Suivez ce blog via Facebook

mardi 13 septembre 2011

Publicités orwelliennes...

La première publicité, qui n'est pas récente, est celle d'un service téléphonique SMS en Angleterre: le "63336"...



La prochaine publicité ne semble annoncer aucun produit, mais annonce sans équivoque l'arrivée de l'antéchrist, de son royaume, et de tous ceux qui lui prêteront allégeance...  Ce commercial est on ne peut plus clair!


3 commentaires:

  1. c'est marrant 63336, cela me fait penser au 46664 qui est le numéro de détenu de Mandela dont ils ont récemment fait une marque en Afrique du sud. Sûrement rien à voir puisque ce numéro de Mandela a une explication.

    RépondreSupprimer
  2. Cela me fait penser aussi au speech d'avant investiture d'Obama qui parla du "plus grand nombre" avant de donner un numéro de tel/texto pour les gens : le 56333 auquel envoyer "OPEN".
    http://www.youtube.com/watch?v=ZA3TY_FlsJo

    RépondreSupprimer
  3. Vos dépôts bancaires sont garantis… par le clochard du coin.

    Offensive de l’Etat pour rassurer les déposants des banques. Comme pour Tchernobyl ou Fukushima, comme sur le pont du Titanic, il faut rassurer pour éviter la panique. Il vaut mieux mourir noyé tranquillement que écrasé lors d’une émeute.

    Tous ceux qui protègent le système bancaire ont été mobilisés. Même l’AFUB est intervenue à la télé pour rassurer les épargnants : « vos dépôts sont garantis ».

    C’est bien ça de garantir les dépôts, mais qui, nom de Dieu, est assez riche pour garantir des centaines de milliards de dépôts ? Les banques ? Non, elles s’écroulent. Les assurances ? Non plus. Un mystérieux fond de garantie ? Oui, mais il ne peut garantir que 1 ou 2% de la masse.

    En fait, cette garantie, tel un caisson étanche sur un navire, ne peut garantir que les dégâts causés par un petit choc, pas contre une bombe à hydrogène.

    Comment en est-on arrivé là ? Rappel historique.

    1973 : La loi Pompidou, directeur général d’une grande banque et accessoirement Président de la République, promulgue une loi. Celle-ci interdit l’Etat à emprunter à sa banque centrale. Il ne peut se financer qu’en passant par les banques commerciales.
    Au lieu d’emprunter à 1% à lui-même il doit passer par le système bancaire pour emprunter à 6%. Pour disposer des fonds, le système bancaire emprunte alors à la banque centrale à… 1%.
    Résultat, le même que pour le surendettement des particuliers, l’Etat a une dette de 1.950 milliards dont seulement 10% représente le capital.

    1984. Jacques Delors, Ministre des finances et accessoirement père de Martine Aubry, supprime la distinction entre les banques d’affaires et des banque de dépôts.
    Les banques recevant les dépôts des particuliers ne pouvaient pas spéculer cet argent sur les marché. Grâce au ministre de Fabius, c’est maintenant possible.

    1997 : Dominique Strauss-Kahn, Ministre des finances et accessoirement… achève le programme de privatisation du secteur public bancaire.
    Les citoyens sont comme l’Etat, complètement livrés au secteur privé.

    2008 : Nicolas Sarkozy, Président de la République, donne la garantie de l’Etat aux banques, les prémunir des pertes éventuelles.
    Les banques sont très engagées en Grèce et vont perdre des milliards. Ce sont donc les contribuables français qui vont les renflouer et ainsi essayer de combler le « trou noir » de la Grèce.

    Je reviens à la question du départ, mais qui va garantir les dépôts des épargnants.

    Réponse, les épargnants eux-mêmes.

    « Mais à part ça, Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien »

    Publié par Gérard Faure Kapper
    http://antibanque.blogspot.com/2011/09/vos-depots-bancaires-sont-garantis-par.htm

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés