Suivez ce blog via Facebook

samedi 21 janvier 2012

Charles Hapgood: la théorie du changement des pôles

Je viens d'écouter le film "2012", pour la xième fois, un film déroutant par les vérités scientifiques qui transpirent du scénario fantaisiste hollywoodien,  et cette fois-ci j'ai capté le nom d'un scientifique lors d'une discussion entre le père de famille et le "zélé" dans sa caravane. 

Il présente, dans une animation vidéo Charles Hapgood, scientifique assassiné, et la théorie d'inversement des pôles. J'ai effectué une recherche, non exhaustive, et j'ai trouvé que le professeur Charles Hapgood, diplômé de Harvard, est un défenseur de la théorie du changement des pôles, un chercheur contesté par la communauté scientifique, mais tout de même préfacé par Albert Eistein avant sa mort dans son livre "The Earth's Shifting Crust" !

Ses travaux ont été contestés parce qu'il avait élaboré une théorie selon laquelle l'axe de la Terre aurait changé de nombreuses fois au cours de l'histoire géologique, venant contester les positions officielles concernant les périodes glaciaires, les changements climatiques planétaires et  l'âge de la Terre. Selon certaines sources, Frederik Alexander Gottlieb Klee aurait précédé avec sa théorie sur le déplacement de la croûte terrestre et même, un abbé du XVIII siècle appelé Pluche qui aura publié le livre "Spectacle de la nature" où il prétend que le Déluge aurait été causé par un déplacement de l'axe de la Terre.

Ces chercheurs croient que le déplacement de l'axe du globe pourrait expliquer plusieurs mystères, dont la découverte de mammouths dans le nord de la Sibérie et des restes de bêtes tropicales dans les strates de roches dans des zones polaires. 

Klee place le dernier déplacement des pôles à il y a 4000 ans tandis que Hapgood situe cet évènement cataclysmique majeur à il y a 12 000-17 000 ans.

Hapgood, selon certaines rumeurs, aurait été assassiné.

13 commentaires:

  1. monde en collision de velikovsky démontre la même "théorie".

    RépondreSupprimer
  2. D' autres chercheurs se penchent sur la question qui est prise au sérieux maintenant... Le noyau terrestre en est en parti responsable selon les dernières théories... Nous avons une boule de métal en fusion avec un sens de rotation bien précis qui se dérègle peu a peu ... C est cette sphère en fusion qui garanti le champs électromagnétique qui nous protèges des radiations mortelles venu de l espace... I y aurait même une théorie inquiétante entrouvrant la possibilité d' une perte de cette protection invisible tant indispensable a la vie telle que nous la connaissons sur terre...
    J espère qu ils se plantent...
    LoIc

    RépondreSupprimer
  3. Il s’agit de la même théorie que celle du Dr Immanuel Velikovsky (Mondes en collision).

    « Est-il possible que Velikovsky ait révélé, disons d’une manière scientifiquement inacceptable, un fait que les astronomes se sentent obligés de cacher pour des raisons culturelles ?

    Est-il possible que quelque part dans l’ombre, gît un passé historique inadmissible à traiter ?

    La réponse est un ‘oui’ évident, mais les preuves de Velikovsky sont inacceptables ».

    Déclaration en 1980 de Sir Fred Hoyle, astrophysicien anglais, anobli par la reine Elisabeth II.

    Et pourquoi ce livre est-il le plus combattu et censuré de tous les temps ?

    RépondreSupprimer
  4. Il est en effet possible que le realisateur de ce gros budget ai laisser des messages " caches " dans son film mais n' oublions pas que ca reste avant tout UN FILM !!! Je suis sur qu' on peu trouver ce qu' on veut dans Terminator si c' et ce que l' on cherche... Continuez a nous donner un maximum d' information, tout est bon a prendre mais attention tout de meme!!!!

    RépondreSupprimer
  5. notre systeme solaire( binaire),passe du dessous de notre galaxie, au dessus, comparer notre galaxie à un aimant, le + et le-, il est logique, que notre aimant la terre, adapte sa polarité à cette nouvelle polarité ( la dérive du nord magnétique terrestre entre 2002-2010 c'est x50 et est expotentielle).beaucoup d animaux meurts faute de repère ,les preuves abondent .

    RépondreSupprimer
  6. La théorie des changement des pôles magnétiques à été confirmé par des chercheurs qui en en fouillant dans les différentes strate de notre croûte terrestre ( ce qui permet de dater les événements) se sont appercu que pour certains minerais leur inclinaison du à l attraction magnétique changeais de manière cyclique et que ceci pourrait s expliquer par un changement de rotation du noyaux de la planète

    RépondreSupprimer
  7. ce n'est pas tout a fait la théorie de Charles Hapood. Charles Hapgood précise que la croute terrestre se serait déplacée sur son manteau de magma. Dans cette théorie, le déplacement de la croute terrestre serait lié au poids gigantesque de la calotte glaciaire à cette époque. Imagine une orange qui représenterait la terre et que vous pourriez bouger la peau. ainsi avant le déplacement de la croute terrestre, l’Antarctique se serait situé 600 km plus au nord

    RépondreSupprimer
  8. Ce glissement de la croûte terrestre ne serait-il pas dû à l'impact (ou ses conséquences) de la comète Clovis qui aurait (théorie controversée) percutée la Terre dans la région des grand lacs américain il y a précisément 12 000 ans (date concordante avec celle de Hapgood) ?
    (voir le site http://www.astrosurf.com/luxorion/impacts2.htm, entre autre...)

    En frappant la Terre à proximité de son axe de rotation (pôle nord) l'impact de la comète Clovis pourrait l'avoir fait rouler sur elle même de 15 degré en l'espace d'un instant, et expliquerait également la soudaineté de mammouths pris instantanément dans les glace, du fait du glissement de la Sibérie vers le nord de plusieurs milliers de kilomètres.
    Autre hypothèse, si ce n'est pas l'impact qui est directement responsable du déplacement des pôles, la fonte des glaces (du seul pôle nord) aura fini par provoqué un déséquilibre de la Terre dû au poids des glaces non fondues du pôle Sud, avec pour conséquence un rééquilibrage (progressif ou brutal) de l'axe des pôles par leur déplacement.
    Qu'en pensez-vous.
    Gilles

    RépondreSupprimer
  9. Je lis énormément d'absurdités scientifiques dans vos commentaires. Il y a de la confusion entre des études vérifiées et vérifiables (mais qui traitent d'un autre sujet) et des théories qui feraient rire n'importe quel géologue.

    La théorie du changement des pôles est effectivement une vérité scientifique et est d'ailleurs très utilisée pour dater le moment d'ouverture des océans (tapez "anomalies magnétiques des fonds océaniques"). Il y a effectivement des cycles marqués par le changement de polarité du champ magnétique (la cause est un changement de la convection du noyau externe qui n'est à ce jour pas totalement élucidé, bien que des modèles existent). Mais cela n'a rien à voir avec un changement des pôles, impliquant un changement de l'axe de rotation de la Terre.

    Il existe cependant des changement des paramètres de la rotation terrestre (excentricité, précession et obliquité de l'axe) qui sont connus sous le nom de cycles ou paramètres de Milankovitch (ou Milanković), très connu des géologues.

    En réponse à "Anonyme du 15 août 2013 08:46", qui revient sur le sujet initial, à savoir la théorie d'Hapgood, là on rentre dans le scientifiquement absurde.
    Je vais vous apprendre quelque chose, mais le manteau terrestre, situé à une profondeur de 7km à plus de 80km, selon le contexte géodynamique, n'est pas constitué de magma. Il est constitué en grande partie de péridotite, une roche dure, absolument pas liquide à cette pression/température, principalement composée d'olivine, de clinopyroxène et d'orthopyroxènes.

    Concernant la possibilité que l'énorme calotte glacière (préférez d'ailleurs le terme d'inlandsis du coup) ait entrainé un déséquilibre des forces en présence et que couplé à la force centrifuge ça ait pu déplacer l'Antarctique (ce qui semble être la théorie d'Hapgood), c'est purement et simplement impossible !

    Les inlandsis les plus imposant ne devaient pas dépasser les 5km d'épaisseur avec une masse volumique de glace 917 kg/m³. A cet endroit, donc sur le continent Antarctique, la croûte terrestre est de 30km d'épaisseur avec une masse volumique moyenne de 2500 kg/m³. Vous vous rendez bien compte que le poids de la glace est plutôt faible par rapport à celui de la croûte. De plus, le déplacement des plaques terrestres ne se font pas à l'interface croute-manteau mais à l'interface lithosphère-asthénosphère donc rajoutez une épaisseur de 120km aux 30km de la croute terrestre. Le poids du glacier en devient vraiment plus faible.

    Mais je vous l'accorde, un tel poids n'est pas sans conséquence, la lithosphère étant souple, elle va se déformer légèrement (ce qu'on appelle flexure lithosphérique).

    RépondreSupprimer
  10. En réponse à Anonyme du 14 juillet 2014 08:27: Je dirais juste que si une comète assez puissante pour dévier l'axe de la terre (chose que n'a pas réussi l'objet ayant impacté la terre il y a 65 millions d'années et accéléré une des extinction les plus important du Mésozoïque), les conséquences seraient encore ressenties aujourd'hui. De plus aucune trace d'iridium mesurée, aucun cratère observé ?!
    A titre de comparaison "meteor crater" dans l'Arizona est daté à 50 000 ans et est encore bien visible. Donc un cratère cométaire il y a 12 000 ans serait encore très bien visible même avec l'érosion !

    Bref, je vous conseille de lire le livre "Sciences de la Terre et de l'Univers" par André Brahic, René Maury, André Schaaf, Michel Hoffert et Marc Tardy qui vous donnera des bases en géologie et en planétologie qui vous permettront de faire la différence entre thèse farfelue et science (n'oubliez pas que Hapgood n'était qu'un Universitaire titulaire d'une maitrise en Histoire Médiévale). Concernant Einstein, que je respecte au plus haut point pour ses théorie de la relativité restreinte et de la relativité générale, je dirais que soit il a préfacé son livre parce qu'ils étaient amis, soit il approuvait sa théorie et dans ce cas il confirme bien que physique théorique et géologie sont vraiment deux mondes différents.

    RépondreSupprimer
  11. @ Anonyme5 décembre 2014 02:01
    Vous semblez savoir beaucoup de choses - au moins en surface (les wiki sont là pour ça) et vous vous aurotisez dans la foulée à effondrer d'un coup des rélfexions séminales et à reléguer le magistral Einstein au rang des confrères ou of date ! Avec un tel applomb vous auriez pu nous préciser quelle était la légimité de ce ton autant que certaines de vos assertations à l'emporte-pièces digne d'un bon cerveau gauche !

    RépondreSupprimer
  12. L'Antarctide des origines - Réflexions sur les origines des peuples de Robert Argod.
    Je vous conseille ce livre très intéressant qui traite les différentes théories sur l emplacement des pôles a partir des receuilles de différents peuples.
    Très troublant.....

    RépondreSupprimer
  13. Afin de fonder de façon plus solide un jugement sur l'oeuvre de Charles Hapgood, et en admettant que les explications qu'il avance d'un glissement de la croûte terrestre sur le magma sont aujourd'hui rejetées par les scientifiques, il reste que les travaux d'analyse de cartes anciennes qu'Hapgood et ses étudiants ont mené n'ont malheureusement jamais été repris rigoureusement. Il est vrai qu'il faut maîtriser la trigonométrie sphérique. Je déplore que personne n'ait fait ce travail sur les portulans depuis la mort de Hapgood. Pour résumer, il est possible de nier toute valeur aux explications géologico-climatiques données par Hapgood, mais c'est beaucoup plus difficile de rejeter ses déductions sur la haute valeur et l'exactitude de portulans médiévaux ou du début des Temps modernes, qui montrent des territoires alors encore inconnus comme l'Antarctique. Observez, à titre d'exemple, l'Antarctique tel que le présente Oronteus Finnaeus et l'Antarctique sur la carte NASA, vous serez ébouriffé.
    La question de savoir si une très ancienne civilisation a pu réaliser de telles cartes, recopiées ensuite plus ou moins fidèlement via les Alexandrins pour arriver aux auteurs de portulans, est une tout autre question. Demeure aussi l'obstacle de la date extrêmement reculée de la glaciation antarctique (son inlandsis). Aucune civilisation connue n'existait alors. Pour autant, et en conservant beaucoup de prudence, je crois qu'il ne faut pas se montrer comminatoire, et jeter le bébé avec l'eau du bain ; les portulans posent bien des énigmes par leur "trop grande" exactitude, et le mécanisme d'Anticythère témoigne qu'au IIème ou Ier siècle avant Jésus-Christ, quelques savants disposaient d'engrenages extrêmement exacts pour calculer éclipses, équinoxes, etc.
    Restons modestes, et espérons des continuateurs prêts à braver la doxa universitaire...

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés