Suivez ce blog via Facebook

lundi 4 juillet 2011

L'abri antiatomique de Madame Feltus: elle a construit un bunker sous-terrain par ses propres moyens sans que son mari le sache!

Une entrevue, de 1965, avec la québécoise Madame Feltus qui nous explique avec une conviction extraordinaire comment elle a conçu un abri antinucléaire sous les pieds de son mari sans qu'il n'en sache rien!  Elle nous montre son repère sous-terrain, ses installations, ses équipements, et elle nous montre surtout une femme de zèle qui a bravé les railleries de ses proches pour être prête à tout!

Une québécoise comme il y en a peu!

L'abri antiatomique de Mme Feltus

Date de diffusion : 10 mars 1965
http://archives.radio-canada.ca/guerres_conflits/guerre_froide/clips/1313/

L'Organisation des mesures d'urgence encourageait à se tenir prêt à demeurer jusqu'à quatorze jours dans l'abri. L'approvisionnement suggéré était de la nourriture conservée dans des contenants hermétiques, de l'eau, une radio à piles, une trousse de premiers soins, des vêtements, des articles de toilette, des combustibles et… des loisirs.

Sainte-Brigitte-de-Laval, où demeure Madame Feltus, est une petite ville située a environ vingt kilomètres au nord de la ville de Québec, l'une des zones cibles canadiennes où pourrait exploser une bombe nucléaire.

Dans l'abri de Madame Feltus, on peut voir des guides de survie en cas d'attaque nucléaire. L'une de ces brochures datant de 1961, et titrée 11 étapes pour la survivance, fut produite par l'Organisation des mesures d'urgences. Il y est expliqué ce que les Canadiens devraient faire pour protéger leur famille en cas de guerre nucléaire.

Voici les 11 étapes de la survivance tels que mentionnées dans la brochure :

1. Connaître les effets des explosions nucléaires.
2. Apprendre les faits concernant les retombées radioactives.
3. Être au courant des signaux d'avertissement et posséder un appareil de radio à piles.
4. Avoir un abri pour se réfugier.
5. Tenir prêt un approvisionnement d'urgence pour quatorze jours.
6. Savoir comment prévenir et combattre les incendies.
7. Connaître les principes du secourisme et les soins infirmiers à domicile.
8. Apprendre les données concernant la propreté d'urgence.
9. Savoir comment se débarrasser de la poussière radioactive.
10. Être au courant des plans d'urgence de votre municipalité.
11. Élaborer un plan pour votre famille (et si vous êtes seul, pour vous-même).

8 commentaires:

  1. Vous disiez il y a quelques mois que vous connaissiez quelqu'un qui possédait un appareil pouvant détecter le taux de radiation et que vous nous feriez part des résultats concernant le Québec. Qu'en est-il finalement?

    RépondreSupprimer
  2. Oui, tout à fait, mais je n'ai plus eu de contacts avec cette personne. Je visite de très nombreux blogs et je n'ai encore trouvé aucun québécois qui s'est équipé d'un geiger suffisamment performant. Et, le Canada, ne semble pas du tout préoccupé par le niveau de radioactivié sur le territoire puisque le gouvernement ne recense aucune donnée radioactive.

    Il est évident que nous sommes exposés à des radiations nucléaires, en petites quantités, depuis Fukushima, mais je ne crois pas qu'elles justifient la prise d'iode de potassium ou toutes autres mesures. Toutefois, si les centrales nucléaires des USA, ou de Gentilly, venaient qu'à émettre des niveaux de radiation importants, nous serons alors forcés de prendre des précautions...

    RépondreSupprimer
  3. bonjour !

    En savez vous d'avantage pour la côte ouest des Etats Unis ? Sont ils vraiment exposés ? (morts de nouveaux nés ...) merci d'avance

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    Vous pouvez visiter le blog suivant :
    http:/bistrobarblog.blogspot.com/
    Nous sommes une dizaine équipés de compteurs Geiger à effectuer des relevés au quotidien et à les communiquer à ce blog.
    Ceci afin de comparer avec les données officielles Françaises, également de constater les évolutions.

    RépondreSupprimer
  5. Pour la Côte Ouest, il semble que les villes cotières sont effectivement exposées selon des mesures précises publiées sur des sites officiels. Je dois chercher pour les trouver...

    Arnie Gundersen, expert dans le domaine du nucléaire, ne cesse de décrier les effets cumulés des radiations sur la population américaine. Je crois même qu'il a déjà dit que les gens de la Côte Ouest étaient plus exposés aux radiations que les japonnais (affirmation à vérifier toutefois).

    En fait, la Côte Ouest américaine, outre les radiations en provenance de Fukushima, est probablement la zone la plus dangereuse sur le territoire américain...

    Je suis aux aguets concernant les données éventuelles sur les radiations au Québec, alors si je trouve des publications sérieuses, je vais les publier sur ce blog.

    Isabelle

    RépondreSupprimer
  6. Je viens de faire une petite recherche et Santé Canada "prétend" afficher des mesures radioactives pour certaines villes et provinces canadiennes. Toutefois, je n'ai pas une totale confiance dans l'exactitude des données publiées...

    http://www.hc-sc.gc.ca/hc-ps/ed-ud/respond/nuclea/data-donnees-eng.php#ddrl_mar2011

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,
    Lisez le blog de la CRIIRAD
    http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon_bis/sommaire.html
    Organisme indépendant français.

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés