Suivez ce blog via Facebook

mardi 25 avril 2017

Corée: Exercices d'artillerie au Nord, un sous-marin US au Sud

SEOUL (Reuters) - La Corée du Nord a procédé mardi à d'importants exercices d'artillerie à munitions réelles, tandis qu'un sous-marin américain venait mouiller dans le grand port de Busan en Corée du Sud, dans le cadre de la démonstration de force de Washington face au discours belliciste de Pyongyang.

L'armée du Nord, rapporte l'agence sud-coréenne Yonhap, semble avoir déployé mardi un grand nombre de batteries d'artillerie dans la région de Wonsan, sur la côte est, et avoir procédé à un exercice de tir.

L'état-major interarmes sud-coréen a confirmé mardi dans un communiqué laconique les exercices d'artillerie du Nord. "Notre armée suit de près les mouvements de l'armée nord-coréenne", a indiqué l'état-major.

De son côté, dans une tribune que publient les médias officiels à l'occasion du 85e anniversaire de la fondation de l'armée populaire du Nord, le régime de Pyongyang déclare que son armée est prête à "en finir avec les manigances et le chantage nucléaire des Américains".

"La force de frappe de l'Armée populaire, équipée de notre matériel militaire de pointe, dont des armes nucléaires miniaturisées et de précision et des missiles balistiques à bord de sous-marins, est sans limite", écrit le Rodong Sinmun, quotidien du Parti des travailleurs (au pouvoir) dans un éditorial de première page.

La marine sud-coréenne a déclaré qu'elle menait mardi des manoeuvres à munitions réelles avec des contre-torpilleurs américains dans les eaux à l'ouest de la péninsule, et qu'elle rejoindrait prochainement le groupe aéronaval du porte-avions américain Carl Vinson, dépêché par Donald Trump dans le Pacifique ouest.

En attendant l'arrivée du Carl Vinson, un sous-marin à propulsion nucléaire américain, l'USS Michigan, a fait son entrée mardi dans le port de Busan, sur la côte méridionale de la Corée du Sud, a déclaré la marine américaine. Ce submersible a été conçu pour emporter et lancer des missiles balistiques ainsi que des missiles de croisière Tomahawk.

L'escale du sous-marin a coïncidé avec une réunion prévue à Tokyo d'experts nucléaires américains, japonais et sud-coréens, consacrée à la manière de faire face au refus de Pyongyang d'abandonner son programme nucléaire.

RISQUE DE "CONFLIT GÉNÉRALISÉ" ?

L'émissaire japonais sur la Corée du Nord, Kenji Kanasugi, a déclaré à l'issue de ses discussions avec ses homologues américain et sud-coréen qu'ils s'accordaient tous pour dire que Pékin devait jouer un rôle concret dans la résolution de la crise et pourrait user d'un embargo pétrolier pour faire pression sur Pyongyang.

"Nous pensons que la Chine a un rôle très très important à jouer", a déclaré l'émissaire américain sur la Corée du Nord, Joseph Yun.

L'émissaire chinois sur les questions nucléaires, Wu Dawei, devait avoir mardi des discussions avec des fonctionnaires du ministère japonais des Affaires étrangères, a déclaré le secrétaire général du gouvernement nippon, Yoshihide Suga. Et Wu Dawei, dit-on au ministère japonais des Affaires étrangères, devrait voir mercredi son homologue nippon chargé du nucléaire.

A Washington, le département d'Etat a annoncé lundi que le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, présiderait vendredi une réunion ministérielle spéciale du Conseil de sécurité de l'Onu consacrée à la Corée du Nord.

Rex Tillerson, ainsi que le chef du Pentagone James Mattis, le directeur du Renseignement national Dan Coats et le président de l'état-major interarmes Joseph Dunford, tiendront en outre mercredi à la Maison blanche un point exceptionnel sur la Corée du Nord en présence des cent élus du Sénat américain.

Pour le ministère nord-coréen des Affaires étrangères, ces réunions convoquées par les autorités américaines reflètent clairement les pressions de Washington, qui risquent de déclencher un "conflit généralisé" dans la péninsule coréenne.

Lundi, le président américain, Donald Trump, a estimé que Le Conseil de sécurité des Nations unies devait se préparer à adopter de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord.

"Le statu quo en Corée du Nord est inacceptable et le Conseil doit être prêt à imposer des sanctions supplémentaires, plus musclées, contre les programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord", avait-il dit aux journalistes.

Dans un éditorial, le journal chinois en langue anglaise China Daily écrit mardi qu'il est temps que Pyongyang et Washington marquent une pause dans l'escalade des tensions, appelant de ses voeux une solution pacifique.

Lors d'une conversation qu'a eue lundi Xi Jinping avec Donald Trump, le président chinois a appelé toutes les parties à faire preuve de retenue.

Source:

Le jour de son anniversaire, l'armée nord-coréenne effectue un grand exercice de tirs

* Cette nouvelle est confirmée par d'autres médias:

SEOUL, 25 avr. (Yonhap) -- La Corée du Nord a effectué ce mardi un exercice de tirs, vraisemblablement d’une envergure sans précédent, pour marquer le 85e anniversaire de la fondation de l'Armée populaire de Corée (APC), a déclaré une source gouvernementale sud-coréenne.

«Des signes d'un exercice de grande envergure de l'armée nord-coréenne ont été détectés autour de la ville portuaire de Wonsan dans l’est (du pays), le jour de son anniversaire», a indiqué la source.

Le leader nord-coréen Kim Jong-un aurait assisté à l'exercice qui a vu la participation de 300-400 pièces d'artillerie pouvant atteindre Séoul et sa région, a-t-elle ajouté.

Cette manœuvre est perçue comme une démonstration de force militaire contre Séoul et Washington. Elle aurait eu lieu à la place d’une provocation à grande échelle le jour de l'anniversaire de l'APC.

Les spéculations selon lesquelles Pyongyang pourraient effectuer un sixième essai nucléaire ou un tir de missile balistique de longue portée pour marquer l'événement militaire avaient augmenté.

Les tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord se sont intensifiées dans un contexte d'inquiétudes sur une éventuelle frappe préemptive de Washington contre Pyongyang.

Le groupe aéronaval du porte-avions polyvalent américain à propulsion nucléaire USS Carl Vinson devrait arriver près de la péninsule coréenne plus tard cette semaine, afin de contrer les éventuelles provocations de Pyongyang.

Le président américain Donald Trump a eu un entretien téléphonique avec ses homologues chinois et japonais ce lundi et s'est engagé à coopérer plus étroitement pour empêcher les programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord.

L'exercice de tirs du Nord a également coïncidé avec l'exercice d'artillerie conjoint en cours entre la Corée du Sud et les Etats-Unis. Les deux alliés effectuent actuellement une manœuvre annuelle conjointe qui se déroulera jusqu'à la fin de ce mois-ci.

Le Nord a dénoncé cet exercice comme une répétition de guerre d’invasion contre son pays bien que la Corée du Sud et les Etats-Unis assurent que la manœuvre a un caractère défensif.

Source:
http://french.yonhapnews.co.kr/northkorea/2017/04/25/0500000000AFR20170425001600884.HTML

lundi 24 avril 2017

Le 26 avril risque d'être une journée bien remplie!

* Ça sent le chauffé...

Les États-Unis procéderont à un test opérationnel de lancement d'un missile balistique intercontinental Minuteman III le 26 avril, entre 12 h 01 et 6 h 01, au nord de la base aérienne de Vandenberg: ce type de test n'est pas inhabituel, mais disons qu'il s'inscrit dans une série de synchronicités géopolitiques.
http://www.vandenberg.af.mil/News/Article-Display/Article/1160192/minuteman-iii-scheduled-to-launch/

Donald Trump et ses quatre hauts fonctionnaires de la défense rencontreront les membres du Sénat le 26 avril à propos de la situation en Corée du Nord. Reuters a qualifié cette rencontre comme étant "inhabituelle": "C'est inhabituel pour tout le Sénat de se rendre à la Maison Blanche et que ces quatre hauts-fonctionnaires soient impliqués". 

Le 26 avril est le moment où le USS Carl Vinson devrait arriver sur la côte de la péninsule coréenne.

En plus de l'opération "Gotham Shield" en cours présentement, dans une déclaration du Metropolitan Washington Council de Washington, l'association régionale rapporte que "les responsables de l'application de la loi ainsi que d'autres premiers intervenants participeront à un exercice à grande échelle le 26 avril pour se préparer à la possibilité d'une attaque terroriste complexe et coordonnée dans la région de la capitale nationale ".

L'exercice se déroulera dans une vaste zone géographique. Selon la publication, l'exercice régional sera organisé sur six sites dans le district de Columbia, les banlieues du Maryland et de Virginie du Nord, et impliquera des centaines de personnes provenant de services médicauxl, de police, d'incendie et d'urgence ainsi que des acteurs bénévoles.

Selon Scott Boggs, directeur général du Homeland Security and Public Safety (Council of Governments), le 26 avril, nous allons un peu plus loin et organisons un événement d'urgence très réaliste impliquant de multiples sites et acteurs se posant en victimes. Cependant, il n'y a aucune raison pour les résidents d'être alarmés parce que l'exercice se produira dans un environnement contrôlé."

Les sources sont insérées à l'intérieur du texte.

3eme Guerre Mondiale: un moine du mont Athos décrypte l’avenir catastrophique de notre civilisation

* Nul besoin d'être un voyant pour savoir et ressentir qu'on se rapproche de plus en plus d'un conflit mondial. Article tout de même intéressant.

Les voyants des quatre coins du monde parlent de l'éclatement imminent de la Troisième Guerre mondiale. Le pronostique d'un moine du mont Athos est encore moins optimiste, puisqu'il estime que le temps de notre civilisation touche à sa fin. «Le diable est en rage et a ouvert sa gueule pour tous nous dévorer», assure-t-il.

Éphraïm Philothéyski, moine du mont Athos, une montagne située en Macédoine, prédit des années terribles pour le monde :

« Notre temps touche à sa fin. Des temps durs nous attendent, temps dangereux pour notre existence. Le diable est en rage et a ouvert sa gueule, comme l'enfer, prêt à nous dévorer tout entiers. Heureux celui qui échappe à ses crocs. »

Année après année la situation ne cesse de dégénérer, affirme le moine sans le moindre espoir. Et les pronostics prononcés dans les pays occidentaux ne sont pas non plus optimistes. Le voyant portugais Gorazio Viliegas, qui avait à l'époque prédit la victoire de Trump à la présidentielle américaine, est persuadé que la Troisième Guerre mondiale est sur le point d'éclater. 

Quand ? Après une nouvelle frappe américaine contre une base syrienne : plus précisément, Donald Trump va déclencher la guerre le 13 mai 2017, le jour du centenaire de l'apparition de Fátima. Ce conflit durera six mois.

Parmi des sources plus sérieuses figure le mari de l'ex-employée du Département d'État Victoria Nuland, Robert Kagan : dans son article pour Foreign Policy, il prédit une issue catastrophique aux tentatives de diviser le monde en sphères d'influence.

Entre-temps, la voyante de Hong Kong Priscilla Lam a assuré qu'un succès attendait le 45e Président américain dans les mois les plus chauds — au printemps et en été — car il est né dans « l'année du feu ». Quant à la Russie et au Président russe, une bonne année les attend aussi, comme le « Dragon est fort et peut aller partout où il souhaite : il peut nager dans l'eau ou voler dans l'air, il est rempli d'enthousiasme. »

Source:
https://fr.sputniknews.com/blogs/201704241031072604-guerre-mondiale-pronostics/

L'USS Michigan, un sous-marin nucléaire de classe Ohio, se lancera dans le port sud-coréen de Busan pour un contrôle de la coque dans les prochaines heures, ont annoncé lundi des sources militaires à Fox News

* Déploiement de routine, bien sûr!

Le sous-marin de classe Ohio rejoindra plus tard le porte-avions USS Vinson pour des exercices dans la mer du Japon.

Selon les hauts fonctionnaires américains de la défense, le groupe d'attaque du porte-avions USS Vinson se trouve près du détroit de Tokara, il vient de quitter la mer des Philippines pour se joindre à deux destroyers japonais.

Lorsqu'on lui a posé des questions sur l'USS Michigan, le lieutenant-chef Matt Knight a déclaré à Fox News dans un communiqué que le sous-marin était en «déploiement de routine».

"Les navires de la marine américaine et les sous-marins font habituellement des appels portuaires dans divers endroits", a déclaré M. Knight. "En règle générale, nous ne discutons pas des opérations futures ou des détails concernant les opérations de nos sous-marins. Le USS Michigan est actuellement en déploiement de routine en Indo-Asie-Pacifique".

L'USS Michigan est l'un des quatre sous-marins à missiles guidés de classe Ohio, conçus à l'origine pour lancer des missiles nucléaires, qui ont été convertis entre 2003 et 2007 pour pouvoir déclencher des missiles de croisière Tomahawk.

Source:

L’USS Nimitz (CVN-68), un porte-avions américain à propulsion nucléaire, est prêt pour un déploiement (anglais)

* Quel timing!

http://www.naval-technology.com/news/newsus-navys-nimitz-and-cvw-11-complete-blue-water-certification-5793131

Corée du Nord : Trump réclame des sanctions plus fortes et convoque les sénateurs

Le président Donald Trump veut faire imposer de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord et convoque, mesure inhabituelle, les 100 sénateurs à la Maison-Blanche mercredi pour en parler.

Le Pentagone a précisé lundi que la réunion d'information sur la Corée du Nord aurait lieu en présence du secrétaire d'État, Rex Tillerson, du chef du Pentagone, James Mattis, du directeur du renseignement national, Dan Coats, et du président de l'état-major interarmes, Joseph Dunford.

À la Maison-Blanche, entre-temps, le président Trump a dîné avec les ambassadeurs à l'ONU des pays membres du Conseil de sécurité, martelant qu'il fallait imposer des sanctions plus fortes contre Pyongyang.

« Le statu quo en Corée du Nord est inacceptable et le Conseil de sécurité doit être prêt à imposer de nouvelles sanctions plus fortes [...] C'est une réelle menace pour le monde », a-t-il dit.

Le Conseil a adopté jeudi dernier une résolution condamnant le dernier tir de missile nord-coréen. La résolution, plus déterminée, mentionnait des « sanctions », alors que les textes précédents indiquaient « des mesures supplémentaires » contre la Corée du Nord.

La Maison-Blanche a par ailleurs rapporté que le président et la chancelière allemande, Angela Merkel, s'étaient entretenus au téléphone du « défi urgent en matière de sécurité » que représente la Corée du Nord.

Corée du Nord c. États-Unis

Pyongyang présente son programme balistique comme une façon de contrer la « politique hostile » de Washington. Le pays a déjà effectué cinq tests nucléaires, dont deux en 2016.

À la fin mars et au début avril, Pyongyang a aussi effectué trois tirs de missiles balistiques qui ont atteint la mer du Japon. Un autre tir a eu lieu à la mi-avril.

De son côté, la Corée du Nord est perçue par Washington comme la principale menace pesant sur les États-Unis.

Source:
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1029900/coree-nord-trump-reclame-sanctions-fortes-convoque-senateurs

Un 5.9 hier au Chili et aujourd'hui, un 6.9

https://earthquake.usgs.gov/earthquakes/

Documentaire: Les armes à fréquences électromagnétiques

*Ce documentaire (CTV, Discovery) date de quelques années, il est donc fort probable que le développement technologique dans le domaine de l'armement est rendu bien au-delà de ce qui est présenté.

dimanche 23 avril 2017

"Gotham Shield 2017": Une première détonation aura lieu demain, le 24 avril, à 10h am

* Exercices pour se préparer à des attaques nucléaires en sol américain ou bien, à des éruptions solaires capables de nous ramener 100 ans en arrière? 


Vous trouverez ces informations sur un document officiel de la FEMA

Selon un document provenant du Occupational Safety and Health Administration, la FEMA doit procéder à un exercice compris entre le 18 avril et le 5 mai 2017. L'opération "Gotham Shield 2017" sera menée en partenariat avec le Département américain de la Défense et avec le Département de la Sécurité intérieure. Quatre dispositifs seront utilisés au cours de cette simulation, dont 2 seront sécurisés lors de l'exercice Vital Archer Exercise, une détonation de 10 kilotonnes se produira sur New York et le New Jersey et une autre plus petite sur la frontière US/Canada.

D'autres sources précisent que le Département américain de la Défense, la FEMA, la Croix-Rouge de New York et du New Jersey, le service Amateur Radio Emergency Service (ARES) et Amateur Radio Emergency Service (ARES), ainsi que plusieurs services locaux, participeront conjointement à un exercice de simulation d'une détonation nucléaire de 10 kilotonnes le 24 et 25 avril.

L'exercice simulera une détonation nucléaire de 10 kilotonnes dans le nord du New Jersey, ce qui occasionnera une perte globale de l'électricité, de l'internet, des signaux des téléphones, et autres appareils électroniques dans un rayon de 20 kilomètres et ce, en raison d'une impulsion électromagnétique (EMP) causée par une telle détonation.

Sources:

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés