sommes appelés à chaque jour de notre vie!

* Quelle consolation de voir un si simple et si beau geste d'amour... Qu'il inspire votre journée et votre vie! ;0) 

Ebola pourrait se propager «comme un feu de forêt»

* Des virus génétiquement modifiés, pouvant mettre à mort des millions de personnes, sont financés par les États-Unis et par de nombreux pays et ce, depuis des décennies
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2012/01/des-virus-genetiquement-modifies.html

La recette de fabrication du virus le plus mortel (H5N1 + H1N1) est déjà entre les mains de centaines de chercheurs!
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2011/12/la-recette-de-fabrication-du-virus-le.html

Des chercheurs veulent créer un virus H7N9 plus dangereux
http://www.lepoint.fr/sante/des-chercheurs-veulent-creer-un-virus-h7n9-plus-dangereux-08-08-2013-1712315_40.php

La recette de fabrication du virus le plus mortel (H5N1 + H1N1) est déjà entre les mains de centaines de chercheurs!
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2011/12/la-recette-de-fabrication-du-virus-le.html

Un virus qui peut tuer la moitié de la population mondiale a été fabriqué en laboratoire...
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2011/11/un-virus-qui-peut-tuer-la-moitie-de-la.html

Un laboratoire dépendant du gouvernement américain a par erreur mélangé une souche inoffensive de la grippe aviaire avec un autre type hautement contagieux et dangereux
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2014/07/un-laboratoire-dependant-du.html

WASHINGTON - Le virus mortel Ebola pourrait se propager comme un feu de forêt, ont prévenu lundi les autorités de santé américaines, demandant aux personnes voyageant en Afrique de l'ouest de prendre un maximum de précautions alors que sévit la pire épidémie de l'histoire.

«La probabilité de voir cette épidémie se propager au-delà de l'Afrique de l'ouest est très basse», a estimé Stephan Monroe, des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Mais la situation «évolue rapidement» et les CDC doivent être prêts à faire face à la possibilité qu'un voyageur malade propage la maladie aux États-Unis.

«Notre inquiétude est que l'épidémie soit "réensemencée" ailleurs, comme un feu de forêt peut se répandre en partant d'un seul arbre, avec des étincelles», a ajouté M. Monroe.

«C'est clairement ce qui s'est produit au Liberia», a-t-il ajouté en constatant que ce pays n'avait pas constaté de cas d'Ebola durant 21 jours, la durée maximale d'incubation, mais que de nouveaux cas étaient malgré tout apparus.

«Il y a eu des cas "réensemencés" par des personnes qui ont traversé la frontière, donc jusqu'à ce que nous puissions identifier et interrompre chaque source de transmission, nous ne serons pas en mesure de contrôler l'épidémie», a-t-il encore insisté.

«La réponse à cette épidémie sera plus un marathon qu'un sprint», a conclu Stephan Monroe.

Lundi, le Liberia a annoncé la fermeture d'une partie de ses frontières pour tenter d'enrayer la propagation de cette épidémie de fièvre Ebola qui a fait plus de 670 morts dans trois pays et qui continue de s'étendre, avec le premier cas confirmé au Nigeria la semaine dernière.

Cette épidémie, en cours depuis le début de l'année, s'est déclarée en Guinée avant d'affecter le Liberia puis la Sierra Leone, trois pays voisins qui, au 23 juillet, totalisaient 1201 cas dont 672 mortels, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Deux Américains, dont un médecin, engagés dans la lutte contre l'épidémie au Liberia ont été contaminés. Ils ont été placés en quarantaine.

Le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d'animaux infectés. La fièvre hémorragique qu'il provoque se manifeste par des hémorragies, des vomissements et des diarrhées. Son taux de mortalité peut aller de 25 à 90% chez l'homme et il n'y a pas de vaccin homologué contre elle.

Source:
http://fr.canoe.ca/infos/international/archives/2014/07/20140728-180225.html

lundi 28 juillet 2014

Pesticide linked to three generations of disease: Methoxychlor causes epigenetic changes

http://www.sciencedaily.com/releases/2014/07/140724144253.htm

Associated Press: "Les États-Unis accusent la Russie d'avoir conduit des tests, violant ainsi un traité signé en 1987 sur le contrôle des armes"! "Ils" la veulent la guerre!

* Tentative échouée de déclarer la guerre à la Russie via le crash du Boeing de la Malaysia Airlines, voilà qu'on ressort un traité de 1987 pour une violation présumée d'il y a quelques mois. Quel timing!

Les États-Unis ont accusé la Russie d'avoir violé un traité de contrôle des armes datant de 1987 en testant un missile de croisière, selon un responsable américain lundi.

Ce responsable ayant souhaité conserver l'anonymat a précisé à l'AFP que Washington avait soulevé «cette question très sérieuse» à plusieurs reprises avec la Russie.

Washington aimerait à présent voir la Russie se conformer au traité de 1987 et qu'elle élimine toute arme interdite de manière à ce que cela puisse être vérifié, a ajouté cette source.

Signe de l'importance que les États-Unis accordent à ce sujet, Barack Obama a écrit à son homologue Vladimir Poutine pour évoquer ce dossier.

Ce test de missile remonte à plusieurs mois. En janvier, Washington avait déjà exprimé ses inquiétudes à propos d'un test de missile par la Russie, violant le traité bilatéral. Washington avait alors souligné auprès de Moscou «la possibilité (...) d'une violation» de ce traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (Traité FNI), signé le 8 décembre 1987 par les États-Unis et l'URSS.

Le New York Times affirmait même sur la foi de sources officielles américaines que Moscou avait commencé à tester un nouveau missile dès 2008.

Ce Traité, entré en vigueur le 1er juin 1988 entre les États-Unis et l'URSS (avant de devenir un traité multilatéral à l'éclatement de l'Union soviétique), «oblige les deux États parties à détruire, trois ans au plus tard après l'entrée en vigueur du Traité, tous leurs missiles balistiques et de croisière lancés à partir du sol ayant une portée comprise entre 500 et 1000 kilomètres et ceux dont la portée est comprise entre 1000 et 5500 kilomètres», selon l'ONU.

Washington a aussi souligné lundi soir être prêt à entamer un dialogue bilatéral au plus haut niveau immédiatement, dans le but de s'assurer que la Russie va se conformer à ses obligations.

Les États-Unis vont de toute façon consulter leurs alliés sur la question, et le Congrès américain a également été tenu informé, a encore noté le responsable américain interrogé.

Ces révélations interviennent alors que les relations entre les États-Unis et la Russie sont déjà particulièrement tendues en raison de la crise en Ukraine.

Sources:
http://news.yahoo.com/us-russia-violated-1987-nuclear-missile-treaty-001309375--politics.html
http://www.lapresse.ca/international/europe/201407/28/01-4787428-washington-accuse-moscou-davoir-viole-un-traite-de-controle-des-armes.php

Deux nouveaux "sinkholes" apparaissent soudainement en Sibérie


http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2708345/Mystery-Siberian-crater-deepens-Scientists-left-baffled-two-NEW-holes-appear-Russias-icy-wilderness.html

Methane explosion? Meteorite crater? Scientists baffled by gigantic 262ft hole that has appeared at Siberia's 'End of The World'
http://conscience-du-peuple.blogspot.ca/2014/07/methane-explosion-meteorite-crater.html

Le USGS a augmenté, la semaine dernière, le risque de tremblement terre le long de la faille de New Madrid

États touchés par la faille de New Madrid
(la faille de San Andreas est comme une toute petite égratignure comparée à la New Madrid!)

Des sismologues croient qu'un événement majeur similaire aux tremblements de terre de magnitude 8 qui ont secoué la faille de New Madrid en 1811-1812 est sur le point de se produire puisque cette zone est frappée par un séisme majeur tous les 200 ans.
 
Voilà que l'USGS (Institut d'études géologiques des États-Unis) a mis à jour leur carte des risques sismiques, la semaine dernière, et le Kentucky est répertorié comme l'un des 16 États à plus haut risque de tremblements de terre.
 
Le USGS dit que la faille de New Madrid, qui traverse un certain nombre d'États du Midwest, a été identifiée comme un secteur qui a le potentiel, plus qu'on ne le pensait, de produire les plus grands et les plus puissants tremblements de terre.

Source:
http://www.wdrb.com/story/26085136/usgs-increases-earthquake-risk-along-new-madrid-fault

* Les leaders de 8 états américains préparent la réponse à un méga tremblement de terre le long de la "Faille de New Madrid" 
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2012/08/les-leaders-de-8-etats-americains.html

La faille de New Madrid pourrait représenter une menace dans les mois et années à venir:
http://consciencedupeuple2007.blog.kazeo.com/index.php?idblogp=979485

Les appels d'offre de la FEMA pour des millions de paquets de nourriture pré-emballée, de couvertures et de sacs mortuaires hydrofuges (underwater bodybag).  Pour une situation d'urgence le long de la faille de New Madrid...
http://conscience-du-peuple.blogspot.ca/2011/06/les-appels-doffre-de-la-fema-pour-des.html

Exercice de simulation d'un séisme dans la zone de la faille de New Madrid en février
http://conscience-du-peuple.blogspot.ca/2012/01/exercice-de-simulation-dun-seisme-dans.html

Reportage de ABC News sur la faille de New Madrid (anglais)
http://conscience-du-peuple.blogspot.ca/2011/05/reportage-de-abc-news-sur-la-faille-de.html

Russie : l'UE prépare des sanctions, Moscou menace de rétorsions économiques

Choqués par le drame du vol MH17, les Européens s'apprêtent à prendre pour la première fois des mesures économiques d'envergure contre la Russie, et cette décision pourrait avoir des conséquences sur leurs économies si Moscou optait pour des mesures de représailles.
     
François Hollande, Barack Obama, Angela Merkel, David Cameron et Matteo Renzi ont «confirmé» lundi «leur intention d'adopter de nouvelles mesures» contre la Russie, au vu de l'évolution de la situation en Ukraine. Une réunion des ambassadeurs de l'Union européenne est prévue mardi.
 
Mais ce geste risque de leur coûter cher sur le plan économique: le FMI a prévenu que les sanctions à l'encontre de Moscou pourraient avoir des répercussions sur les pays de la région ayant des liens commerciaux «très actifs et très directs» avec la Russie, notamment en Europe centrale et orientale.
 
Lire la suite:
 

Obama met la pression sur Israël

* Israël de répondre à Obama: "Mêle-toi de tes affaires"! 

Le président des Etats-Unis Barack Obama a indiqué dimanche qu'un cessez-le-feu immédiat et sans conditions à Gaza était un "impératif stratégique", lors d'une conversation téléphonique avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

"Le président a clairement exprimé l'impératif stratégique de mettre en place un cessez-le-feu humanitaire immédiat et sans conditions qui mette fin dès à présent aux affrontements et conduise à un arrêt permanent des hostilités", a annoncé la Maison Blanche dans un communiqué.

Lire la suite:
http://www.lalibre.be/actu/international/obama-met-la-pression-sur-israel-53d563e435702004f7d97120

Analyse incroyablement bien documentée (13 pages) concernant l'attaque du MH 17 (anglais)

* C'est le dossier le plus stupéfiant qui m'a été donné de lire à propos des événements entourant le crash du Boeing de la Malaysia Airlines. Il contient une analyse rigoureuse et des faits vérifiables qui conduisent à ce qui apparaît être, de toute évidence, une attaque sous faux pavillon de la part de l'Ukraine et de certains alliés occidentaux...

http://21stcenturywire.com/2014/07/25/mh17-verdict-real-evidence-points-to-us-kiev-cover-up-of-failed-false-flag-attack/

dimanche 27 juillet 2014

Wall Street Journal: "Le laboratoire secret de Google a commencé depuis peu à récolter des données médicales de centaines de personnes volontaires afin de percer le secret de ce qui fait qu’on est en bonne ou mauvaise santé" [bonne/mauvaise santé ou recensement génétique et biomarquage génétique?]

* La corruption de la génétique humaine pour en faire une nouvelle race de mutants, voilà ce qui se passe dans les souterrains de la science.  Les publications scientifiques tentent de nous faire croire que ces avancées génétiques sont nouvelles et prometteuses, mais il ne faudrait pas se méprendre puisque ces expérimentations chimériques n'ont rien de nouveau sous le soleil.  Le travail de recherches de Tom Horn, dans son ouvrage intitulé Forbidden Gates expose comment la génétique, la robotique, l'intelligence artificielle, la biologie synthétique, la nanotechnologie et la montée du "transhumanisme" obéissent à un agenda qui vise un changement profond de la morphologie humaine.  Le virage des technologies génétiques est culturel et surtout métaphysique/diabolique. La science veut redéfinir l'espèce humaine en la rendant supérieure en combinant les diverses applications de la science pour augmenter les facultés de l'esprit humain, améliorer ses capacités physiques, réécrire son ADN et même, créer une toute nouvelle espèce rendue possible par les manipulations génétiques. Ces recherches sont évidemment financées par des fonds publics (DARPA, entre autres) et par des fonds de recherche privés (Fondations des Bill Gates de ce monde).  Quand Nostradamus parle de "l'ouverture des portes de l'enfer", nous n'avons aucune foutue idée ce qui se cache derrière...

L'épigénétique: le rôle de la génétique dans l'altération du comportement humain et animal 
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2014/06/lepigenetique-le-role-de-la-genetique.html

Le généticien David Suzuki a récemment exprimé son inquiétude disant que les êtres humains font partie d'une "expérience génétique massive" depuis de nombreuses années et que les intentions de la biotechnologie vont au-delà de l'argent
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2014/06/le-geneticien-david-suzuki-recemment.html

Un chercheur de l’Harvard Medical School affirme qu’il est aujourd’hui possible de cloner un bébé Néandertal à partir d’ADN artificiellement recréé. Prochaine étape : trouver la mère porteuse...
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2013/01/un-chercheur-de-lharvard-medical-school.html

Google X, le laboratoire « secret » du géant américain vient de dévoiler un nouveau projet, qui débute à peine : Baseline Study. Son objectif est de collecter les informations, anonymes, génétiques et moléculaires de 175 personnes. Sont ainsi relevées, entre autres, le génome complet de la personne, l’historique génétique de ses parents, la façon dont son métabolisme réagit à certaines nourritures, médicaments, etc. Ces 175 personnes sont évidemment une première étape, viendront ensuite plusieurs milliers de volontaires. Les données récoltées permettront alors d’esquisser le portrait global de ce qu’est un être humain en bonne santé.

Le docteur Andrew Conrad, chargé du projet et pionnier des tests VIH peu onéreux, s’est entouré, depuis mars 2013, d’une équipe comprenant entre 70 et 100 experts en biochimie, biologie moléculaire, optique, ou encore imagerie médicale.

Un projet démesuré

« Ce n’est pas révolutonnaire, confiait le Dr Conrad au Wall Street Journal, qui révèle l’existence de la Baseline Study. Nous nous posons juste la question : si nous voulions vraiment être proactifs, que devrions-nous savoir ? » Et sa réponse est simple : « Vous devez savoir à quoi ressemble un élément réparé, qui fonctionne bien ». S’il existe déjà des projets relativement similaires, aucun n’a une ambition aussi vaste, aucun, comme celui du Dr Conrad, entend ne pas se limiter à une maladie en particulier.

Avec toutes les données collectées, les chercheurs de Google espèrent pouvoir déterminer des « biomarqueurs » [pour ensuite insérer des biomarqueurs dans l'organisme?] utilisables pour détecter des maladies à un stade bien moins avancé qu’actuellement ou pour comprendre pourquoi certaines personnes gèrent bien mieux les graisses ingérées que d’autres et risquent ainsi moins d’accidents cardiovasculaires. Le but est que la médecine soit plus une médecine de prévention que de soin [quelle connerie!].

En se penchant sur les personnes en bonne santé, Google prend le contre-pied de la plupart des études actuelles qui cherchent des biomarqueurs chez les patients malades ou âgés et qui portent donc les signes avancés de la maladie.

Les moyens d’une ambition

Pour y arriver, l’équipe du docteur Conrad peut compter sur le savoir-faire et la puissance de calcul de Google en la matière. Elle travaille également avec le département de radiologie de l’université de Stanford depuis plus d’un an. L’université de Duke devrait se joindre au programme une fois les premières données récoltées et analysées. Ce qui devrait permettre de construire des modèles. Afin d’assurer l’anonymat et le respect de la déontologie médicale, le rôle de contrôleur des données sera assuré par les deux universités et non Google. [Financé par Soros et Bill Gates?]

Pour autant, les docteurs Conrad et Gambhir, de l’université de Stanford, reconnaissent que ce projet est un grand saut dans l’inconnu. Du fait de la complexité incroyable du corps humain, notamment. Voilà pourquoi les progrès devraient se faire de manière incrémentale, peu à peu, sur le très long terme. « Nous avions l’habitude de dire que nous allions battre le cancer en quelques années. Nous avons appris depuis à ne plus dire ce genre de choses », confiait le Dr Gambhir au Wall Street Journal.

La lune ?

Il y a une dizaine d’années, le chercheur, qui travaille désormais pour l’université de Stanford, avait tenté une expérience similaire. Elle avait pris fin abruptement à cause du manque de financement. Désormais, les examens, comme le séquençage génétique, coûte bien moins cher, environ 1 000 dollars par personne. Google a des poches profondes et, si de nombreuses questions éthiques et médicales se posent, ce projet s’inscrit tout à fait dans son projet global qui est de structurer l’information pour en faciliter ensuite l’exploitation. Même si cette fois, Google cherche à viser la lune, sans quitter des yeux, peut-être les 10 800 milliards de dollars, que génère l’industrie de la santé chaque année.

Source:
http://online.wsj.com/articles/google-to-collect-data-to-define-healthy-human-1406246214?mod=WSJ_hp_RightTopStories

Confirmé par les États-Unis suite à des images-satellites: La Russie tenue officiellement responsable d'avoir tiré des roquettes en Ukraine et d'avoir fait traverser de l'artillerie lourde pour l'usage des séparatistes (anglais)

* Les médias francophones vont publier au cours des prochaines heures. Il est à noter que l'Associated Press spécifie que ces images-satellites ne peuvent pas être vérifiées de façon indépendante par l'agence de presse...  

http://news.yahoo.com/us-russia-fired-rockets-ukraine-151819521--politics.html

US bioweapons lab with links to the Bill and Melinda Gates Foundation at core of Ebola epidemic

http://dublinsmick.wordpress.com/2014/07/25/us-bioweapons-lab-with-links-to-the-bill-and-melinda-gates-foundation-at-core-of-ebola-epidemic/

Le virus Ebola relâché volontairement dans le monde pour contrer l'explosion démographique et ramener l'humanité à quelques millions d'habitants: idée et déclaration faite par des personnages publics glorifiés et acclamés par les foules!

* Le scientifique Dr. Eric R. Pianka défend le massacre de 90% de la population mondiale par le virus Ebola
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2012/01/le-scientifique-dr-eric-r-pianka-defend.html

 "Nous devons stériliser tout le monde sur Terre."

"aussi je pense que nous pourrions devoir retrancher de nouveau deux milliards [de personnes], ce qui correspondrait environ à un tiers des personnes nécessaires [devant être tuées]."

Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du Front national (FN) et candidat aux élections européennes dans la circonscription Sud-Est, a des idées radicales pour contrer « l'explosion démographique ». Radicales voire infectieuses. "Mgr Ebola peut régler ça en trois mois", a-t-il lancé lors d'une discussion mardi 20 mai, avant un discours prévu au Palais de l'Europe du parc Chanot de Marseille.

Source:
http://www.lemonde.fr/europeennes-2014/article/2014/05/21/pour-jean-marie-le-pen-le-virus-ebola-peut-regler-en-trois-mois-les-problemes-d-immigration_4422584_4350146.html

Un médecin américain ayant travaillé auprès de patients infestés par l'Ebola est lui aussi infesté et serait gardé dans un centre de traitement au Liberia: il était avec sa famille en Afrique et sa femme et ses enfants ont été retournés aux États-Unis... (la période d'incubation est de 2 à 21 jours)

http://www.theguardian.com/science/2014/jul/27/us-doctor-liberia-tests-positive-ebola

* Fiche descriptive de l'Ebola par l'Agence de santé publique du Canada:
http://www.phac-aspc.gc.ca/lab-bio/res/psds-ftss/ebola-fra.php

Le virus Ebola se transmet par voie aérienne, selon une nouvelle étude
http://www.sciencenews.org/view/generic/id/346435/title/Ebola_may_go_airborne

Nigeria death shows Ebola can spread by air travel
http://news.yahoo.com/nigeria-screen-airline-travelers-ebola-165545938.html


samedi 26 juillet 2014

La thèse de l'écrasement de l'avion AH 5017 de Air Algérie attise les débats et les théories!

AH 5017 : l'épave "désintégrée" laisse perplexes les spécialistes de la sécurité aérienne
http://www.maghrebemergent.info/actualite/maghrebine/item/39427-les-specialistes-de-la-securite-aerienne-sont-perplexes-devant-l-epave-pulverisee-de-l-avion-abime-d-air-algerie.html

Un avion désintégré et aucun survivant : accident ou attentat ?
http://www.ladepeche.fr/article/2014/07/26/1924881-un-avion-desintegre-et-aucun-survivant-accident-ou-attentat.html

Réchauffement de la planète? L'été le plus froid aux États-Unis (anglais)

http://stevengoddard.wordpress.com/2014/07/26/coolest-summer-on-record-in-the-us/

Réchauffement de la planète? Daily Mail: "Un souffle arctique va apporter des records de baisse des températures pour le milieu de l'été"

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2706332/Huge-cold-bring-fall-temperatures-July.html

* Il est nécessaire de rappeler qu'une étude de la NASA démontre que la température sur plusieurs planètes de notre système solaire a augmentée dans les dernières années. Ce n'est certainement pas à cause de nos moteurs de voitures!
http://www.johnstonsarchive.net/environment/warmingplanets.html  

Et selon le Dr. David Hathaway, scientifique de la NASA, nous entrons dans un mini âge glaciaire...
http://solarscience.msfc.nasa.gov/SunspotCycle.shtml

Daily Mail: "Fuite d'un rapport des Nations Unies qui révèle que la température de la planète n'a pas augmentée au cours des 15 dernières années" 
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2013/09/daily-mail-fuite-dun-rapport-des.html 

Daily Mail (7 septembre 2013): "Et maintenant c'est le refroidissement climatique global!
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2013/09/daily-mail-7-septembre-2013-et.html

Un Prix Nobel de physique dénonce le mensonge du réchauffement climatique créé exclusivement par l'homme!
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2011/09/un-prix-nobel-de-physique-denonce-que.html

La CIA investit dans le contrôle du climat
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2013/07/la-cia-investit-dans-le-controle-du.html




Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés