Suivez ce blog via Facebook

lundi 30 janvier 2012

The USGS Monitors Earth’s Magnetic Field to Prepare Citizens for Magnetic Storms

* Article qui mérite d'être traduit, les avertissements du USGS concernant les tempêtes magnétiques à venir.  Si quelqu'un peut en faire la traduction, veuillez m'envoyer le texte par courriel à : modesurvie@live.ca

Everyone is familiar with weather systems on Earth like rain, wind and snow. But space weather – variable conditions in the space surrounding Earth – has important consequences for our lives inside Earth’s atmosphere.

Solar activity occurring miles outside Earth’s atmosphere, for example, can trigger magnetic storms on Earth. These storms are visually stunning, but they can set our modern infrastructure spinning.

On Jan. 19, scientists saw a solar flare in an active region of the Sun, along with a concentrated blast of solar-wind plasma and magnetic field lines known as a coronal mass ejection that burst from the Sun’s surface and appeared to be headed for Earth.

When these solar winds met Earth’s magnetic field, the interaction created one of the largest magnetic storms on Earth recorded in the past few years. The storm peaked on Jan. 24, just as another storm began.

“These new storms, and the storm we witnessed on Sept 26, 2011, indicate the up-tick in activity coming with the Earth’s ascent into the next solar maximum,” said USGS geophysicist Jeffrey Love.” This solar maximum is the period of greatest activity in the solar cycle of the Sun, and it is predicted to occur sometime in 2013, which will increase the amount of magnetic storms on Earth.

Magnetic storms, said Love, are a space weather phenomenon responsible for the breathtaking lights of the aurora borealis, but also sometimes for the disruption of technology and infrastructure our modern society depends on. Large magnetic storms, for example, can interrupt radio communication, interfere with global-positioning systems, disrupt oil and gas well drilling, damage satellites and affect their operations, and even cause electrical blackouts by inducing voltage surges in electric power grids. Storms can also affects airline activity — as a result of last weekend’s storm, both Air Canada and Delta Air Lines rerouted flights over the Arctic bound for Asia as a precautionary measure. Although the storm began on the 19th of January, it did not peak until January 24th.

While this particular storm had minor consequences on Earth, other large storms can be crippling, Love said. He noted that the largest storm of the 20th century occurred in March, 1989, accompanied by auroras that could be seen as far south as Texas, and sent electric currents into Earth’s crust that made their way into the high-voltage Canadian Hydro-Quebec power grid. This caused the transformer to fail and left more than 6 million people without power for 9 hours. The same storm also damaged and disrupted the operation of satellites, GPS systems, and radio communication systems used by the United States military.

While large, the 1989 storm pales in comparison to one that occurred in September 1859 and is the largest storm in recorded history. Scientists estimate that the economic impact to the United States from a storm of the same size in today’s society could exceed $1 trillion as a result of the technological systems it could disrupt.

The USGS, a partner in the multi-agency National Space Weather Program, collects data that can help us understand how magnetic storms may impact the United States. Constant monitoring of Earth’s magnetic field allows us to better assess the impact of these phenomena on Earth’s surface. To do this, the USGS Geomagnetism Program maintains 14 observatories around the United States and its territories, which provide ground-based measurements of changes in the magnetic field. These measurements are being used by the NOAA Space Weather Prediction Center and the US Air Force Weather Agencyto track the intensity of the magnetic storm generated by this solar activity.

Absolutes, variations and proton buildings at Cayey magnetic observatory, Puerto Rico.
Absolutes, variations and proton buildings at Cayey magnetic observatory, Puerto Rico.

In addition to providing data to its customers, the USGS produces models of the Earth’s magnetic field that are used in a host of applications, including GPS receivers, military and civilian navigational systems, and in research for studies of the effects of geomagnetic storms on the ionosphere (a shell of electrons and electrically charged atoms and molecules surrounding Earth), atmosphere, and near-space environment.

Source:

3 commentaires:

  1. Chacun est familier avec des systèmes météorologiques sur la Terre comme la pluie, le vent et la neige. Mais le temps spatial - des conditions variables dans l'espace la Terre environnante - ont des conséquences importantes pour nos vies à l'intérieur de l'Atmosphère de la terre.

    L'activité solaire arrivant des miles à l'extérieur de l'Atmosphère de la terre, par exemple, peut déclencher l'orage magnétique sur la Terre. Ces tempêtes sont visuellement stupéfiantes, mais ils peuvent mettre notre filage d'infrastructure moderne.

    Le 19 janvier, les scientifiques ont vu un éclat solaire dans une région active du Soleil, avec une explosion concentrée de vent solaire des lignes plasma et magnétiques de terrain(des champs) connues comme une éjection de masse(messe) de couronne qui éclate de la surface du Soleil et a semblé se diriger vers la Terre.

    Quand ces vents solaires ont rencontré(respecté) le champ(domaine) magnétique de la Terre, l'interaction a créé un du plus grand orage magnétique sur la Terre enregistrée dans quelques années passées. La tempête a atteint un niveau maximal le 24 janvier, de même qu'une autre tempête a commencé.

    "Ces nouvelles tempêtes et la tempête dont nous avons été témoin le 26 septembre 2011, indiquent en haut - cochent dans l'activité le venant

    RépondreSupprimer
  2. Suite
    Tandis que grand, la tempête 1989 pales en comparaison de celui qui est arrivé en septembre 1859 et est la plus grande entrent comme un ouragan l'histoire enregistrée. Les scientifiques évaluent que l'impact économique en États-Unis d'une tempête de la même taille dans la société d'aujourd'hui pourrait excéder 1 trillion de $ suite aux systèmes technologiques qu'il pourrait perturber.

    L'USGS, un associé dans la multi-agence le Programme Météorologique Spatial national, rassemble(prend) les données qui peuvent nous aider à comprendre comment l'orage magnétique peut l'impact les États-Unis. Le contrôle constant du champ(domaine) magnétique de Terre nous permet de mieux évaluer l'impact de ces phénomènes sur la surface de la Terre. Pour faire ceci, le Programme de Géomagnétisme USGS maintient(entretient) 14 observatoires autour des États-Unis et ses territoires, qui fournissent les mesures basées au sol de changements du champ(domaine) magnétique. Ces mesures sont utilisées par le Centre de Prédiction Météorologique Spatial NOAA et le Temps d'Armée de l'air des EU Agencyto suit à la trace l'intensité de l'orage magnétique produit par cette activité solaire

    Absolutes, variations et constructions(bâtiments) de proton à observatoire magnétique Cayey, Porto Rico.

    En plus des données fournissantes à ses clients, l'USGS produit les modèles du champ(domaine) magnétique de la Terre qui sont utilisés dans un hôte de demandes(d'applications), y compris des récepteurs(destinataires) GPS, des systèmes militaires et civils de navigation et dans la recherche pour les études des effets de tempêtes géomagnétiques sur l'ionosphère (une coquille(un obus) d'électrons et des atomes électriquement facturés(chargés) et des molécules la Terre environnante), l'atmosphère et l'environnement presque spatial.

    RépondreSupprimer
  3. sujet difficile...

    ce monsieur demande qui pourrait lui transmettre un indice qu'une maison ait été détruite par le tremblement de terre du 11 Mars au Japon.
    ..................... personne?
    (non! je veux dire AVANT le tsunami)
    ........................personne?
    (ah, ça se corse)
    ............... hé non! personne! ....

    un 9.0 pourtant!!
    c est normalement l énergie d un 7.2 (de mémoire) jusqu'à 1.000 km autour de l épicentre.

    et les maisons de pêcheurs de la côte japonaise n étaient pas de la derniere technologie anti-sismique....

    et l épicentre n était seulement qu à 30km environ de la côte de sundaî.




    bizarre!!!


    le tsunami oui ok! lui, a détruit. mais avant...?
    les gens sont même restés à écrire sur leurs computers, même si effectivement ça secouait fort. (mais qui peut dire si ça secouait comme un 6.2 ou comme un 9.0??? les maisons de pêcheur, les immeubles, les préaux à minces colonnes pour abriter les voitures des travailleurs semblent sur les images parler d un petit tremblement de terre pas du méga japonais en tout cas)

    il semble que la magnétude 9.0 est arrivée ensuite quand on a constaté le tsunami. au début à la lecture des vibrations c était un 6. qqc.
    de + il , y a pas eu d alerte tsunami pendant 40 mn, car au départ un 6.2 ne provoque pas un grand tsunami (encore moins de 10/15m de haut)

    bizarre!

    de plus, la centrale de fukushima semble être mieux protégée qu on ne l a dit sur les problèmes de coupure d électricité.

    à la fois, en nombre d alternateurs de secours, en puissance développable et en protection contre les vagues tsunami.

    mais toutes les fonctions sécurité ont connu un grain de sable.

    et ce ne sont pas les caméras de surveillance, grosses comme des cabines publics, installées par une société militaire israelienne qui ont aidé à parer le coup.

    le Japon avait déclaré 4 mois avant, demander l aval des usa pour enrichir les combustibles nucléaires de l Iran, grand ennemi d israel. (demande officiel et médiatisé)

    bein tiens!
    tré zibar!


    en anglais:
    http://www.jimstonefreelance.com/fukushima1.html

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés