Suivez ce blog via Facebook

samedi 21 janvier 2012

Les "tremblements d'espace" ("spacequakes") responsables des bruits étranges?

"Des réverbérations magnétiques ont été détectées aux stations au sol tout autour du globe, tout comme les détecteurs sismiques mesurent un grand tremblement de terre", explique le chercheur principal, Angelopoulos Vassilis de THEMIS UCLA.
  
C'est une analogie parce que "l'énergie totale dans un spacequake peut rivaliser avec celle d'une magnitude de 5 ou 6 du tremblement de terre", selon Evgueni Panov de l'Institut de recherche spatiale en Autriche. Panov est le premier auteur d'un article présentant les résultats dans le numéro d'avril 2010 Geophysical Research Letters (GRL).
  
En 2007, Themis a découvert les précurseurs de spacequakes. L'action commence dans la queue magnétique de la Terre, qui est tendue à des millions de mph par les vents solaires. Parfois, la queue peut devenir tellement tendue et remplie de tension, qu'elle se met en arrière comme une bande de caoutchouc trop serrée. Le plasma du vent solaire piégé dans la queue se précipite vers la Terre. Plus d'une fois, les cinq engins spatiaux de THEMIS ont été dans la ligne de feu lorsque ces "jets de plasma" ont été balayés par le vent solaire. De toute évidence, les jets vont frapper la Terre. Mais qu'arriverait-il alors? La flotte se rapproche de la planète pour le savoir.
  

"Maintenant que nous savons», explique le scientifique David Sibeck du projet THEMIS du Space Flight Center, « les jets de plasma déclenchent des spacequakes."

Selon THEMIS, le crash des  jets dans le champ géomagnétique est à quelques 30.000 km au-dessus de l'équateur terrestre. L'impact déclenche un processus de rebond, dans lequel le plasma qui entre rebondit, fait monter et descendre la réverbération sur le champ magnétique. Les chercheurs appellent cela "des flux répétitifs répulsifs." C'est semblable à une balle de tennis qui rebondit de haut en bas sur une moquette. Le premier rebond est un grand, suivi par des rebonds d'amplitude décroissante qui dissipent l'énergie dans le tapis magnétique.

"Nous avons longtemps soupçonné que quelque chose comme cela  se passait", explique Sibeck. "En observant le processus en place, cependant, THEMIS a découvert quelque chose de nouveau et de surprenant."

La surprise vient des tourbillons de plasma, un énorme tourbillon de gaz magnétisé aussi large que la Terre elle-même qui fonce sur le champ magnétique et qui le fait trembler.

"Quand des jets de plasma ont frappé l'intérieur de la magnétosphère, les tourbillons avec un sens de rotation opposé apparaissent et réapparaissent de chaque côté du jet de plasma", explique Rumi Nakamura de l'Institut de recherche spatiale en Autriche, co-auteur de l'étude."


Source:
http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2010/27jul_spacequakes/

3 commentaires:

  1. "la science" porte-voix de la pensée unique essaie encore de nous faire avaler une de ses couleuvres...

    Je cite leurs grosses conneries :

    "un énorme tourbillon de gaz magnétisé AUSSI GROSSE ET LARGE QUE LA TERRE elle-même qui fonce sur le champ magnétique et qui le fait trembler."

    Dans ce cas pourquoi alors les "bruits" sont localisés a certains endroits?
    Ca n'a rien a voir avec un effet cosmologique.

    Ca n'a aucun sens.

    RépondreSupprimer
  2. coup marketing pour le nouveau ridley scott : " Prometheus ".

    RépondreSupprimer
  3. Rappelons nous que les morts massives d'oiseaux qui on commencé l'année dernière sont du au feux d'artifices de fin d'année, même si après il y a eu des cas tout au long de l'année. Sans parler des poissons...

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés