Suivez ce blog via Facebook

vendredi 30 août 2013

Des rebelles syriens ont admis à un journaliste de l'Associated Press qu'ils étaient responsables de l'attaque chimique du 21 août

L'incident du 21 août dernier où des armes chimiques ont fait entre 355 et 1300 morts dans la banlieue Est de Damas aurait été produit par des rebelles syriens selon le très crédible journaliste Dale Gavlak, correspondant au Moyen-Orient pour l'Associated Press depuis deux décennies. 

Les puissances occidentales ont blâmé les forces de Bachar al-Assad, mais selon les témoignages recueillis par Gavlak, cette attaque serait en fait le résultat d'une mauvaise manipulation d'armes chimiques fournies par l'Arabie Saoudite!

Selon le journaliste de l'Associated Press [probablement pour peu de temps encore], de nombreux médecins, résidents de Ghouta, des combattants rebelles et leurs familles, prétendent que certains rebelles ont reçu des armes chimiques par l'intermédiaire du chef du renseignement saoudien, le prince Bandar bin Sultan, et que ce sont ces armes qui sont responsables de l'attentat chimique mortel.

Les rebelles ont dit à Gavlak qu'ils n'ont pas été correctement formés sur la façon de manipuler les armes chimiques, qu'ils ne savaient pas de quoi il s'agissait.  Il semble que les armes devaient initialement être données à Al Qaïda et au groupe Front al-Nosra [un groupe djihadiste de rebelles armés].

Un militant de l'opposition a dit au journaliste qu'ils étaient très curieux au sujet de ces armes et que malheureusement certains d'entre eux ont manipulé les armes de façon inappropriée, ce qui a déclenché les explosions.  Un autre combattant, une femme, a ajouté que le groupe de rebelles ne savaient pas de quel type d'armes il s'agissait ni comment les utiliser.

Abou Abdel-Moneim, le père d'un rebelle de l'opposition, a également dit à Gavlak: "Mon fils est venu me voir il y a deux semaines me demandant ce que je pensais du fait qu'on lui avait demandé de garder des armes."  Le fils aurait décrit les armes comme une structure en forme de tube tandis que d'autres étaient comme une énorme bouteille de gaz.  Le père a nommé le militant saoudien qui aurait fourni les armes comme étant Abou Ayesha.  Selon le père, les armes ont explosé à l'intérieur d'un tunnel, tuant 12 rebelles.

Plus d'une douzaine de rebelles ont été interrogés et ont indiqué que leurs salaires proviennent du gouvernement saoudien, écrit Gavlak.  

Si cette histoire est exacte, elle pourrait rendre complètement invalide l'attaque des États-Unis sur la Syrie.  

Le rôle présumé de l'Arabie Saoudite dans la fourniture d'armes aux rebelles n'est pas une surprise étant donné les révélations plus tôt cette semaine à l'effet que les Saoudiens ont menacé la Russie d'attaques terroristes aux Jeux olympiques d'hiver à Sotchi l'an prochain, à moins qu'ils n'abandonnent leur soutien au président syrien.

Le journal Telegraph a rapporté que le prince Bandar aurait dit à Vladimir Poutine que les groupes tchétchènes qui menacent la sécurité des jeux sont contrôlés par eux (Saoudiens).

Sources:


* Devant toute cette agitation anti-Bachar, nous avons assisté coup-sur-coup à la découverte par l’armée syrienne de tunnels appartenant aux rebelles, possédant des matières premières pour la fabrication de bombes chimiques, des masques à gaz et des antidotes. La Russie, quant à elle, a délivré au Conseil de Sécurité de l’ONU des images satellitaires montrant que les deux missiles avaient été tirés à partir de zones sous contrôle des rebelles.

Un 7.0 en Alaska dans les dernières heures

http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/eventpage/usb000jdt7

jeudi 29 août 2013

Intervention imminente en Syrie: les services de renseignement US ont intercepté une conversation téléphonique accablante

* Les services de renseignement britanniques concluent que la Syrie est derrière les attaques chimiques et qu'elles ont été utilisées au moins 14 fois (CNN)

Les Etats-Unis sont prêts à frapper en Syrie. Leur intervention militaire devrait durer quelques jours. L'armée US devrait lancer des missiles sur des cibles stratégiques du régime Syrien. Le parlement britannique doit décider demain s'il soutient cette intervention. Hier, le président Français François Hollande a été ferme sur la question. La France est prête à intervenir. Il dénonce l'usage d'armes toxiques par les troupes du président Syrien Bachar Al Assad.

Lire la suite:
http://www.rtl.be/info/monde/international/1028005/intervention-imminente-en-syrie-les-services-de-renseignement-us-ont-intercepte-une-conversation-telephonique-accablante?utm_source=info&utm_medium=HP_Headline&utm_campaign=HP_Headline_0

Selon une enquête fédérale, près de 9 millions d'Américains doivent prendre des médicaments pour dormir

* Et nous ne sommes pas encore en guerre!  Une majorité de personnes vivent déjà un état permanent d'anxiété causé par les enjeux de la vie quotidienne.  Si une rupture significative dans le fonctionnement de nos sociétés occidentales devait se produire (chute de l'économie, hausse marquée du prix du pétrole, etc.), l'état de détresse se généralisera dans la population et ce seul fait exigera que nous soyons courageux, charitables, résilients et remplis d'espérance!  Remplissez vos lampes d'huile...

Les menaces d'attaque proférées dans les dernières heures...

L'armée syrienne utilisera des pilotes kamikaze contre l'ouest déclare un officier d'Assad (anglais)
http://www.theguardian.com/world/2013/aug/28/syrian-army-kamikaze-against-west-assad

Le Hezbollah: Si Assad est menacé, nous allons frapper Israël (anglais)
http://www.jpost.com/Middle-East/Hezbollah-If-Assad-is-threatened-we-will-hit-Israel-324612

Un chef de l'armée iranienne averti que les "Sionistes vont brûler" si les États-Unis attaquent la Syrie (anglais)
http://www.timesofisrael.com/iran-army-chief-warns-zionists-will-burn-if-us-attacks-syria/

Un haut-responsable de la Syrie averti que le Moyen-Orient "va monter en flammes" en cas d'attaque sur la Syrie (anglais)
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4422469,00.html

EXO-VATICANA (partie 13)

http://crashdebug.fr/index.php/loisirss/livres/7288-exo-vaticana-partie-13-petrus-romanus-projet-lucifer-et-le-plan-exo-theologique-etonnant-du-vatican-pour-l-arrivee-d-un-sauveur-extraterrestre

Est-ce qu'Obama sait qu'il combat aux côtés d'Al Qaïda? (anglais)

* Est-ce qu'une alliance pourrait avoir été faite avec certains leaders et membres d'Al Qaïda pour obtenir des informations sur le terrain et pour mener des attaques concertées sur les installations militaires du gouvernement Assad?   


mercredi 28 août 2013

Le Ministère de propagande


Je publie les développements concernant la situation en Syrie en sachant pertinemment que la propagande mène le jeu.  Les pays occidentaux, surtout les États-Unis, n'ont d'autres choix que d'entrer dans le pays puisqu'ils se sont engagés à le faire lorsque la "ligne rouge" sera dépassée.  Obama doit "sauver sa face" et l'agenda doit être suivi comme convenu.  Les pays de l'OTAN s’époumonent en ce moment à tenter de justifier une offensive contre la Syrie en prétextant qu'il a été démontré que le gouvernement a utilisé des armes chimiques. Toutefois, les inspecteurs des Nations Unies n'ont pas encore trouvé de preuves et leur enquête se termine dans encore 4 jours.  Tout indique qu'une attaque pourrait se produire dans les prochaines heures sans que des preuves ne soient officiellement démontrées au monde entier et sans que la Chine et la Russie n'aient donné leur consentement au Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Les médias internationaux s'accordent aux versions dictées par la propagande parce qu'ils sont là pour ça!  Au point où nous en sommes, à la veille d'une possible troisième guerre mondiale, l'important n'est pas de savoir qui dit la vérité et qui s'enlise dans le mensonge, mais de prendre conscience que les effets collatéraux de cette guerre arriveront un jour dans notre propre cour et ce jour là, toute rhétorique sera devenue totalement inutile...

Israël déploie ses missiles et rappelle des réservistes

* Les Israéliens reçoivent actuellement des masques à gaz et des fournitures d'urgence dans des centres de distribution et les résidents qui bordent la frontière syrienne se préparent à intégrer les abris d'urgence.  Les enfants des écoles de la région nord d'Israël se préparent à fuir l'école vers les abris.  Quel cauchemar!

Les autorités israéliennes ont ordonné un rappel limité de réservistes et le renforcement du dispositif de défense anti-missile en prévision d'éventuelles représailles de Damas si des frappes occidentales devaient avoir lieu en Syrie.

De telles représailles sont toutefois jugées improbables, a déclaré un membre de l'administration informé des discussions du "cabinet de sécurité" qui s'est réuni autour du Premier ministre, Benjamin Netanyahu.

"D'après l'évaluation d'aujourd'hui concernant la sécurité, il n'y a pas de raison de modifier les procédures normales. Nous nous préparons en parallèle à toutes les hypothèses", dit quant à lui le chef du gouvernement, dans un communiqué.

Cette décision implique donc un rappel limité de réservistes et le déploiement de missiles intercepteurs dans le Nord, a précisé le haut fonctionnaire déjà cité.

Selon la radio militaire, le rappel ne concerne que quelques centaines de membres des services de renseignement et de la défense anti-aérienne. Tous les dispositifs antimissile ont en revanche été activés, précise-t-elle. Il s'agit du "Dôme de fer" pour les missiles de courte portée, ainsi que d'intercepteurs Patriot et Arrow II, respectivement à moyenne et longue portée.

Sous la menace de frappes occidentales depuis l'utilisation présumée, la semaine dernière, d'armes chimiques contre des positions rebelles de la banlieue de Damas, le gouvernement syrien a menacé de s'en prendre à Israël.

L'Etat hébreu s'attend en outre à des représailles de la part du Hezbollah libanais, impliqué militairement aux côtés de l'armée syrienne.

Sources:
http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/reuters-00545465-israel-deploie-ses-missiles-et-rappelle-des-reservistes-598732.php

http://www.bigstory.ap.org/article/tensions-rise-israelis-scramble-gas-masks

Le site du New York Times toujours en panne après une attaque syrienne


mardi 27 août 2013

Hacked e-mails reveal 'Washington approved' plan to stage Syria chemical attack

http://www.examiner.com/article/hacked-e-mails-reveal-washington-approved-plan-to-stage-syria-chemical-attack

CNBC: "Syrian Electronic Army claims to have taken control of Twitter.com domain registration"

* Ce groupe de hackers syriens pro-Assad aurait déjà piraté de "gros joueurs" comme le New York Times et le Huffington Post.  Ils seraient, selon les médias occidentaux bien sûr, derrière cette récente attaque sur Twitter, prenant le contrôle du domaine Twitter.com

Wikipedia:

The Syrian Electronic Army, also known as the Syrian Electronic Soldiers, is a collection of pro-government computer hackers aligned with Syrian President Bashar al-Assad. Using denial of service attacks, defacement, and other methods, it mainly targets political opposition groups and western websites, including news organizations and human rights groups. The Syrian Electronic Army (SEA) is the first public, virtual army in the Arab world to openly launch cyber attacks on its opponents,[2] though the precise nature of its relationship with the Syrian government is debated.[3] 

Source:

Selon certaines sources, le président syrien aurait quitté le pays et son avion aurait atterri en Iran...

https://twitter.com/Muoosh/status/372453466012397568

"the president's plane Assad landed this evening at the airport Imam Khomeini International, noting that Assad arrived accompanied by a number of officials in the Syrian government and some members of his family"
http://www.alnahar-news.com/index.php?news=2110

Syria's elite join compatriots to flee country fearing western air strike
http://www.theguardian.com/world/2013/aug/27/syria-elite-flee-country-air-strike

Syrie : l'Iran menace les Etats-Unis en cas d'intervention militaire

Alors que les Etats-Unis semblent se préparer à une intervention militaire contre le régime syrien, l'allié iranien de Bachar al-Assad met en garde Washington. Ce dimanche, un haut commandant des forces armées iraniennes, le commandant Massoud Jazayeri, menace de «dures conséquences» les Américains s'ils décidaient à franchir la «ligne rouge» en Syrie. Un détournement visiblement assumé de l'expression du président Barack Obama au sujet de l'éventuelle utilisation d'armes chimiques contre les rebelles.

Lire la suite:
http://www.leparisien.fr/international/syrie-l-iran-menace-les-etats-unis-en-cas-d-intervention-militaire-25-08-2013-3078327.php

Le Général Wesley Clark, lors d'une entrevue donnée en 2007, dévoile l'agenda géopolitique des États-Unis: invasion de l'Irak, de la Lybie, du Liban, de la Somalie, du Soudan, de la Syrie et de l'Iran.......

Le 2 mars 2007, à l’occasion d’un entretien télévisé, le général Wesley Clark, ancien commandant en chef de l’Otan, a très ouvertement dévoilé les pays devant être détruits dans les cinq ans par les États-Unis : Irak, Syrie, Liban, LybieSomalie, Soudan, et finalement l’Iran.  

Général Wesley Clark : "... je suis descendu pour dire bonjour à certaines personnes de l'état major qui travaillaient pour moi et un des généraux m'a appelé et m'a dit : "venez, il faut que je vous parle une minute",

Général Wesley Clark : "je lui ai dit "mais vous devez être trop occupé"

L'autre général : "non, non, nous avons pris une décision : nous allons attaquer l'Irak"

Général Wesley Clark : "Mais pourquoi ?"

L'autre général : "Je ne sais pas, je pense qu'ils (l'administration en place) ne savent pas quoi faire d'autre"

Général Wesley Clark : "Ont-ils trouvé des informations qui relient Saddam Hussein et Al Qaïda ?"

L'autre général : "non, ils ont juste pris la décision de faire la guerre à l'Irak, je pense que c'est parce qu'on ne sait pas quoi faire au sujet du terrorisme, mais on a une bonne armée et on peut renverser n'importe quel gouvernement"

Général Wesley Clark : "Je suis revenu le voir quelques semaines plus tard et à cette époque nous étions en train de bombarder l'Afghanistan je lui ai demandé : 'allons nous toujours bombarder l'Irak'?"

L'autre général  : "C'est pire que cela!"

Général Wesley Clark : "Il a pris une feuille de papier et a dit ...

"Je viens de recevoir cela d'en haut, en voulant dire, du bureau du secrétaire à la défense (Rumsfeld).  Ceci est un mémo qui décrit comment nous allons prendre 7 pays en 5 ans en commençant par l'Irak, ensuite la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et pour finir l'Iran"

Général Wesley Clark : "Je lui ai demandé : est-ce confidentiel?"

L'autre général  : "Oui, monsieur."

Voir l'entrevue sous-titrée en français:

EXO-VATICANA (partie 12)

http://www.crashdebug.fr/index.php/sciencess/7278-le-trou-de-ver-wormhole-est-le-meilleur-pari-pour-une-machine-a-traverser-le-temps-dit-un-astrophysicien

EXO-VATICANA (partie 11)

http://crashdebug.fr/index.php/loisirss/livres/7272-exo-vaticana-partie-11-petrus-romanus-projet-lucifer-et-le-plan-exo-theologique-etonnant-du-vatican-pour-l-arrivee-d-un-sauveur-extraterrestre

Des vidéos qui montrent que les rebelles en Syrie utilisent des armes chimiques...

http://www.wnd.com/2013/08/video-shows-rebels-launching-gas-attack-in-syria/

Daily Mail (29 janvier 2013): "U.S. 'backed plan to launch chemical weapon attack on Syria and blame it on Assad's regime' "

http://web.archive.org/web/20130129213824/http://www.dailymail.co.uk/news/article-2270219/U-S-planned-launch-chemical-weapon-attack-Syria-blame-Assad.html

Syrie : la presse américaine prédit une attaque brève et limitée

* L'Iran, contrariée par une éventuelle attaque sur les installations militaires du gouvernement Assad, pourrait choisir de fermer le détroit d'Ormuz, là où gravite 20% du pétrole mondial. L'Iran a déjà servi cette menace de fermer ce passage stratégique et il pourrait devenir le véritable "nerf de la guerre".  Sans compter les tensions diplomatiques avec la Russie et la Chine...

Le président américain Barack Obama étudie une attaque contre la Syrie qui serait brève et de portée limitée, estime la presse américaine, mardi, alors que plusieurs pays occidentaux se concertent sur une possible intervention militaire après l'attaque chimique du 21 août près de Damas.

Cette attaque en représailles à l'utilisation « indéniable » d'armes chimiques, selon les termes utilisés lundi par le secrétaire d'État américain John Kerry, ne durerait probablement pas plus de deux jours et permettrait à Washington d'éviter une implication plus grande dans la guerre civile qui déchire la Syrie depuis mars 2011, avance le Washington Post, qui cite des responsables non identifiés de l'administration américaine.

Le New York Times estime lui aussi que le président Obama - qui soupèse ses options - donnera probablement l'ordre d'une opération limitée. Citant des sources de l'administration, le quotidien croit que la marine mettra à profit ses contre-torpilleurs en Méditerranée pour lancer des missiles de croisière contre des cibles militaires syriennes.

Une intervention serait ponctuelle et ne viserait pas à renverser le président Bachar Al-Assad ni à inverser le cours de la guerre civile en Syrie, ajoute le journal.

Tard lundi, les États-Unis ont reporté une rencontre avec la Russie prévue mercredi à La Haye, aux Pays-Bas, en raison de consultations en cours sur la réponse à apporter à l'attaque chimique présumée du 21 août - report aussitôt déploré par le Kremlin.

Les alliés du régime répliquent

L'Iran a adressé mardi une mise en garde contre les conséquences d'une intervention militaire étrangère en Syrie, qui provoquerait un conflit dans toute la région.

« Nous voulons adresser une sévère mise en garde contre toute attaque militaire en Syrie qui aurait assurément des conséquences dangereuses dans la région », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abbas Araqchi. « Ces complications et ces conséquences ne se limiteront pas à la Syrie, elles engloutiront la région tout entière ».

Reprenant un argumentaire similaire, le ministère russe des Affaires étrangères a également appelé les États-Unis et la communauté internationale à la « prudence et à un strict respect du droit international », mardi.

« Les tentatives visant à contourner le Conseil de sécurité [de l'ONU], de créer une fois de plus des prétextes artificiels et infondés pour une intervention militaire dans la région vont créer de nouvelles souffrances en Syrie et auront des conséquences catastrophiques pour les autres pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord », a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le régime chinois a quant à lui affirmé qu'une intervention militaire en Syrie serait « dangereuse » et « irresponsable », évoquant la soi-disant présence d'armes de destruction massive qui avait justifié l'invasion de l'Irak en 2003.

« Le scénario qui est à l'oeuvre est une réminiscence des préparatifs de la guerre en Irak, lancés par les allégations des États-Unis sur des armes de destruction massive qui se sont pas la suite révélées fausses », écrit mardi l'agence officielle de presse Chine nouvelle.

Contourner le Conseil de sécurité

Si à la Maison-Blanche on s'efforce de dire que Barack Obama n'a pas encore arrêté de décision, des spécialistes des relations internationales rejettent d'ores et déjà l'idée selon laquelle une éventuelle frappe contre la Syrie nécessiterait forcément l'approbation du Conseil de sécurité.

« Le Conseil de sécurité de l'ONU n'est pas le seul et unique gardien de la légalité et de la légitimité », relève Richard Haas, président du Council on Foreign Relations, qui prend pour exemple l'intervention de l'OTAN au Kosovo en 1999.

« Il ne me semble pas que l'on puisse appuyer l'idée que seul le Conseil de sécurité peut rendre une action légitime, car cela permettrait dans ce cas à un pays comme la Russie d'être l'arbitre du droit international et, plus généralement, des relations internationales », poursuit-il.

Pour lui, une frappe sur la Syrie pourrait trouver sa légitimité dans une « coalition de volontaires » dont les contours s'esquissent déjà.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a déclaré mardi que l'attaque chimique commise la semaine dernière près de Damas constituait un « crime contre l'humanité » qui ne peut rester impuni.

De son côté, le premier ministre britannique David Cameron a fait savoir que son gouvernement examinait une « réponse proportionnée », mais qu'il n'avait pas encore pris de décision.

Source:

lundi 26 août 2013

Syrie : «Des armes chimiques ont été utilisées», affirme Kerry (États-Unis)

* Si les États-Unis et les alliés frappent la Syrie sans l'approbation des Nations-Unies, ce qui pourrait se produire dans les prochaines heures, ils seront accusés d'avoir transgressé les lois et ententes internationales et ce geste pourrait avoir des conséquences très graves...

Les inspecteurs des Nations unies ont enfin pu se rendre dans la banlieue de Damas, sur les sites concernés par l'attaque meurtrière, supposée chimique, de mercredi. Mais leur enquête avait été temporairement stoppée par des tirs de snipers.  L'autorisation du régime de Bachar al-Assad venant un peu tard, les chances d'y trouver des indices pour infirmer ou confirmer l'utilisation de gaz sarin sont maigres. D'autant que de nombreux bombardements sont venus détériorer les lieux depuis la mort de plus de 1 300 personnes, selon l'opposition syrienne. Mais l'équipe onusienne est «très satisfaite de son travail», qu'elle poursuivra demain. 

Alors que le président russe Vladimir Poutine affirmait dans la soirée au Premier ministre britannique David Cameron qu'il n'y avait «pas de preuves ni de l'utilisation d'armes chimiques ni de qui en serait responsable», le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a lancé de Washington : «Des armes chimiques ont été utilisées», sans toutefois préciser la date et le lieu.

Désormais persuadée de la culpabilité du parti au pouvoir, la communauté internationale, Etats-Unis en tête, se prépare à une éventuelle intervention. Pressé par les commentaires des différents dirigeants, le président syrien a qualifié lundi matin d'«insensées» les accusations occidentales. Il assure également aux Américains que leurs projets d'intervention militaire sont voués à l'«échec».

S'il se sent coincé face à la plupart des membres du Conseil de sécurité de l'ONU, Bachar al-Assad peut toujours compter sur le soutien indéfectible de l'allié russe. Ce lundi, ce dernier met en garde les Etats-Unis contre les conséquences «extrêmement graves» d'une possible intervention en Syrie. Plus virulent, l'Iran a menacé les Américains de représailles.

Source:
http://www.leparisien.fr/international/en-direct-syrie-les-preuves-d-une-attaque-chimique-probablement-detruites-26-08-2013-3080653.php

Le "trou de ver" (wormhole) est le meilleur pari pour une machine à traverser le temps, dit un astrophysicien

* Ils ont réussi à téléporter un objet quantique à 100 km!

Des physiciens américains inventent une machine à se cacher dans le temps

Le concept d'une machine à voyager dans le temps évoque généralement des images d'un invraisemblable appareil utilisé dans des scénarios de science-fiction.  Mais selon la théorie de la relativité générale, qui explique comment la gravité fonctionne dans l'univers, le voyage dans le temps ne serait pas qu'un simple fantasme.

Remonter le temps est une possibilité controversée selon la théorie d'Einstein.  En fait, les physiciens ont pu envoyer des minuscules particules appelées muons, qui sont similaires aux électrons, pour les faire voyager dans le temps par la manipulation de la gravité autour d'elles. Cela ne veut toutefois pas dire que la technologie pour envoyer des humains 100 années dans le futur sera disponible prochainement.

Le voyage dans le temps vers le passé est encore moins compris même si un astrophysicien de l'Institut d'études avancées de l'EarthTech International, Eric W. Davis, soutient que c'est possible.  Tout ce que vous avez besoin, dit-il, c'est d'un "trou de ver", qui est un passage théorique à travers l'espace-temps prédit pas la relativité.  Le scientifique a dit qu'il est possible d'aller dans le futur et dans le passé en traversant des "trous de ver".

Les "trous de ver" n'ont jamais été prouvés par la science et s'ils le sont un jour, ils risquent d'être si petits que personne ni aucun vaisseau ne pourra passer à l'intérieur.  

La théorie de la relativité et la théorie quantique semblent offrir plusieurs possibilités pour se déplacer le long de ce que les physiciens appellent une "courbe fermée de temps", un chemin qui traverse le temps et l'espace.  Essentiellement une machine à voyager dans le temps.

Un "trou de ver" permettrait à un navire [voir "Expérience de Philadelphie"], par exemple, de se rendre, en quelque sorte, d'un point à un autre plus rapidement que la vitesse de la lumière.  Le navire arrive à destination plus tôt qu'un faisceau de lumière en prenant un raccourci à travers l'espace-temps par un vortex.  Théoriquement, un "trou de ver" pourrait être utilisé pour couper non seulement dans l'espace, mais aussi dans le temps.

Les machines à traverser le temps sont inévitables dans notre dimension physique d'espace-temps écrit l'astrophysicien.  Les "trous de vers" traversables impliquent des machines du temps et suscitent des efforts dans la recherche.

L'astrophysicien croit que l'utilisation d'un "trou de ver" pour le voyage dans le temps ne sera pas facile puisqu'une fois qu'il est créé, une ou deux de ses extrémités devront être accélérées à travers le temps à la position désirée.

La possibilité du voyage dans le temps ne fait pas l'unanimité chez les scientifiques puisque certains croient que les lois de la physique pourraient être à l'oeuvre pour empêcher le voyage dans temps à travers les "trous de ver".  Selon les connaissances actuelles, garder un "trou de ver" assez stable pour le traverser nécessite de grandes quantités de matière exotique, une substance qui est encore mal comprise.

La relativité générale ne peut pas expliquer la matière exotique, selon celle-ci la matière exotique ne peut pas exister.  Mais la matière exotique existe.  C'est là que la théorie quantique entre en jeu.  La matière exotique n'a été observée que dans de très petites quantités, pas assez pour maintenir ouvert un "trou de ver".  Les physiciens devront trouver un moyen de générer et d'exploiter de grandes quantités de la matière exotique pour arriver à un voyage quasi-plus rapide que la lumière, par extension le voyage dans le temps.

Des physiciens ont utilisé la mécanique quantique pour essayer de voyager à travers un "trou de ver" en créant quelque chose qu'ils appellent une "réaction de retour quantique".  Dans une "réaction de retour quantique", le fait de tourner un "trou de ver" dans une machine à voyager dans le temps entraînerait une accumulation massive de l'énergie qui pourrait détruire le vortex juste avant qu'il puisse être utilisé.

Traduction partielle de l'article trouvé sur:

Syrie : Vers la troisième guerre mondiale?

Des navires de guerre britanniques sont prêts à se joindre aux forces navales US en cas d'attaque contre le régime de Bachar el-Assad

Sources:
http://fr.rian.ru/world/20130826/199109139.html

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2401925/How-West-smash-Assads-arsenal-UK-US-military-chiefs-drawing-list-targets-precision-guided-bombs-missiles.html?ITO=1490&ns_mchannel=rss&ns_campaign=1490

Les rebelles syriens ont utilisé des armes chimiques contre les forces du régime Assad dans un tunnel de Damas où des stocks d'antidotes aux produits chimiques ont été trouvés par des soldats

* Je ne sais pas si cette nouvelle publiée par un média russe est crédible, mais elle mérite certainement d'être considérée puisqu'elle semble s'ajouter à plusieurs autres sources qui prétendent que ce sont les rebelles qui utilisent des armes chimiques.  La Russie est clairement positionnée dans le conflit qui oppose le gouvernement Assad et les opposants au régime puisqu'elle fournit des armes et du matériel de guerre au régime syrien en plus de s'opposer à une invasion du pays par les forces internationales.  Les médias sont fortement utilisés, encore une fois, pour formater l'opinion publique.  Les journaux occidentaux tentent de légitimer une offensive sur la Syrie prétextant qu'elle utilise des armes chimiques et les médias des pays sympathiques au régime syrien (Russie-Chine-Iran), ceux qui ont des intérêts dans la région, accusent les pays occidentaux de soutenir les forces rebelles.  

Les rebelles syriens ont utilisé des armes chimiques contre les forces du régime dans la banlieue de Damas, dans le quartier de Jobar.  Des soldats ont découvert des stocks d'antidotes à des empoisonnements toxiques, disent les rapports des médias d'État. 

Selon SANA (Syrian Arab News Agency), citant une "source officielle", des cas de suffocation chez les soldats de l'armée ont été signalés.  La source a déclaré à l'agence qu'une unité de l'armée a été attaquée et qu'à cet endroit a été trouvé, dans un entrepôt, un contenant étiqueté "Made in KSA".  Un grand nombre de masques de protection a aussi été découvert. En outre, l'armée a trouvé un stock d'antidotes à des intoxications chimiques avec un étiquette portant la mention "The Qatari-German Company for Pharmaceutical Industries".

Les sources de sécurité américaines et européennes croient que le gouvernement syrien utilise des armes chimiques, mais elles sont toujours à la recherche de preuve concluante.  La Maison Blanche a déclaré samedi qu'un "éventail d'options" est disponible s'il est démontré que les forces d'Assad ont utilisé des armes chimiques.

Une équipe d'enquête de l'ONU est entrée dans le pays dimanche dernier pour examiner et enquêter sur l'utilisation présumée d'armes chimiques dans trois endroits différents suite à l'accord du gouvernement du président Bachar al-Assad.

Le gouvernement syrien a déclaré qu'il était prêt à s'engager dans un maximum de coopération avec les experts de l'ONU, selon le ministère des Affaires étrangères de Russie.

Source:

"Deep impact": La FEMA et la Russie joignent leurs forces pour contrer les menaces venant de l'espace

* Cet article date de quelques semaines.

La Russie et les États-Unis vont travailler ensemble pour améliorer la protection contre les météorites et autres menaces de l'espace.

Le ministre des situations d'urgence de Russie a déclaré à des journalistes que le ministère des situations d'urgence de la Federal Emergency Management Agency (FEMA) et la Russie vont travailler ensemble pour développer des systèmes pour protéger les citoyens et le territoire des impacts cosmiques.

Un météore est entré dans l'atmosphère et a frappé la région de Tcheliabinsk en Russie le 15 février dernier causant des dommages matériels importants et nécessitant l'assistance médicale auprès de plus de 1500 personnes.

Les membres de la communauté scientifique de Russie et d'Amérique ont depuis suggéré une variété d'approches pour contrer cette menace, en lançant des missiles balistiques à l'aide de roquettes pour briser ou dévier les objets en direction de la Terre. 

Source: 
http://www.spacedaily.com/reports/FEMA_Russian_Ministry_to_Join_Forces_Against_Space_Threat_999.html

EXO-VATICANA, partie 10

http://crashdebug.fr/index.php/loisirss/livres/7265-exo-vaticana-partie-10-petrus-romanus-projet-lucifer-et-le-plan-exo-theologique-etonnant-du-vatican-pour-l-arrivee-d-un-sauveur-extraterrestre

dimanche 25 août 2013

Syrie : la Russie met en garde contre une répétition de «l’aventure» en Irak

François Hollande s’est entretenu avec Barack Obama, auquel il a indiqué «que tout concordait pour désigner le régime de Damas comme l’auteur» des attaques chimiques du 21 août.

La Russie a mis en garde dimanche les Occidentaux, qui appellent au recours à la force contre le régime syrien de Bachar al-Assad, contre une répétition de «l’aventure» en Irak.

Dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères, Moscou s’est dit notamment préoccupé par les propos du secrétaire à la Défense américain, Chuck Hagel, qui a déclaré dimanche que les forces américaines étaient prêtes à agir contre le régime syrien, ainsi que par les appels de certaines capitales européennes au recours à la force.

«Tout cela ne peut que nous rappeler les événements d’il y a dix ans, quand, en prenant pour prétexte des informations mensongères sur la présence en Irak d’armes de destruction massive, les Etats-Unis, en contournant l’ONU, se sont lancés dans une aventure, dont tout le monde connaît maintenant les conséquences», a déclaré le porte-parole de la diplomatie russe Alexandre Loukachevitch, cité dans le communiqué.

Après l’attaque meurtrière de mercredi près de Damas, à la suite de laquelle l’opposition syrienne a affirmé que le régime avait utilisé des armes chimiques pour tuer des centaines de civils, la communauté internationale a mené des contacts de haut niveau pour préparer une «réponse sérieuse» contre Damas, Washington et Londres examinant même des options militaires.

Dimanche soir, le président François Hollande s’est entretenu avec son homologue américain Barack Obama, auquel il a indiqué «que tout concordait pour désigner le régime de Damas comme l’auteur» des attaques chimiques du 21 août, a indiqué l’Elysée. «Les deux présidents ont convenu de rester en étroit contact pour apporter une réponse commune à cette agression sans précédent», ajoute la présidence dans un communiqué.

M. Loukachevitch a par ailleurs accusé les Occidentaux d’ignorer «une multitude de faits montrant que cette action était une provocation de l’opposition radicale», et accusé Paris et Londres d’avoir bloqué l’envoi d’une mission en Syrie pour enquêter sur l’usage d’armes chimiques, selon elle, par les rebelles syriens, le 19 mars près d’Alep.

Des experts de l'ONU prêts à enquêter à Damas

Par ailleurs, des experts de l’ONU se préparent à commencer dès lundi leur enquête sur place sur les allégations d’usage d’armes chimiques près de Damas, à la suite du feu vert donné par le gouvernement syrien, ont annoncé les Nations unies dimanche.

Le gouvernement syrien avait annoncé auparavant qu’il donnait son feu vert à cette enquête avec effet immédiat. Dans la foulée, un responsable américain a qualifié de pas «crédible» l’accès proposé par Damas aux inspecteurs.

Selon le communiqué de l’ONU, le secrétaire général Ban Ki-moon «a donné instruction à la mission conduite par le Dr (Aake) Sellström, qui se trouve actuellement à Damas, de concentrer son attention sur la détermination des faits concernant l’incident du 21 août avec une priorité absolue».

L’opposition syrienne a évoqué 1 300 morts et accusé le régime, qui a catégoriquement démenti, d’avoir perpétré l’attaque avec des gaz toxiques dans la banlieue de Damas.

Source:
http://www.liberation.fr/monde/2013/08/25/syrie-la-russie-met-en-garde-contre-une-repetition-de-l-aventure-en-irak_926933

L'évidence d'une attaque chimique par la Syrie pourrait avoir disparue, prétend le Secrétaire des Affaires étrangères de la Grande-Bretagne

* Si une entrée en Syrie est à l'ordre du jour, ce que je crois, il est certain que les inspecteurs réussiront à trouver un échantillons de matières chimiques sur un lambeau de 3 cm carré...

Damas aurait accepté la visite des inspecteurs des Nations Unies, mais voilà que le Secrétaire des Affaires étrangères de l'Angleterre, William Hague, a déclaré lors d'une conférence de presse donnée aujourd'hui que toute preuve d'une attaque chimique par le régime syrien pourrait avoir été détruite par des tirs d'artillerie! 

Source:
http://www.france24.com/en/20130825-syria-chemical-attack-evidence-may-have-been-destroyed-hague

jeudi 22 août 2013

Des cartes d'identité nationale biométrique pour tous bientôt aux États-Unis (et ailleurs)

* L'inde lance un projet de cueillette de données biométriques pour "faciliter l'accès aux services gouvernementaux et contourner la corruption dans la fonction publique" http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2013/06/linde-lance-un-projet-de-cueillette-de.html

300 millions d'Indiens sont fichés et possèdent une carte d'identité nationale (vidéo)
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2012/05/300-millions-dindiens-sont-fiches-et.html


Le Département de la Sécurité Intérieure est sur le point de lancer un projet ambitieux visant à ajouter la biométrie dans son système d'identification de carte à puce.  

En mai dernier, le département a publié une demande de propositions visant à ajouter les visages, les empreintes digitales et l'iris à son système d'identification.  Cette mise à niveau coûtera 102 millions de dollars US.  

L'agence est à la recherche d'un nouvel entrepreneur pour prendre en charge le projet de gestion de l'identité actuellement supervisé par XTEC.  Ce nouveau système de carte biométrique sera conforme à la directive présidentielle (décision exécutive qui ne nécessite aucune approbation du Congrès) numéro 12 (HSPD-12). 

Selon l'agence, l'entrepreneur qui décrochera le contrat devra également faire les inscriptions et installer les stations d'émission sur au moins 300 emplacements pour gérer au moins 300 000 cartes d'identité biométrique.  Ces emplacements pourraient inclure des sites en dehors des États-Unis.

Le gouvernement indien procède actuellement au recensement biométrique de sa population pour la mise en place d'un programme national d'identification biométrique.  Le projet, qui vise à délivrer des cartes d'identité à environ 1,4 milliards de personnes, accueille actuellement 1 million de personnes par jour pour prendre leurs empreintes digitales, la photo de l'iris et du visage.  Ces images sont stockées dans une base de données centrale.

Source:
http://fcw.com/articles/2013/08/15/tipping-point-biometrics.aspx 

Une autre tempête solaire en direction de la Terre, deuxième en 2 jours

* Tempêtes solaires à l'horizon: les pays s'y préparent et les avertissements sont clairs!
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2011/06/tempetes-solaires-lhorizon-les-pays-sy.html


Le soleil a expulsé d'intenses particules solaires en direction de notre planète le 21 et le 22 août, mais cela ne serait pas une menace pour les humains a dit la NASA.

L'éruption, appelée une éjection de masse coronale, a eu lieu hier à 01h24 EDT (0524 GMT) et a envoyé des particules chargées à 380 miles par seconde (2,2 millions km/h).  Les retombées de la tempête solaire devrait atteindre la Terre dans les trois prochains jours.

"Ces particules ne peuvent pas voyager à travers l'atmosphère pour nuire aux êtres humains, mais elles peuvent affecter les systèmes électroniques dans les satellites et sur le terrain", ont expliqué des responsables de la NASA dans un communiqué.

Source:
http://www.space.com/22490-sun-unleashes-solar-storm-at-earth.html

La surveillance globale par la reconnaissance faciale devient réalité aux États-Unis selon de nouveaux documents


Le gouvernement américain a fait des progrès sur le développement d'un système de surveillance qui serait jumelé à des ordinateurs avec des caméras vidéo pour numériser les foules, pour identifier automatiquement les gens par leur visage.  Le Département de la Sécurité Intérieure a récemment testé un projet de balayage de foule appelé le "Système de surveillance optique biométrique", ou BOSS [on sait qui est le boss!].  

Après deux ans de développement financé par le gouvernement, les chercheurs disent qu'ils font des progrès significatifs concernant le système.  Il aura fallu plus d'une décennie pour construire un système qui saura associer les visages des individus dans une foule avec leurs noms pour ensuite les répertorier sur une liste de surveillance.  Cette liste servira à rechercher ou identifier des personnes soupçonnées de terrorisme, à capturer des criminels et fugitifs ou à identifier des tricheurs dans les casinos.

La correspondance automatique des photos s'est grandement améliorée au cours des dernières années avec Facebook qui a expérimenté cette technologie [Facebook: "Livre contenant des visages"...].

L'effort pour construire le système BOSS a nécessité 5,2 millions de dollars, un contrat entre le gouvernement fédéral et la société Electronie Warfare Associates, une entreprise de défense de la région de Washington.  La société a travaillé avec le laboratoire Aly Farag, une université de Louisville spécialisée dans la vision par ordinateur.

Le FBI consacre 1 milliard de dollars US pour déployer un système "Next Generation Identification" qui fournira une base de données nationale pour aider la police locale à vérifier les identités.

Source:

Près de 300 dauphins sont morts aux États-Unis cet été seulement et ce phénomène inquiétant est toujours un mystère (anglais)


Des centaines de dauphins ont été trouvés morts le long de la Côte Est américaine et selon le gouvernement fédéral, on en compte près de 300 en date du 20 août 2013.

Source:
http://news.nationalgeographic.com/news/2013/08/130821-dolphins-deaths-east-coast-nation-animals-science/

Un "sinkhole" avale l'eau d'un étang dans un quartier d'Ocala en Floride ce mardi (vidéo)

Un "sinkhole" cause l'effondrement d'immeubles et l'évacuation de dizaines de personnes tout près de Walt Disney en Floride (vidéo sur CNN)

"Sinkhole" dans la cour arrière de résidents de Floride qui a forcé leur évacuation

Un autre "sinkhole" près de celui qui a engouffré un homme en Floride

Un homme avalé par un trou géant en Floride


Les habitants ont remarqué, mardi midi, que le niveau d'eau de l'étang était très bas et que la fontaine n'éjectait pas l'eau comme à l'habitude.  Ils ont alerté un des responsables de l'association des propriétaires et l'étang a rapidement été vidé.  Un gouffre a été trouvé au fond de l'étang et il s'agrandit de minute en minute, de quelques centimètres à 3 mètres en 10 minutes a dit un citoyen au 911.

Source:
http://www.wesh.com/news/central-florida/ocala-lake-essentially-gone-after-apparent-sinkhole-opens/-/11788162/21556506/-/xdd78i/-/index.html

Des satellites ont capté d'ultra-puissants vortex dans l'Océan Atlantique capables d'avaler des bateaux, des débris et des créatures vivantes



Des satellites ont montré deux tourbillons ou "trous noir" dans l'océan Atlantique sud.  Ces "vortex", jamais vus auparavant [la découverte de méga-vortex ne serait pas nouvelle selon une recherche Google], aspirent l'eau dans les profondeurs de la terre avec tout ce qu'elle contient. Le déplacement d'eau est de 1,3 million de mètres cubes par seconde.  Ces "trous noirs" ont été aperçus récemment par des physiciens de Zurich et Miami.

Ces puissants tourbillons de courant sont mathématiquement analogues aux trous noirs, c'est-à-dire qu'ils font exactement la même chose avec l'eau qu'ils le font avec la lumière.

Traduction partielle de l'article trouvé sur:
http://uk.news.yahoo.com/satellites-glimpse-ultra-powerful-%E2%80%9Cblack-hole%E2%80%9D-whirlpools-in-atlantic-151036336.html#5PeZMu4 

Le "sinkhole" situé dans le Bayou en Louisiane continue de s'effondrer

Vidéo prise hier soir.

http://www.youtube.com/watch?v=yRhesBaRCME


Large Chunk of U.S. Stock Market Paralyzed by Technical Problem

http://online.wsj.com/article/SB10001424127887324619504579028873794227410.html

mercredi 21 août 2013

Syrie : l'armée accusée de bombardements massifs et d'attaques chimiques

* Voilà la justification pour une offensive contre le régime Assad?  Les rebelles accusent le gouvernement syrien d'utiliser des armes chimiques et l'armée syrienne accuse les opposants d'utiliser des armes chimiques.   Ensemencer les conflits, armer les clans opposés pour ainsi conquérir le pays, rien de nouveau sous le soleil!

Des opposants syriens accusent le régime Assad d'avoir utilisé des armes chimiques sur des zones tenues par les rebelles dans l'est de Damas lors de bombardements massifs menés mercredi 21 août. Plusieurs quartiers, notamment ceux d'Hammouriya, la Ghouta, Moudamiya, Zamalka et Arbin, sont visés par des tirs d'obus depuis l'aube. 

Le comité de coordination locale, une ONG présente sur place, affirme que plusieurs dizaines de cadavres présentant des signes de mort par inhalation de gaz toxiques ont été apportés dans des hôpitaux de campagne autour de la capitale.

PUPILLES DILATÉES, MEMBRES GLACÉS

"De nombreuses victimes sont des femmes et des enfants, a déclaré Bayan Baker, une infirmière d'un centre médical à une dizaine de kilomètres de Damas, citée par Reuters. Ils sont arrivés avec leurs pupilles dilatées, des membres glacés et de la mousse dans leur bouche".

Un opposant joint par le Guardian dans un hôpital du quartier de la Ghouta confirme que les victimes "suffoquent, leurs coeurs s'arrêtent, leurs yeux sont dilatés, leurs muscles tremblent". Le Bureau des médias de Damas, autre organisation d'opposition, affirme "qu'un nombre impressionnant de civils a été victime des gaz. Et ce nombre continue d'augmenter rapidement".

Des images et des vidéos diffusées par les opposants, qui n'ont pu être vérifiées indépendamment, montrent des dizaines de corps dans des morgues improvisées, sans traces de blessures apparentes.

Lire la suite:

Le demi-frère d'Obama lié aux Frères musulmans?

* Les articles qui sont publiés sur ce blog qui concernent la situation en Égypte, particulièrement les affrontements déclenchés par les Frères musulmans (alimentés par des pouvoirs politiques fantômes/américains), n'ont pas pour objectif d'alimenter la haine religieuse, instrument avec lequel les peuples sont livrés les uns aux autre, mais ils visent à démontrer que les populations sont, une fois de plus, manipulées par des hauts-dirigeants logés dans leur tour d'ivoire qui jouent aux échecs avec un zèle diabolique!

Le demi-frère du président Obama au Kenya pourrait causer des maux de tête à la Maison Blanche puisque de nouvelles preuves le relie aux Frères musulmans en Égypte.  Malik Obama aurait aussi reçu d'un superviseur du service de l'impôt (IRS) une lettre d'exonération d'impôt.

Selon un rapport égyptien citant la vice-présidente de la Haute Cour constitutionnelle d'Égypte, le demi-frère d'Obama, Malik Obama, serait l'un des architectes des investissements majeurs des Frères musulmans.

Tehani al-Gebali a révélé à la télévision égyptienne que l'administration Obama collabore avec des terroristes.

Selon certaines sources, Malik Obama serait le secrétaire exécutif de l'Organisation de la Da'wa islamique, ou IDO, un groupe créé par le gouvernement du Soudan, considéré par le Département d'État américain comme un État terroriste.  En 2010, Malik Obama a assisté à une conférence de l'IDO dans la capitale soudanaise.  L'un des objectifs de l'IDO est de répandre l'islam wahhabite à travers le continent africain.  Le président soudanais, Omar Al-Bashir a supervisé cette conférence et il est recherché par la Cour pénale internationale pour sept chefs d'accusation liés à des crimes contre l'humanité.

Traduction partielle de l'article trouvé sur:

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Chargement...

Articles les plus consultés