Suivez ce blog via Facebook

dimanche 27 novembre 2011

La grippe espagnole, une arme bactériologique?

La grippe de 1918, surnommée en France grippe espagnole, est la pandémie la plus dévastatrice qui ait frappé le monde au XXe siècle est due à une souche (H1N1) particulièrement virulente et contagieuse de grippe qui s'est répandue en pandémie de 1918 à 1919. Elle a fait entre 30 millions de morts selon l'Institut Pasteur et 100 millions selon certaines réévaluations récentes. La première vague de la maladie fait son apparition en Chine au printemps 1918. La grippe est très contagieuse et se répand à une vitesse vertigineuse. À la fin du printemps 1919 la grippe disparait subitement. La grippe espagnole fit environ 408 000 morts en France. Elle se déroula essentiellement durant l'hiver 1918-1919. On estime que 50 % de la population mondiale fut contaminée (soit à l'époque 1 milliard d'habitants).        

En quelques mois seulement, la pandémie fit plus de victimes que la Première Guerre mondiale qui se terminait. La progression du virus fut foudroyante : des foyers d'infection furent localisés dans plusieurs pays et continents à la fois en moins de 3 mois, et de part et d'autre des États-Unis en sept jours à peine. Les symptômes étaient si peu communs qu'au début la grippe a été diagnostiquée comme de la dengue, du choléra ou de la typhoïde. Il faut noter que contrairement à la grippe elle tuait la plupart du temps des jeunes adultes, avec 99% des décès chez les moins de 65 ans dont plus de la moitié dans la tranche 20-40 ans.       

L'utilisation d'une arme bactériologique       

En 1948, Heinrich Mueller, l'ancien chef de la Gestapo, explique à son interrogateur de la CIA que la pandémie a été créée par l'homme. Mueller a dit que la grippe avait été conçue en tant qu'arme bactériologique par l'armée des Etats Unis. Devenue hors de contrôle elle aurait infecté les troupes au Camp Riley au Kansas en mars 1918. Mueller tire cette information du Général Walter Schreiber, Chef du Corps Médical de l'armée allemande, qu'il a rencontré en Berlin en 1944. Celui ci avait passé deux mois aux Etats Unis en 1927. Ses homologues états uniens lui on dit qu'elle avait été développée et utilisée pendant la première guerre mondiale, mais au lieu de ne tuer que les allemands elle s'est propagée dans le monde. La grippe opérait en deux coups: le premier attaquait le système immunitaire et rendait la victime sensible et ainsi condamnée au deuxième coup qui était une forme de pneumonie. Dans le contexte de la guerre froide, dit Mueller: " Si Staline envahissait l'Europe, une petite maladie ici et là aurait éliminé ses hordes en laissant tout intact. Du reste, une petite bouteille de germes est tellement meilleur marché qu'une bombe atomique, n'est ce pas? D'autre part, la menace de guerre...fait des merveilles...pour l'économie."      

En 1948, Heinrich Mueller, l'ancien chef de la Gestapo, a dit à son interrogateur de la CIA que la peste la plus dévastatrice de l'histoire humaine avait été créée par l’homme.        

Il se référait à la pandémie de grippe de 1918-1919 qui infecta 20% de la population mondiale et tua entre 60 et 100 millions de gens. C’est en gros, trois fois autant que les morts et blessés de la WWI (Première Guerre Mondiale), et c’est comparable aux pertes de la WWII, néanmoins cette peste moderne a disparue au fond du trou de la mémoire.        

Mueller a dit que la grippe a commencé comme une arme de guerre bactériologique de l'armée US qui a infecté de façon ou autre les rangs de l'armée US au Camp Riley du Kansas en mars 1918, et s’est propagée autour du monde.       

Il dit qu'elle « s’est libérée du contrôle », mais nous devons tenir compte de la possibilité horrible que « la grippe espagnole » était une mesure de dépopulation délibérée de l'élite, et qu'elle pourrait être utilisée encore. Les chercheurs ont trouvé des liens entre elle et l’actuelle « grippe aviaire ». [1]       

Il n'y avait rien « d’espagnol » dans cette grippe. Selon Wikipedia       

« Aux USA, environ 28% de la population en ont souffert, et 500.000 à 675.000 personnes en sont mortes. 200.000 en sont mortes en Grande-Bretagne ; plus de 400.000 en France. Des villages entiers ont péri en Alaska et en Afrique australe. En Australie 10.000 personnes environ sont mortes. Aux Îles Fidji, 14% de la population est morte en seulement deux semaines et 22% aux Samoa occidentales. 17 millions environ sont morts en Inde, soit à peu près 5% de la population de l’époque. Dans l'armée indienne, pratiquement 22% des troupes ont attrapé la maladie et en sont morts. »       

En fait, les symptômes en 1918 étaient si peu communs qu'au début la grippe a été diagnostiquée comme de la dengue, du choléra, ou de la typhoïde. Un observateur a écrit, « L’une des plus dramatiques complications était l’hémorragie des membranes muqueuses, particulièrement du nez, de l'estomac, et de l'intestin. Des saignements d’oreilles et des hémorragies pétéchiales de la peau se sont également produites.       

Une autre caractéristique peu commune de cette pandémie est qu’elle tuait la plupart du temps des jeunes adultes, avec 99% des décès chez les moins de 65 ans [2], dont plus de la moitié chez les jeunes adultes de 20 à 40 ans. C'est peu commun puisque la grippe est normalement plus mortelle chez les très jeunes (moins de deux ans) et chez les très vieux (plus de 70 ans). »      

La source de Mueller       

Lors d’une conférence nazie à Berlin en 1944 à propos de la guerre bactériologique, le Général Walter Schreiber, Chef du Corps Médical de l'armée allemande, a dit à Mueller qu'il avait passé deux mois aux USA en 1927 à s’entretenir avec ses homologues. Ils lui ont dit que le « soi-disant double coup viral » (c’est-à-dire la grippe espagnole) a été développé et utilisé pendant la guerre de 1914.       

« Mais, » selon Mueller, « elle est devenue hors contrôle et, au lieu de tuer les allemands qui s'étaient rendus à l’époque [3], elle est revenue sur eux, et sur presque tous les autres. ». Extrait de « Gestapo Chief : The Interrogation of Heinrich Mueller » (Chef de la Gestapo : L’interrogatoire de Heinrich Mueller),Vol. 2 par Gregory Douglas, p. 106. (En fait l'armistice n'a eu lieu que le 11 août 1918.)        

James Kronthal, l'interrogateur, chef de la station de la CIA de Berne, a demandé à Mueller d’expliquer le « double coup viral. » Cela me rappelle le SIDA.        

Mueller : « Je ne suis pas médecin, vous comprenez, mais le « double coup » se rapportait à un virus, ou en fait à une paire de virus qui œuvraient en combattants professionnels. Le premier coup attaquait le système immunitaire et rendait la victime sensible, et ainsi condamnée au deuxième coup qui était une forme de pneumonie… [Schreiber m'a dit] qu'un scientifique britannique l'avait réellement développée… Maintenant vous voyez pourquoi de telles choses sont folie. Ces choses peuvent se modifier elles-mêmes et ce qui commence comme une chose limitée peut se changer en quelque chose de vraiment terrible. »       

Le sujet de la grippe espagnole a surgi dans le contexte d'une discussion sur le typhus. Mueller a dit que les nazis avait délibérément introduit le typhus dans les camps de prisonniers de guerre russes et, avec la famine, il a tué environ trois millions d'hommes. Le typhus a été propagé à Auschwitz et dans d'autres camps de concentration avec des prisonniers de guerre russe et polonais.       

Dans le contexte de la guerre froide, dit Mueller : « Si Staline envahissait l'Europe… une petite maladie ici et là aurait éliminé ses hordes en laissant tout intact. Du reste, une petite bouteille de germes est tellement meilleur marché qu'une bombe atomique, n'est-ce pas ? Pourquoi voulez-vous tenir dans votre main plus de soldats que Staline pouvait sans doute en commander. Vous n’aurez pas à les nourrir ni à les vêtir, ni à les fournir en munitions. D'autre part, la menace de guerre… fait des merveilles… pour l'économie. » (108)        

Mueller est-il crédible ? À mon avis il l’est. Gregory Douglas apparaît être le pseudonyme de son neveu à qui il a laissé ses papiers. Normalement un canular ne couvrirait pas des milliers de pages. The Interrogation fait 800 pages. Les mémoires font 250 pages. Les archives microfilmées couvrent apparemment 850.000 pages. En conclusion, le matériel que j'ai lu est incroyablement bien informé, il fait autorité, il est bien fondé et cohérent.        

Conclusion       

La secte des « élites » n'a fait nul secret de son désir de diminuer la population mondiale. (Voir Alan Stang, Population Extermination : How Will it be Done ?l (L’extermination de la population : Comment la fera-t-on ? ).        

Il est possible que la WWI ait été décevante pour l'élite en termes de nombres de tués. Que « la grippe espagnole » ait été délibérée ou non, nous ne pouvons trancher. Mais apparemment l'armée US a des antécédents d'expérimentation des drogues, des produits chimiques et des bactéries sur des soldats non avertis [4]. Est-ce qu'une telle expérience est devenue « hors contrôle » à Fort Riley ?        

Jusqu'ici, la grippe aviaire n’a tué que 160 personnes depuis 2003. Est-ce l’annonce de quelque chose de plus mortel ? Avec optimisme ça ne l’est pas, mais nous devrions nous souvenir du précédent abominable que constitue la pandémie de grippe de 1918.     

Source:

2 commentaires:

  1. je le redis...ARGENT COLLOIDAL...le plus beau cadeau que je me suis fait pour moi,ma famille ,mes amis et cela depuis presque un an a été de lire et de m'informé sur l'A.C et ensuite de me procuré une''machine'' pour me fabriquer de l'A.C de qualité et bye-bye les ennuis de santé.

    parlant de cadeau,offrez-vous quelque chose de vrai pour une fois et je vous le jure ,ca va vous faire évité les attentes a la clinique,hopital, fini les angoisses.

    otite a répétition de la fille de mon ami(2 1/2 ans a l'époque)et bien fini depuis plus de 8 mois 3 gouttes dans l'oreille pendant 5-10 min de chaque coté ,psoryasis de ma copine fini et plus encore

    a vous de jouer

    RépondreSupprimer
  2. cest quoi l'a.c?????cest quoi la machine?

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés