Suivez ce blog via Facebook

vendredi 25 novembre 2011

Quand les bébés naîtront d'une machine

La science est peut-être sur le point de permettre la gestation des foetus humains dans des utérus artificiels. À quoi ressemblera la vie quand elle pourra se passer du corps féminin?


Une sociologue québécoise s'est penchée sur la question.

Non, les bébés ne poussent pas dans les choux. Mais ils pourraient bientôt naître d'une machine. Science-fiction? Pas du tout. Depuis plus de 50 ans déjà, des chercheurs partout sur la planète travaillent à l'élaboration d'un utérus artificiel, lequel permettrait la gestation d'un foetus, sans le moindre contact avec un corps féminin. D'ici 5, 10 ou 20 ans, ce scénario futuriste pourrait devenir réalité. Et il est grand temps que l'on s'interroge sur ses bienfaits, met en garde une sociologue québécoise, dans un essai publié la semaine dernière.

En fait, les bébés «artificiels», nous en sommes beaucoup plus proches qu'on le croit, fait valoir Sylvie Martin, auteure du Désenfantement du monde, aux éditions Liber, rencontrée hier. «Quand on jette un coup d'oeil aux techniques de reproduction qui existent déjà, on réalise que le début de la grossesse est déjà reproduit techniquement, explique-t-elle. Avec la néonatalogie et les incubateurs, on est aussi capables de reproduire la fin de la grossesse. Et cet écart entre le début et la fin de la grossesse tend de plus en plus à rétrécir.» Du coup, déjà, la question se pose: «La grossesse est-elle devenue facultative?»

L'objectif de l'utérus artificiel est double: il s'agirait d'une part d'en finir avec l'infertilité, mais aussi de mieux encadrer le développement des foetus. Les réflexions entourant ces développements ont à ce jour été surtout favorables. «La logique thérapeutique n'a pas de limites en soi», fait valoir l'auteure. Selon certaines féministes radicales, cela permettrait en prime de libérer les femmes du fardeau de l'enfantement, autorisant, enfin, une égalité de facto entre les sexes.

C'est dans un cours de maîtrise à l'Université de Montréal sur les technologies scientifiques (OGM, clonage, etc.) que la sociologue a appris l'existence des recherches, qui remontent aux années 50, entourant l'utérus artificiel. «J'ai voulu comprendre: pourquoi on voudrait se débarrasser du corps féminin?» D'où l'idée de consacrer son mémoire à cette question, dont la vulgarisation vient d'être publiée sous forme d'essai.

Le livre, fascinant et terrifiant à la fois, retrace toute l'histoire de l'«effacement» du corps de la femme dans la question de la procréation. Car si l'utérus artificiel semble sortir tout droit d'un film de science-fiction, il ne vient pas de nulle part. Il est le fruit d'une série de percées scientifiques, de la fécondation in vitro à la péridurale, en passant par les mères porteuses ou les grossesses tardives (des mères sexagénaires). On se rend compte, en bout de piste, que la science a de plus en plus pris le pas sur le corps de la femme. À preuve, souligne l'auteure, une femme peut aujourd'hui être la mère génétique de son neveu (par don d'ovules), une grand-mère peut porter son petit-fils, et un enfant peut avoir jusqu'à cinq parents différents (si les parents adoptifs ont recours, par exemple, à un donneur de sperme, une donneuse d'ovules, et une mère porteuse). Bref, la mère génétique est déjà loin d'être indispensable.

«L'ectogenèse, la genèse à l'extérieur du corps de la femme, existe déjà, résume la sociologue. Mais on ne la questionne pas beaucoup.»

Selon elle, la création d'un «utérus artificiel» incarnerait «l'apothéose du contrôle technologique de la science sur la procréation». D'où son invitation à une certaine réflexion sur la question. «En sachant qu'une telle machine aurait autant d'impacts sociaux, anthropologiques, politiques et juridiques, jusqu'où va-t-on aller?»

Entre autres questions, elle souligne: qui pourrait s'offrir un tel utérus, qu'adviendrait-il d'une génération d'individus qui n'aurait pas les mêmes «conditions d'entrée» que la majorité, jusqu'où irait-on dans le contrôle de la qualité du foetus? Et puis, surtout, quel avenir pour ces enfants dont les paramètres de l'existence auraient ainsi été contrôlés?

«Oui, l'utérus artificiel est plein de promesses, résume Sylvie Martin. Mais est-ce qu'au nom des bienfaits promis, on ne peut plus dire non à rien?»

Source:
http://www.cyberpresse.ca/vivre/famille/201111/24/01-4471072-quand-les-bebes-naitront-dune-machine.php

7 commentaires:

  1. Géniaaalll fantastique qu'est ce qu'on rigole par ici...

    RépondreSupprimer
  2. À toutes les Femmes de la planète: "ALERTE ROUGE"!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Femmes, sachez-le si vous ne l'aviez pas encore COMPRIS, cette matrice artificielle est le RÊVE qui devient réalité du masculin ancré dans la science et la loi du démon.
    Cette machine tant RÊVÉE n'a jamais eu d'autre but que L'EXTERMINATION totale et définitive du genre humain au FÉMININ!!!!!
    Et pour celles qui n'avaient pas encore compris cela, par naïveté..., par peur..., par insouciance..., par fainéantise..., par soucis de préserver une vie de confort..., mais peut-on vraiment appeler du confort, cette dépendance à la chair si exigeante, cet ESCLAVAGE de la matière, pour nous qui sommes AVANT TOUT des êtres spirituels ..., qu'elles se remémorent les nurseries des fascistes tant allemands que soviétiques, qu'américains, ainsi que de tant d'autres gouvernements criminels, où ce pratiquaient toutes sortes d'abominables expériences IN VIVO, sur les femmes, considérées que comme un ventre, et leurs enfants, expériences qui aboutissaient souvent à la mort.
    Cette mort, cruellement donnée à froid par des SCIENTIFIQUES malades, au cerveau COMPLÈTEMENT dérangé pour OSER concevoir de pareilles actes afin d'améliorer La Race...
    ILS ne se sont pas arrêtés en 1946 à Nuremberg dans ce simulacre de justice, non, non, EUX ILS ont survécu et sans jugement puisqu'ils n'ont non seulement pas arrêté leurs besognes sataniques, mais ILS ont été beaucoup, BEAUCOUP plus loin, en prenant l'humanité entière comme cobaye et en faisant de notre Terre, LEUR laboratoire sortit droit de l'Enfer.
    Quant à cette "personne" qui défend une "CERTAINE" utilité à cette machine, soit elle est complètement folle, où inconsciente, où "mentalement contrôlée, où au service de Satan, ce qui serait le pire pour elle.
    On peut amener tous les prétextes, toutes les théories que la confusion de cette fin des temps engendrent, nul ne peut changer le fait que ce qui est "fabriqués" dans et par une machine ,s'appelle un OBJET, une CHOSE.
    Pleurez Femmes de la Terre, pleurez Hommes au féminin, car le mâle est devenu une Bête pour ne pas être devenu un Homme au masculin, et à cause de cela, IL veut notre ÉRADICATION totale et définitive.

    RépondreSupprimer
  3. j'ai trouvé cette vidéo en arabe
    regardez bien ce que faisaient les russes dans les années 50 ils maintiennent une tête de chien en vie avec une machine qui assure l'irrigation du sang dans la tête , il ont fait aussi une greffe d'une tête de chien sur un autre chien
    je crois maintenant aux zombies et au créatures hybrides
    "M6"
    http://www.youtube.com/watch?v=Tw18Ue0mJUQ

    RépondreSupprimer
  4. sur cette terre.. lenergie masculine est deja en train de detruire lenergie feminine et ce..depuis longtemps.. mais lhistoire, cest quils en sont rendu a effacer le corps... Etre enceinte nest pas un fardeau.. si les feministe ont ca dans la tete elles nont qua ne pas faire denfant et a se faire opérer..peut-etre ont telles juste tres peur de laccouchement... Mais sachez une chose.. un enfant grandit en sa mere physiquement..mais aussi spirituellement.. si on enleve le corps de la femme.. on enleve la spiritualité de lenfant... Vraiment.. si les hommes veulent ca(pas tous cest sure.. ne generalisons pas bien sur..)..alors quils le fassent.. le genre humain ou plustot, l'Homme (comme ils aiment deja dire..) sera bien triste apres.. Sil ny a pas denergie femine et masculine en quantité egale, ca finit pas seffondre.. regarder le monde qui vous entoure... cest facile a voir.. et sil ny a plus de feminin, alors le masculin va finir par sautodetruire... cest deja ca quil est en train de faire..de toute facon... Ces scientifiques... ils enlaidissent le monde a jouer dieu et maintenant, ils veulent detruire une des creations de mere et pere : le corps des femmes.. Ils sont qui pour juger dune de leur creation? Ils sont qui pour ce dire les dieux des femmes et les detruire ainsi? Ils vont tout detruire..par les maladies quils creer, par les corps quils veulent faire disparaitre, par leurs froideur de coeur.... Cest triste car le monde est beau....

    RépondreSupprimer
  5. Je suis horrifiée: comment peut-on considérer ceci comme un progrès? Comment se fait-il que tout le monde ne monte pas au créneau à l'annonce de ce genre de nouvelles? C'est pourtant inscrit en nous, le sens de la vie, la perfection de la nature!!!!

    RépondreSupprimer
  6. y'en a qui vont grandir dans un monde de dingue...

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,

    je vous fais part de mes interrogations au sujet de l'utérus artificiel. Des scientifiques développent cette technique de grossesse extracorporelle. Bientôt les enfants n'auront plus besoin de mère pour naitre.
    Dans ce désir fou de tout contrôler, ils tachent de trouver le moyen d'éliminer toute présence maternelle de l'environnement de l'enfant à naître. De la fécondation in vitro jusqu'à la naissance dans l'incubateur, cet enfant pourrait ainsi n'avoir eu aucun contact humain. Seulement celui des aiguilles, des tubes et des gants.
    Je me demande quel impact cette séparation de la mère et du foetus pourrait avoir sur un être humain ?
    Je m'interroge aussi sur les dérives possibles et imaginables d'une telle invention : clonage, marchandisation, sélection d'enfant selon des critères pré-définis. Ne faudrait-il pas en fixer les limites d'utilisation aux grands prématurés et interdire toute autre usage pour éviter que cette technique soit au service du pire?

    Une vidéo pour illustrer : http://www.youtube.com/watch?v=qAPqMNh2a9w&feature=player_embedded

    Qu'en pensez-vous ?

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés