Suivez ce blog via Facebook

jeudi 21 août 2014

Newsweek: "La croyance que l'Ebola est un canular cause des troubles au Liberia et au Sierra Leone"

* Voyons donc si une "seule folle" avait la capacité de déclencher une révolution civile sans que la population ne tienne compte d'une séries de faits pour attiser sa colère. Ce que Newsweek ne dit pas, c'est que plusieurs citoyens de Kenema ont reçu un traitement expérimental à l'hôpital pour prévenir l'Ebola et ils en sont ressortis avec le virus! C'est plutôt cette observation qui a mené les citoyens à se révolter au point où le président du pays a dû ordonner la fermeture de ce centre de recherches intégré dans l'hôpital de Kenema.

Samedi soir, une foule a attaqué un centre de traitement de l'Ebola dans le centre de Monrovia, la capitale du Liberia et l'une des régions les plus touchées par l'épidémie. Les citoyens ont franchi les lignes de police, ce qui a libéré ceux qui étaient dans la salle d'isolement et ils ont pillé tout ce qu'ils pouvaient sur leur passage, y compris l'équipement de l'hôpital. Il existe des rapports contradictoires sur le nombre de patients qui se sont échappés de la mise en quarantaine, mais il pourrait y avoir encore 17 personnes en fuite à Monrovia.

Apparemment, les assaillants croient que l'Ebola est un canular, mais les autorités disent qu'il avait une grogne croissante autour du centre de traitement. Beaucoup étaient en colère que des cas d'ailleurs aient été portés dans leur quartier pour y être traités. C'est une colère que les habitants de Kenema, au Sierra Leone, ont aussi vécue parce qu'ils sont à côté du principal centre de traitement d'Ebola dans le pays. Des émeutes similaires ont éclaté à plusieurs reprises.

Le 25 juillet, une femme ayant des antécédents de maladie mentale [évidemment!] est allée au poste de police de Kenema pour avouer son rôle dans l'élaboration d'un "canular Ebola" qui, selon elle, implique l'ensemble du personnel médical de l'hôpital. La police l'a rejetée parce qu'ils ont découvert qu'elle n'était pas une infirmière, mais qu'elle avait tout de même fait ces confessions devant la population locale [belle façon de discréditer "cette folle"]. Suite à la propagation de ces théories du complot, une foule en colère s'est rapidement formée et a attaqué l'hôpital. Les policiers sont venus pour les repousser, tirant des balles en l'air et en lançant des gaz lacrymogènes dans la foule. Beaucoup ont été blessés, mais personne ne peut confirmer exactement combien et à quel point.

Lire la suite:

3 commentaires:

  1. Isabelle, j ai terminé le sous-titrage de la video de Len Horowitz et Sherri Kane, je suis en contact avec Sherri et ils vivent un enfer de leur coté avec la diffusion de cette video. J'attends encore quelques informations du coté de Sherri, j espere demain, et je te communique le lien aussitot. Amities.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Val! Tu peux dire à Sherri que le Québec salut leur courage et que nous sommes en esprit avec elle et Dr. Horowitz.

      Dr. Horowitz est venu au Québec au début des années 2000 et je dit-leur que je peux organiser une rencontre à Montréal...

      Supprimer
  2. Ok Isabelle, mais tu sais que tu peux les contacter via leur site cureshoppe.com.

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés