Suivez ce blog via Facebook

jeudi 31 mars 2011

Des radiations à de hauts niveaux se trouvent à l'extérieur de la zone d'évacuation et le GOUVERNE-MENT refuse d'élargir cette zone

* Encore une fois, nous avons la démonstration que les autorités responsables de la sécurité humaine méritent d'être accusées de crime contre l'humanité et certains médias, de complicité!  Les informations qui entrent jour après jour montrent une gradation dramatique des niveaux de radiations, des dangers pour la santé, mais les autorités continuent de nous remplir d'informations contradictoires.

Le gouvernement dit que la zone d'évacuation ne sera pas élargie et ce, malgré de fortes concentrations de radioactivité.  L'Organisation internationale de l'énergie atomique (AIEA) a noté des données alarmantes, mais le gouvernement a annoncé aujourd'hui qu'il n'a pas l'intention d'étendre la zone d'évacuation.

Le chien de garde international du nucléaire a déclaré hier qu'il a détecté environ 2 millions de becquerels de substances radioactives par mètre carré, le double de la limite de l'AIEA pour exiger l'évacuation des résidents.

Avec ces données en main, l'AIEA a exhorté le gouvernement d'élargir la zone d'évacuation actuelle à 20km autour de la centrale, mais ce dernier ne juge pas nécessaire de procéder.

Edano, secrétaire général du gouvernement japonais, a pourtant déclaré dans les derniers jours que si une personne est exposée à des niveaux de radiations dépassant les critères de l'AIEA et ce, depuis longtemps, cela pourrait affecter sa santé parce que les substances radioactives pourraient s'accumuler dans le corps.  Il a même rajouté que si c'était le cas, le gouvernement allait considérer l'évacuation.

 Et aujourd'hui, la sommité mondiale en sécurité nucléaire sonne l'alarme et le gouvernement ne fait rien...

L'Agence de sécurité nucléaire et industrielle (CSRN) a déclaré aujourd'hui que le niveau d'iode-131 dans l'eau de mer près de l'usine était 4385 fois le montant maximal tolérable, la donnée la plus élevée depuis le 11 mars.  D'autres matériaux hautement radioactifs ont aussi été détectés, notamment le césium-134 à 783,7 fois le montant maximum autorisé et le césium-137 à 527,4 fois la limite légale.

La radioactivité mesurée dans l'eau de mer affiche des chiffres records depuis la semaine dernière, mais le CSRN a souligné à nouveau que ce montant ne représente pas un risque IMMÉDIAT pour la santé des résidents.  Le CSRN a même rajouté que les matières radioactives se seront suffisamment répandues et diluées avant de contaminer les produits marins!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

N'importe quoi, vraiment n'importe quoi!

Source:
http://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20110331x1.html

2 commentaires:

  1. Bonjour Isabelle, :)

    on endort le problème sous la notion de dilution dans la masse d air autour de la terre ou dans les océans....

    seulement c est pas du javel qui a été répandu ou de l acide sulfurique. le problème est différent;

    bien sur la malchance de tomber sur une particule radio-active est moindre dans l espace répandu, MAIS lorsqu un individu vivant se choppe la dîte particule,
    sa radio-activité, de cette poussière méga-diluée, ...

    sa radio-activité tue.

    contrairement à ce que ferait du javel ou de l acide sulfurique,,, dilué.

    merci pour tes efforts sur ce blog,
    Alain

    RépondreSupprimer
  2. Ils ont trouve la bonne occasion depratiquer la depopulation mondiale

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés